Tous ensemble ! Voilà le slogan du premier Mois Sans Tabac qui se lance en France. Alors OK, la vape peut-elle encore prendre une place pour aider les fumeurs ?

Tout d’abord, je tiens à faire un retour sur l’opération “coucou” lancée par un post sur Facebook et par cet article publié la semaine dernière pour appeler à interpeller une nouvelle fois Marisol Touraine sur son blog, comme nous l’avions fait pour le livre 1000 messages pour la vape.

Plus de 2000 messages en trois jours !

Ça a été très rapide, de nombreux vapoteurs, ex-fumeurs sont allés poster le message “Moi, grâce à la vape, je ne fume plus depuis…”. Comme promis, j’ai imprimé tous les messages pour les transmettre à M. Benoit VALLET, Directeur Général de la Santé, afin qu’il puisse les donner à la ministre. En effet, les hasards du calendrier ont bien fait les choses, la deuxième réunion “Groupe de Travail Vapotage” se tenait hier mercredi 12 octobre au ministère de la santé. J’étais donc présent pour représenter SOVAPE.

Avant de remettre le document, j’ai tenu à adresser un message et formuler une demande. Pour donner du sens à cette “manifestation”. Crier, c’est bien, proposer, c’est encore mieux. C’était en fin de réunion où l’ambiance a été globalement très positive. Le chantier reste énorme, mais il y a de l’écoute. Que de changement ! Le 1er Sommet de la vape a vraiment permis une réelle ouverture de dialogue.

Quel gâchis ! J’ai exprimé vivement et sans détour que les organisateurs avaient totalement oublié le monde de la vape et en particulier les vapoteurs. Tous ces ex-fumeurs qu’il aurait suffit d’inviter et qui auraient donné de l’énergie et de la bonne volonté pour participer à l’opération et aider les fumeurs. Vraiment un terrible gâchis ! Message passé. Message compris.

Pour cette année, c’est trop tard. Ce type d’opération très lourde se prépare de longs mois à l’avance. Mais j’ai donc demandé, si l’opération se ré-itère en 2017, que les vapoteurs, les pro, les asso, médecins et scientifiques soient présents autour de la table dès le départ pour participer à la mise au point de l’opération : sur le contenu et les canaux de communication. Message passé aussi. Message entendu aussi.

J’ai bien remis le cahier des messages à M. VALLET. Il n’a pas eu l’air surpris. Nul doute que l’administration et le ministère ont bien vu toutes les réactions sur l’opération. Il m’a dit qu’il transmettait à Marisol Touraine en réunion de cabinet qui devait justement se tenir le lendemain.

Voici le document : 2000 messages sur le blog de Marisol Touraine – Octobre 2016 (.pdf)

Cette année, le Mois Sans Tabac et la vape

La cigarette électronique n’est que très timidement abordée dans les kits proposés aux fumeurs cette année. Mais elle est quand même présente. Bien entendu de larges critiques ont été faites sur le fond et la forme de ce kit, amplement justifiées si l’on considère que le vapoteur, par définition ex-fumeur, est tout à fait légitime pour donner son avis. Pour ma part, c’est fait dans cet article, lorsque j’ai découvert le kit et le matériel de communication du Mois Sans Tabac.

La question s’est posée de savoir si les boutiques de e-cigarette devaient ou, seulement pouvaient, relayer le Mois Sans Tabac. Le Pr Dautzenberg s’est étonné qu’on ait pu lui dire dans un des organismes qui distribuent l’opération qu’il n’en était pas question. Stupéfaction des équipes de la DGS : bien sûr que non ! Si les boutiques de vape veulent relayer l’opération, au contraire, nous serons ravis !! Quelle que soit la méthode, l’objectif in fine est d’aider les fumeurs…

Très concrètement, si un doute planait, il est complètement levé. Le Pr Dautzenberg a d’ailleurs immédiatement tweeté pour inviter les pro à afficher l’opération. Question donc, faut-il diffuser Mois Sans Tabac dans les boutiques de vape ?

 

Affiches et messages pour les boutiques de e-cigarette

Pourquoi pas ? La e-cigarette est bien une des solutions pour arrêter de fumer, c’est écrit dans les communications du Mois Sans Tabac. Encore une fois, bien trop timidement lorsque l’on compare avec les actions qui se mènent au Royaume-Uni dans le cadre du Stoptober qui est le “modèle” pour l’opération française. Mais c’est un premier pas et qui s’est joué très probablement grâce à l’impact du Sommet de la vape.

Objectivement, les autorités lancent une campagne de communication très forte. Le Mois Sans Tabac va être très visible. Donc pour une boutique de ecig, afficher le visuel, c’est profiter d’un appel d’air fantastique et gratuit ! C’est du marketing. C’est pragmatique. C’est le même mécanisme que lorsque la question se posait de distribuer certaines marques de l’industrie du tabac et “profiter” de leur puissance publicitaire pour attirer des clients en boutique.

De plus, le Mois Sans Tabac est une communication gouvernementale. Dans l’esprit du public, c’est une énorme valeur ajoutée. Si c’est dit par les “autorités de santé”, il y a un effet d’adhésion beaucoup plus fort. Donc en affichant le Mois Sans Tabac sur la vitrine, c’est aussi profiter de cet effet de re-assurance et de légitimité pour faire entrer des fumeurs dans la boutique.

ATTENTION, compte-tenu de la réglementation qui interdit la publicité et la propagande pour les produits du vapotage, il ne faut pas ajouter de message concernant expressément la cigarette électronique. Par contre, rien n’empêche les boutiques de coller proprement à côté de l’affiche un message du genre “Ici, on peut vous aider”. (Pas dessus pour ne pas dénaturer et respecter les droits de la communication originale)

Volontaires, vigilants et légitimes

Avec l’aventure du magazine VAPYOU, j’ai le grand bonheur de côtoyer énormément de commerçants de la vape. Des plus petits aux plus grands acteurs. Points communs ? Tous ex-fumeurs, tous incroyablement volontaires et dévoués pour aider les fumeurs. Profiter de l’élan de Mois Sans Tabac pour faire entrer plus de fumeurs dans les boutiques est une opportunité à saisir. Une manière aussi de faire un petit pied de nez à la pharma et surtout aux buralistes, non ? Coucou ! C’est nous !

Les critères de comptabilité du succès du Mois Sans Tabac sont à ce jour énigmatiques. Les associations seront vigilantes pour analyser et commenter la communication des résultats. Mais quoi qu’il arrive, en affichant le Mois Sans Tabac, il est probable que les professionnels pourront aider encore plus de fumeurs. Cela ne fera que renforcer la légitimité du “monde de la vape” à pouvoir / devoir participer activement et beaucoup plus tôt à la mise au point des Mois Sans Tabac les années prochaines.

Pour prendre contact avec l’organisation et recevoir le matériel c’est ici : espace partenaires Tabac Info Service

Inscription VAP'NEWS

Chaque dimanche à 19 h, recevez la newsletter de VAPYOU, une veille complète sur les actus de la vape et du tabac. Inscription gratuite. Aucune publicité.

Inscription