Tabac Info Service a diffusé la semaine dernière les outils de communication et les kits destinés à accompagner les fumeurs pour le Mois sans tabac…

78 000 morts par an. 34% de fumeurs. La France fait partie des plus mauvais élèves en Europe sur les ravages du tabagisme. On ne peut donc que saluer toute initiative des pouvoir publics pour tenter d’enrayer le fléau.

Annoncé en début d’année, le Mois sans tabac va donc se dérouler en novembre 2016. Ce sera une sorte de Téléthon, “Pendant un mois, on se tiendra les coudes, on se soutiendra ce qui donne plus de chance pour arrêter de fumer”, explique la ministre de la santé Marisol Touraine. Une campagne de communication sera préalablement lancée en octobre pour “recruter” des fumeurs. Budget de l’opération : 1 million d’euros.

Le Mois sans tabac est inspiré du Stoptober au Royaume-Uni

Les britanniques sont des modèles en matière de lutte contre le tabagisme. Aucun débat possible, les résultats sont là, absolument indiscutables : en 2015, le taux de fumeurs est passé sous la barre des 17%, soit deux fois moins qu’en France !

Le Stoptober se déroule depuis 5 ans. L’an dernier 200 000 personnes y ont participé. Quelle est l’influence de cette opération en particulier ? C’est très difficile à dire. Comme pour le paquet neutre en Australie, les résultats ne se mesurent qu’à l’aune d’une politique globale. Au Royaume-Uni, le combat se mène sur plusieurs fronts de manière très pragmatique :

  • prix du tabac, environ 11€ le paquet contre 7€ en France
  • absence totale d’enseignes pour les débitants
  • cigarettes cachées dans des placards chez les débitants
  • des Stop Smoking Services sur tout le territoire
  • un encouragement massif pour “switcher” vers la cigarette électronique (Public Health England, Royal College Of Physicians)
  • le paquet neutre est seulement en train d’arriver en 2016, ce sera un outil COMPLÉMENTAIRE, pas du tout présenté comme LA seule et unique recette miracle…

Le cinquième Stoptober va démarrer le 1er octobre, voici le communiqué de presse : Quitting smoking sweeps the nation as Stoptober returns. Nous y reviendrons un peu plus bas…

Arrêter de fumer : un jeu d’enfant ?

Tout le dispositif de communication et le kit d’aide aux fumeurs pour arrêter de fumer pendant le Mois sans tabac sont disponibles sur le site Tabac Info Service. Si les affiches sont assez sobres “En novembre, on arrête ensemble”, les outils destinés aux fumeurs sont assez surprenants, on dirait des livres et des jeux pour enfants. Graphisme pour le moins étonnant lorsque l’on connait la souffrance que représente une tentative d’arrêt du tabac. Le ton employé et les conseils dans l’agenda “30 jours pour arrêter de fumer” n’arrangent rien. Puérilité absolue, on s’adresse au fumeur comme à un gosse de 3 ans :

  • Jour 1 : afficher une liste des bonnes raisons d’arrêter de fumer au dessus de son lit
  • Jour 2 : une envie de fumer ne dure que 2 à 3 minutes ! Non mais ça va pas ?! Vous avez déjà essayé d’arrêter de fumer ?!!
  • Jour 3 : se brosser les dents si on a envie de fumer (avec tous ceux qui fument un paquet par jour, ça en faire des sans dents…)
  • Au 6e jour, on conseille de s’étirer comme un chat. Au 8e jour, de se parler tout seul devant un miroir… Bref…

À lire tout ça, arrêter de fumer sera vraiment un jeu d’enfant, c’est si simple voyons. Et puis, le fumeur ne travaille pas, le 10e jour, on lui conseille de prendre un bain en coupant le téléphone, se mettre une musique douce et un petit coussin douillet sous la nuque. Yoga, sudoku, caresser son animal favori, jouer sur son mobile… Ahurissant !

Le ton et le graphisme infantilisant laissent totalement perplexe. Personnellement, jamais je ne me serais laissé traiter ainsi comme un gamin quand j’étais fumeur. Je me serais, au contraire, très probablement, complètement braqué.

Cigarette électronique ? Service minimum…

Petit retour sur le communiqué de presse du Stoptober cité plus haut. Traduction d’un passage :

“En 2015, un peu plus d’un million de personnes ( 1.027.000 ) ont utilisé un e-cigarette pour une tentative d’arrêt tandis qu’environ 700.000 ont utilisé un substitut nicotinique tels que des patchs ou des gommes. En outre, plus de 350.000 personnes se sont adressées à un Stop Smoking Service local.”

Pragmatiques, empiriques, les anglais identifient parfaitement les raisons pour lesquelles leur taux de fumeurs baisse drastiquement depuis 5 ans. 1 – La e-cigarette, 2 – Les substituts, 3 – L’accompagnement.

Et donc quand on lit les différents documents du Mois sans tabac, que constatons-nous ? Exactement l’inverse ! Pire, la e-cigarette qui est clairement identifiés comme le levier N°1 au Royaume-Uni, n’a droit de citer qu’à deux endroits dans les documents français. Et à chaque fois, avec de multiples pincettes, en l’occurrence l’emploi du conditionnel systématique.

Somme toute assez logique, car en France, on ne sait toujours pas si la cigarette électronique est efficace pour le sevrage tabagique. Ça rappelle un peu l’histoire du nuage de Tchernobyl qui s’était arrêté pile-poil à nos frontières. On va même lancer une étude. Vapoteurs et spécialistes sont vent debout sur les conditions et l’incompétence totale des chercheurs. Avant même de démarrer, les résultats sont déjà biaisés…

Priorité à la propagande pour l’industrie pharmaceutique !

Toute l’opération Mois sans tabac est donc orientée vers Tabac Info Service et l’utilisation des substituts nicotiniques. Ceux-ci augmenteraient les chances d’arrêter de fumer de 50 à 70%. Formule en trompe l’œil pour qui lit trop rapidement. “Augmenter les chances”, ce ne sont pas les chances tout court ! Pour rappel, les substituts nicotiniques, c’est 15% de taux de réussite, suivi de 80% de taux de rechute. Ce n’est pas de la mauvaise foi de vapoteur obtus, si ça marchait si bien, ça se saurait…

Rappelons aussi que Tabac Info Service est sous-traité à une entreprise spécialisée dans le “marketing médical”. Malgré quelques progrès concernant la cigarette électronique sous la pression de Benoit Vallet, Directeur Général de la Santé, qui s’est fait vilipendé au 1er Sommet de la vape, le service continue d’orienter essentiellement les fumeurs vers les produits de l’industrie pharmaceutique. Pour preuve, Olivier Smadja, le responsable de la plate-forme oubli carrément la vape lorsqu’il est intérrogé par un grand quotidien. Ahurissant : Tabac, nos méthodes pour arrêter de fumer.

Bonne chance tristesse !

Si ce mois sans tabac permet à des fumeurs d’arrêter, surtout définitivement, tant mieux et bravo. Quoiqu’il arrive, on trouvera dans la presse des résultats positifs, à l’instar du paquet neutre pour lequel une étude a déjà été lancée par l’INSERM. On va mesurer la “perception” du tabagisme. Il en ressortira certainement que le paquet neutre a un effet positif dans l’esprit de la population. Désinformation, manipulation.

Quel aveuglement, quelle tristesse, quelle erreur de santé publique historique. Inlassablement, forts de leur expérience, les vapoteurs et leurs associations ne cessent de supplier le gouvernement de regarder VRAIMENT ce qu’il se passe de l’autre côté de la Manche. Alors que les associations SOVAPE, FÉDÉRATION ADDICTION, SOS ADDICTION, RESPADD, TABAC & LIBERTÉ ont lancé un recours devant le Conseil d’État pour dénoncer une atteinte fondamentale à la liberté d’expression concernant l’interdiction de publicité et de propagande sur la cigarette électronique, voilà, ci-dessous, ce que l’on peut voir dans les rues en Angleterre… En France, une association qui voudrait lancer une telle action de communication se retrouverait sous la menace d’une amende de 100 000 € ! He oui !

Mais après tout, la santé des fumeurs, ce n’est pas prioritaire. Au sommet de l’État, le président de la République en personne, parait-il, s’inquiète plutôt de la santé des buralistes.

Allez les enfants, retournez faire joujou avec vos cigarettes, papa s’occupe de votre santé ! Et pensez à vous brosser les dents quand même…

Cigarette électronique et mois sans tabac en France

 

Bienvenue dans la vape

Ce livre s’adresse aux fumeurs, aux vapoteurs débutants et à toute personne qui souhaite en savoir plus sur le vapotage pour essayer d’arrêter de fumer.

6,90 €ttc
Format A6 - 80 pages

Points de vente