L’agence Santé Publique France vient de sortir un rapport très complet sur la e-cigarette en France, il comporte deux informations majeures…

Ce rapport est établi dans le cadre du baromètre de Santé publique France 2017 : Usage de la cigarette électronique, tabagisme et opinions des 18-75 ans (.pdf). Au-delà des données étudiées les auteurs du document ont également pris soin de consulter les parties prenantes. Santé publique France est une des rares organisations à rencontrer régulièrement les acteurs du vapotage (il y a aussi le CESE).

Le rapport est très clair et détaillé, donc si vous voulez les chiffres et décortiquer, lisez-le.

La e-cigarette, ça marche !

Il y a deux ans déjà, la même agence Santé publique France, révélait que le vapotage était l’outil d’aide le plus populaire chez les français. Dans ce nouveau rapport, elle indique que ça marche très bien. Les fumeurs qui ont arrêté grâce à la vape sont très nombreux (de 700.000 à 1,2 millions selon la lecture). De plus, le phénomène de “vapofumage”, tant décrié par les bien-pensants du “quit or die”, s’estompe clairement, les données indiquent que certains fumeurs n’arrêtent pas immédiatement, mais qu’il leur faut du temps, une période de transition pour réduire et ensuite arrêter complètement.

L’agence rappelle également dans ce rapport sur la e-cigarette une donnée qu’elle avait déjà publiée fin mai dans le BEH, à savoir que le nombre de vapoteurs augmente en France. Les anglais ont également publié récemment leurs chiffres, il y a le double de vapoteurs chez eux. Et accessoirement deux fois moins de fumeurs que chez nous. Aussi…

Mais la peur grandit…

Révélation de Santé publique France. Plus d’un français sur deux considère le vapotage au moins aussi nocif que la cigarette, voire plus. Entre 2014 et 2017, on a gagné 10 points de peur. Et on atteint même des chiffres plus importants chez les fumeurs qui sont justement les plus concernés. Ce sentiment évolue totalement à l’inverse des connaissances médicales et scientifiques qui sont au contraire de plus en plus rassurantes.

Dans le rapport, l’agence esquisse une explication en parlant de mauvaise perception de la population et une possible responsabilité des médias. À aucun moment celle des pouvoirs publics n’est évoquée. L’association SOVAPE, qui organise le 14 octobre 2019 son prochain Sommet de la Vape a réagit vivement dans un communiqué : Vapotage : plus d’un million de fumeurs sortis du tabagisme, mais la population se méprend gravement sur les risques.

Pour faire simple, le vapotage ça marche, ceux qui essaient le plébiscite, les bonnes pratiques (dispensée par les professionnels, les consommateurs et les associations) sont facteurs de progrès sur les performances… Mais, au niveau de ceux qui devraient saisir l’opportunité de santé publique, ça coince. Toujours…

San Francisco

Alors que le tabagisme est une priorité (dit-elle) pour la ministre de la santé Agnès BUZYN. Elle n’a pas dit un mot sur la sortie de ce rapport de Santé publique France. Quelques journaux ont repris les infos, mais comme à chaque fois qu’il y a des bonnes nouvelles, ça a été très timide. Merci quand même à Charles DELOUCHE de Libération qui m’a contacté, le seul je crois à s’être rapproché d’une association de la vape : La vapoteuse s’installe malgré un paquet de critiques.

Par contre, exactement le même jour, pas un média n’a manqué à l’appel pour relayer la news en provenance de San Francisco : San Francisco interdit la vente de cigarettes électroniques pour restreindre le vapotage chez les jeunes. Alarmiste et sensationnel, c’est beaucoup plus intéressant que le rapport de Santé publique France. Sur le fond on ne peut-être que perplexe d’apprendre que l’on interdit la vape alors que les cigarettes restent légales. Vaste sujet sur les responsables d’une telle ineptie…

N’empêche qu’entre le silence assourdissant de la ministre et cette news effrayante en provenance de San Francisco, la défiance vis-à-vis du vapotage ne peut que continuer. Alors que les anglais incitent ouvertement les fumeurs à “switcher” avec des opérations de communication fortes, par exemple cette vidéo qui compare vapeur et fumée, le climat anxiogène est délibérément entretenu en France. Pourquoi, c’est toujours la question.

Info !

le Dr Lion Shahab qui a réalisé la vidéo du Public Health England (lien ci-dessus) sera l’un des intervenants du prochain Sommet de la Vape. Consultez le programme ici : www.sommet-vape.fr

Bonus

Cet excellent vidéo/montage reprend l’audio d’une émission de France Info avec William LOWENSTEIN, Etienne CANIARD (CESE) et Olivier VERAN (député). Nombreuses illustrations. Très instructif.

 

 

Inscription VAP'NEWS

Chaque dimanche à 19 h, recevez la newsletter de VAPYOU, une veille complète sur les actus de la vape et du tabac. Inscription gratuite. Aucune publicité.

Inscription