Ayant quitté son fauteuil de ministre il y a quelques semaines, Geneviève Fioraso a repris son poste de députée de l’Isère. Elle a accepté de me recevoir pour parler de la Loi de Santé et de la TPD qui menacent la vape libre.

M’étant rendu compte en suivant les débats de l’assemblée qu’Olivier Véran, le suppléant de Geneviève Fioraso, était l’un des rapporteurs de la loi de santé, c’est lui que je voulais rencontrer. Finalement, c’est l’ex-ministre, ayant retrouvé son poste de député, qui a souhaité me recevoir. Au final, ce n’est pas plus mal. Geneviève Fioraso, compte-tenu de ses fonctions récentes a probablement toujours accès aux ministres en poste concernés par le dossier : Marisol Tourraine pour la Loi de Santé, Christian Ecker et Emmanuel Macron pour les finances de l’état (revenus du tabac), sans parler de François Hollande, bien sûr, qui n’aurait qu’un mot à dire pour sauver des millions de fumeurs…

Mon objectif était simple : expliquer le problème de l’article 20 de la Directive européenne sur la tabac. Pour rappel, en cas de transposition, la vape « efficace et innovante » disparaitrait pour laisser un boulevard aux produits fabriqués par l’industrie du tabac. Obsolètes et de mauvaise qualité, ils sont destinés à ce que les fumeurs restent fumeurs. En clair, remettre entre les mains de l’industrie du tabac la technologie qui, justement, pourrait anéantir son business mortel. Je ne m’étale pas plus sur le sujet, largement évoqué ici et ici.

Pas de surprise, et c’est bien normal, Geneviève Fioraso ne connaît rien à la vape « avancée »…

Afin de bien marquer le gouffre qui sépare nos univers, je m’autorise une séquence amusante pour démarrer l’entretien. Je déballe donc mon matériel quotidien : une bouteille d’un litre de VG, des arômes, un liquide en 50 ml, une bobine de kanthal et un sachet de Fiber Freaks. Je lui présente aussi l’un de mes set up préférés, un Magma monté sur un 4Nine. Madame la députée écarquille les yeux ! « Mais qu’est-ce que c’est que tout ça ? Vous achetez ça en France ?!! » Elle se met à manipuler mon Mod pour chercher « la mèche », je flippe un peu qu’elle me scrounche le filetage… Atmosphère détendue.

Je lui explique que tout ça va être interdit si la TPD est appliquée, et j’enchaine en sortant le produit « miracle » de l’industrie du tabac, la cigarette électronique « nouvelle génération », j’ai nommé : la JAI ! Ça m’a coûté 19€ pour la cause, JAI encore mal au porte-monnaie, pour ne pas dire ailleurs. J’explique que le produit est obsolète, que je ne sens rien malgré les 16 mg de nicotine alors que je ne vape pas plus haut que du 6, que c’est conçu pour que les fumeurs restent fumeurs, etc… Elle comprend, je pense, j’espère… son assistant prend des notes.

La TPD ? Pas au courant…

On discute bien, Geneviève Fioraso est sympa, elle se montre ouverte, attentive et curieuse. Son assistant aussi. Ils s’intéressent à mon passé de fumeur. Je leur explique qu’il y a une communauté, beaucoup de gens affûtés sur l’état de la cause, révoltés, déconcertés, désespérés. J’indique que ma consommation annuelle de liquide ne rapporte plus que 20 € de TVA à l’état, alors que mon paquet de clope quotidien en rapportait 100 fois plus, 2000 €. Pas de commentaire. J’insiste sur les revenus des taxes du tabac, on parle des coûts pour la sécu, des forces en présence, l’industrie du tabac, la pharma et le business du cancer… Je rappelle aussi que selon l’INPES, 400 000 personnes ont arrêté le tabac grâce à la vape.

Pas facile, le sujet est complexe, et surtout, mes interlocuteurs tombent des nues… Ils avaient préparé l’entretien avec l’amendement « publicité », mais lorsque je leur parle plus précisément de la TPD, de l’article 20, de la transposition par ordonnance, ils sont obligés de chercher dans les textes. Pas au courant, tout simplement. Et vu la réaction, il est à craindre que tous les députés, y compris en commission, n’aient rien vu non plus. J’appuie, j’insiste, l’assistant note à nouveau.

Geneviève Fioraso me demande (sans que je doive le prendre pour un reproche) pourquoi je ne suis pas venu avant. J’explique que c’est d’avoir vu Olivier Véran à l’assemblée qui m’a donné l’idée, et je rappelle que l’AIDUCE a quand même adressé un courrier très bien documenté à tous les parlementaires, députés et sénateurs AVANT les discussions sur la loi de santé. Ha bon ?! Elle me demande de lui refaire passer. Chose faite, le soir même…

Nicotine, foutue nicotine…

L’entretien s’est franchement bien passé, très cordial, bon échange. Beaucoup de questions, signe d’intérêt. Mais il y a un os. Comme toujours. Le même. La nicotine, foutue nicotine… L’industrie du tabac a vraiment bien fait le job. Quelles que soient mes réponses, mes deux interlocuteurs sont convaincus que la nicotine est un grand danger, psychoactif, tout ça. A plusieurs reprises ça revient, c’est ancré dans leur cerveau, impossible d’en démordre. Monoxyde de carbone, goudron, adjuvants… D’accord, mais bon, la nicotine, quand même ! C’est LE point de blocage, comme toujours quand on en discute avec des personnes mal informées. J’enrage. Impuissant face aux idées reçues. Geneviève Fioraso me promet de se renseigner…

Un peu de lecture…

Au-delà de la TPD, je voulais absolument remettre le rapport de Clive Bates à Geneviève Fioraso. Pour moi, c’est le meilleur document pour faire état de la connaissance, non seulement d’un point de vue sanitaire, mais également social et politique. J’insiste vraiment sur la nécessité de le lire, et la députée relève bien les nombreux renvois (64) vers des études et références. Elle prend le rapport à deux mains, bon signe. J’espère vraiment qu’elle va le lire.

Bonus…

Geneviève Fioraso partage son local de permanence avec le Sénateur Jacques Chiron. Et Bingo, il est justement là dans l’entrée ! Elle me le présente, et je peux aussi discuter quelques minutes avec lui. Plus rapide, debout, moins pratique. Mais il est direct « Moi je n’ai jamais fumé, je suis anti-tabac, et je n’ai rien contre la vapote ! » Bien ! Il m’indique qu’il ne juge pas nécessaire de me voir plus longuement, qu’il a compris que j’avais largement exposé le sujet à Geneviève Fioraso, et comme ils partagent également les mêmes assistants, il se fera adresser le compte-rendu de mon rendez-vous. J’acquiesce donc sans insister…

Dont acte !

Voilà ! J’ai rempli mon objectif. J’ai informé. Que ce soit Geneviève Fioraso, bien sûr, que je remercie de m’avoir reçu pendant plus d’une demi-heure, mais également Jacques Chiron. Les deux parlementaires sont désormais « au courant », ils savent que les vapoteurs ne veulent pas du tabac dans la vape. Ou du moins, pas que. Qu’en feront-ils ? Agir ou ne rien faire, tout est acte et volonté en politique. Donc on verra… J’ai demandé évidement à être informé.

Vapoteurs, allez-y aussi !

Si vous êtes vapoteuse ou vapoteur et bien affûté sur les sujets réglementaires, n’hésitez pas ! Les parlementaires, députés et sénateurs, tiennent tous permanence dans leurs circonscriptions. Il n’y a aucune raison qu’ils refusent un RDV. Expliquez bien le motif de votre demande, une discussion est toujours plus constructive si les deux parties sont préparées. Si chaque député et chaque sénateur rencontrait un vapoteur…

Certes le gouvernement souhaite transposer la directive européenne par ordonnance, mais il est encore libre d’en écarter l’article 20. Parce que la vape n’a rien à voir avec le tabac, c’est une raison amplement suffisante. Et cela permettrait, pour le même motif, de revoir également l’amendement concernant la publicité et la « propagande » (quel vilain mot).

Pour rappel, si l’article 20 n’est pas retiré, L’AIDUCE projette de mener une action devant les tribunaux pour contester sa validité. Au-delà de l’action elle-même qui pourrait aboutir, gageons que les vapoteurs sauront relayer le sujet dans les réseaux sociaux. Et pourquoi pas intéresser les médias toujours prompts à vilipender l’inconséquence des gouvernants. Santé publique, tabac, pharma, Europe, taxes, lobbys… Un bon petit cocktail à scandale sanitaire qui n’attend peut-être plus qu’une étincelle pour exploser.

Inscription VAP'NEWS

Chaque dimanche à 19 h, recevez la newsletter de VAPYOU, une veille complète sur les actus de la vape et du tabac. Inscription gratuite. Aucune publicité.

Inscription