Plusieurs indices soulèvent ces derniers jours l’hypothèse que la nicotine pourrait avoir un effet qui réduit les risques de contracter le Covid-19.


EDIT samedi 11 avril 2020 : Les premiers résultats de l’enquête menée par les associations SOVAPE et AIDUCE : Covid-19 et nicotine : des premiers éléments de réponse…

EDIT samedi 22 avril 2020 : Nouveau rebondissement : Nicotine et Covid-19 : des éléments solides pour lancer une étude clinique.


IMPORTANT : en aucun cas la lecture de cet article qui n’évoque qu’une HYPOTHÈSE de deux médecins, ne doit vous conduire à vous relâcher sur les gestes barrières et mesures de confinement. #RESTEZCHEZVOUS

Cet article est basé sur la lecture d’une publication du Dr. Konstantinos Farsalinos et sur des posts du Pr. Bertrand Dautzenberg sur Twitter. Tous deux évoquent une possible relation entre consommer de nicotine et réduire les “chances” de contracter le Covid-19.

L’un comme l’autre ne sont pas des inconnus. Ils s’intéressent particulièrement à la nicotine dans le cadre de leur travail sur la lutte contre le tabagisme et sur les questions liées au vapotage. Farsalinos est un scientifique qui publie de nombreuses études, Dautzenberg est un médecin reconnu, qui a toujours le nez dans les études pour les décrypter.

Tous les deux ont largement contribué au développement des connaissances sur le vapotage, en se fondant sur les faits, et non sur les fantasmes. Et on n’a pas à faire à des farfelus…

Voici donc un “résumé” des observations et des hypothèses. Les liens se trouvent en bas de l’article pour aller plus loin. Il faut bien comprendre que ni les publications, ni les déclarations des deux médecins ne font état de certitudes.

Par contre, les faisceaux d’indices qu’ils soulèvent sont très intrigants, source d’espoir, et ils appellent tous les deux à des observations et des études plus poussées et surtout EN URGENCE. Si la nicotine avait vraiment un effet pour réduire le risque de contracter le Covid-19, ce serait une nouvelle sensationnelle compte-tenu des proportions que prend l’épidémie sur toute la planète.

Les fumeurs plus gravement atteints par le Covid-19

Des risques plus sévères pour les fumeurs avec le Covid-19Pas de doute selon les études qui viennent de Chine, les fumeurs, si ils contractent le Covid-19, ont plus de risques de développer une forme sévère de la maladie. Cela semble assez logique car fumer est une agression pour tout le corps et en particulier pour les poumons.

Les fumeurs sont plus fragiles face à cette maladie qui s’attaque au système respiratoire. Donc, si on est fumeur, le danger est plus grand si on contracte le Covid-19.

Moins de fumeurs atteints par le Covid-19

Cette information est d’abord venue de Chine. Des premiers éléments indiquaient qu’il y avait apparemment 5 fois moins de fumeurs parmi les malades du Covid-19 par rapport à leur proportion en population générale.

En compilant plusieurs études (dont 13 particulièrement détaillées), le Dr. Farsalinos trouve un pourcentage qui est plutôt de 8 à 9 fois moins.

Fumeurs et Covid-19 aux USA et en ChineAux USA, des données viennent de sortir et parmi les cas Covid-19, il n’y aurait que 1,3% de fumeurs, alors que la prévalence tabagique dans le pays est aux alentours de 13,5%. Soit 10 fois moins.

Comme le signale le Dr. Farsalinos dans sa publication, il y a beaucoup de facteurs qui peuvent influencer ces chiffres. Notamment le fait que les données sont essentiellement recueillies sur des personnes qui sont à un stade avancé de la maladie. On ne sait rien de tous ceux, très nombreux, qui ne développent pas de symptômes.

Les facteurs socio-économiques et démographiques peuvent également avoir une influence. Cela dit, la différence est tellement énorme entre les fumeurs et les non-fumeurs qu’il se passe très probablement quelque chose.

La nicotine pourrait-elle protéger du Covid-19 ?

La nicotine agit sur les récepteurs ACE2 et pourrait repousser le Covid-19La relation avec la fumée semble donc bien établie. Or, on sait qu’il y a dans le tabac des milliers de composés, et pour la plupart très toxiques. Mais le Dr. Farsalinos et le Pr. Dautzenberg n’hésitent pas à avancer l’hypothèse de la nicotine.

Pour cela, les deux docteurs pointent la même étude qui désigne une relation entre les récepteurs ACE2 et la nicotine.

Pour faire simple (si j’ai bien compris !), la nicotine agit sur ces récepteurs par lesquels le Covid-19 pénètre. Et donc, consommer de la nicotine pourrait permettre de réduire les risques de contracter le virus.

Le Pr. Dautzenberg rappelle aussi l’effet inverse, c-à-d avec certains inflammatoires qui eux, ouvrent les portes plus en grand.

Quel espoir ?

Nous nous trouvons là, un peu dans la même situation que l’affaire de l’hydroxychloroquine. Des indices, des observations, des bribes d’études, un docteur et un professeur réputés pour leur sérieux… Mais une hypothèse échafaudée sans qu’une grande étude (ultra-méthodique / qui prend des années) ne vienne valider les observations. Alors que faire ?

Pragmatiques, le Dr. Farsalinos et le Pr. Dautzenberg appellent les autorités à investiguer plus et surtout : VITE ! Ils ont raison évidemment. Alors que l’hypothèse de tester massivement la population se profile dans les prochaines semaines, pourquoi ne pas interroger les gens au moment de ce test : êtes-vous fumeur, vapoteur AVEC nicotine, consommateur de substituts nicotiniques, non fumeur ou vapoteur SANS nicotine ?

Avec quelques dizaines de milliers de réponses et en comparant tous les testés avec ceux qui sont positifs, on devrait avoir une bonne tendance. Evaluer les vapoteurs AVEC nicotine et les consommateurs de substituts nicotiniques permettrait de renforcer ou écarter cette piste de la nicotine. Le Dr Farsalinos regrette d’ailleurs de n’avoir trouvé aucune information sur des vapoteurs dans les études qu’il a examiné.

Si jamais l’hypothèse était confirmée, ça serait une bombe. La nicotine changerait de statut, et que dire de la vape !

Pour ma part, je suis déjà à haute dose de nicotine, donc je ne change pas mes habitudes sur la vape, contrairement aux précieuses recommandations du CNCT. Et aucune relâche sur les règles de confinement et gestes barrières #RESTEZCHEZVOUS.

Références : 

La publication [en anglais] du Dr. Farsalinos : Smoking, vaping and hospitalization for COVID-19 – Preprint V13

La publication à propos de la nicotine et des récepteurs ACE2 : Nicotine and the renin-angiotensin system

 

 

Bienvenue dans la vape

Ce livre s’adresse aux fumeurs, aux vapoteurs débutants et à toute personne qui souhaite en savoir plus sur le vapotage pour essayer d’arrêter de fumer.

6,90 €ttc
Format A6 - 80 pages

Points de vente