Alors que des voix s’étaient élevées pour supposer que la nicotine pourrait avoir un effet protecteur contre le Covid-19, les vapoteurs se sont mobilisés en masse pour aider à éclaircir l’hypothèse.

Samedi dernier, il y a seulement 7 jours, je publiais un article pour donner de l’écho à l’hypothèse avancée par le Pr. Dautzenberg et le Dr. Farsalinos qui formulaient l’hypothèse d’un effet protecteur de la nicotine face au risque de contracter le Covid-19 : La nicotine pourrait-elle protéger du virus Covid-19 ?

L’idée perlait aussi par ailleurs, et a fini par interpeller des journalistes, le Dr. Marion Adler a dû répondre à des questions, en prônant la prudence. Le Pr. Delfraissy, président du Conseil scientifique auprès du gouvernement, a également évoqué l’hypothèse dans les médias.

Action / réaction

Et si c’était vrai ? Formidable nouvelle ! Statut de la nicotine, statut de la vape, tout aurait changé, et surtout, la nicotine aurait pu aider toute la population.

Et si c’était faux ? Formidable fake news ! Le prix à payer aurait pu être catastrophique pour ceux qui se battent justement depuis des années contre les fausses informations, les fantasmes et les études frauduleuses.

Pour ne pas rester dans l’incertitude, les associations SOVAPE et AIDUCE ont décidé d’agir avec le Pr. Dautzenberg pour essayer d’en savoir plus et VITE.

Une enquête est lancée auprès des vapoteurs : incroyable mobilisation !

La démarche n’est pas “scientifique”, c’est assumé, il faut aller vite. Pour enquêter sur l’hypothèse, un questionnaire est lancé et diffusé dans les réseaux vapoteurs et avec l’aide de tous les acteurs. Des centaines de réponses par heure, non-stop pendant 4 jours, des milliers de vapoteurs font état de leur situation et des personnes qui sont confinées avec eux dans leurs foyers.

La mobilisation est fantastique : massive et immédiate. Dans leur communiqué, les associations donne des premiers résultats sur 4 000 foyers représentant 10 000 personnes. Le Pr. Dautzenberg en est tout surpris “Quelle communauté ferait mieux pour améliorer la connaissance au profit de tous et de la santé publique ?”

Rien sur nous sans nous ! Responsables, honnêtes et impliqués…

À nouveau, les vapoteurs ont su se mobiliser pour un sujet qui les concerne et qui concerne toute la société. Ne pas fantasmer, vérifier ! En moins d’une semaine, c’est un exploit.

Nicotine : pas d’effet magique contre le Covid-19

Dans les premiers résultats publiés par les associations, il n’y a rien de signifiant sur un possible effet protecteur de la nicotine face au risque de contracter le Covid-19.

Les auteurs de l’enquête appellent tout de même les chercheurs, les médecins et le gouvernement à poursuivre les investigations. En effet, les premiers chiffres sont en train de sortir pour la France, ils confirment les données américaines et chinoises, il se passe quelque chose avec le tabac (qui contient de la nicotine). Il faut trouver !

EDIT – Commentaire du Dr. Konstantinos Farsalinos à lecture de cet article : 

The results of this analysis has nothing to do with my hypothesis. My hypothesis is about less severe COVID-19, not about preventing any COVID-19. Your results are pretty normal, but not relevant to my analysis. To explain, i am presenting the statement mentioned in my pre-publication and the statement made in the submitted paper.

From my pre-publication:
“Finally, the present analysis examined only hospitalized cases. Thus, no conclusion can be drawn on the susceptibility of smokers to less severe COVID-19 that would not require hospitalization.”

From my submitted study (under review):
“It is important to emphasize that the present analysis examined only hospitalized cases. Thus, no conclusion can be drawn on the prevalence of current smoking among patients with less severe COVID-19 that would not require hospitalization. Nicotine is unlikely to have direct antiviral properties, thus it is not expected to act as chemoprophylaxis. Thus, the above-mentioned hypothesis is relevant only in reducing the risk of COVID-19 that would be severe enough to result in hospitalization.”

Traduction 

Les résultats de cette analyse n’ont rien à voir avec mon hypothèse. Mon hypothèse porte sur une COVID-19 moins grave, et non sur la prévention de toute COVID-19. Vos résultats sont assez normaux, mais ils ne sont pas pertinents pour mon analyse. Pour expliquer, je présente la déclaration mentionnée dans ma pré-publication et la déclaration faite dans l’article soumis.

D’après ma pré-publication :
“Enfin, la présente analyse n’a examiné que les cas d’hospitalisation. Ainsi, aucune conclusion ne peut être tirée sur la susceptibilité des fumeurs à une COVID-19 moins grave qui ne nécessiterait pas d’hospitalisation”.

D’après l’étude que j’ai soumise (en cours d’examen) :
“Il est important de souligner que la présente analyse n’a examiné que les cas d’hospitalisation. Ainsi, aucune conclusion ne peut être tirée sur la prévalence du tabagisme actuel chez les patients présentant une COVID-19 moins grave qui ne nécessiterait pas d’hospitalisation. Il est peu probable que la nicotine ait des propriétés antivirales directes, elle ne devrait donc pas agir comme chimioprophylaxie. Ainsi, l’hypothèse susmentionnée n’est pertinente que pour réduire le risque de COVID-19 qui serait suffisamment grave pour entraîner une hospitalisation“.

Vapoter : pas de danger supplémentaire

Alors qu’aux USA les anti-vape se déchainent et que certaines associations anti-tabac françaises n’hésitent pas à propager, sans aucun élément tangible, que le vapotage pourrait être un facteur aggravant, l’enquête sur 10 000 personnes ne montre pas de différences significatives entre ceux qui vapent et ceux qui ne vapent pas.

De plus, le taux de “soupçon” Covid-19 se situe dans les mêmes eaux que d’autres estimations en population. Cela invite donc à penser que non-seulement il n’y a pas de risque supplémentaires individuels, et ni de phénomène de “propagation” particulier à cause de la vapeur, comme l’affirme par exemple le CNCT.

À la vue de ces premiers résultats, les vapoteurs sont donc des gens “normaux”.

Du coup, cette enquête renseigne aussi les autorités de santé sur l’épidémie du Covid-19 avec un relevé de situation sur plus de 5000 foyers et plus de 10 000 personnes.

À LIRE :

Le communiqué des associations SOVAPE et AIDUCE : Nicotine et Covid-19 : une enquête auprès de plus de 5000 vapoteurs.

Bienvenue dans la vape

Ce livre s’adresse aux fumeurs, aux vapoteurs débutants et à toute personne qui souhaite en savoir plus sur le vapotage pour essayer d’arrêter de fumer.

6,90 €ttc
Format A6 - 80 pages

Points de vente