L’hypothèse de la nicotine agent protecteur face au Covid-19 vient de rebondir avec l’annonce d’une étude clinique en France qui fait la une de tous les médias.

Depuis quelques semaines déjà, il y une certitude sur le taux de fumeurs touchés par le Covid-19 bien moindre que la proportion de fumeurs en population. Il se passe quelque chose, c’est sûr. Et des voix se sont déjà fait entendre pour pointer le rôle possible de la nicotine : La nicotine pourrait-elle protéger du virus Covid-19 ?

Pour essayer d’en savoir plus, les associations SOVAPE et AIDUCE avec le Pr. Dautzenberg, ont lancé un questionnaire auprès des vapoteurs français. Avec des milliers de réponses, une estimation de la contamination (soupçon) a été réalisée sur 10 000 personnes. Ce “sondage” a établi un taux de 3% voisin d’autres estimations en population générale. Les données étant de toutes parts très fragiles, les associations et le professeur sont restés très prudents sur les conclusions, mais ont appelé vigoureusement les autorités et les scientifiques à poursuivre rapidement des recherches.

Fumeurs : les données chinoises et américaines confirmées en France

D’après les premières données [voir lien ci-dessous] : “Par rapport à la population générale française, la population Covid-19 présente un taux de tabagisme quotidien actuel nettement plus faible, de 80,3 % pour les patients externes et de 75,4 % pour les patients hospitalisés“.

La France confirme donc les données observées en Chine et aux USA, les fumeurs sont moins nombreux à être touchés par le Covid.

Effet protecteur de la nicotine face au Covid-19 : une hypothèse solide

Un papier scientifique vient d’être publié : A nicotinic hypothesis for Covid-19 with preventive and therapeutic implications. L’auteur principal est Jean-Pierre CHANGEUX, un neurobiologiste français mondialement reconnu. Agé de 84 ans, membre de l’académie des sciences, il cumule les honneurs et les prix scientifiques, c’est impressionnant : voir sa fiche sur wikipédia.

L’hypothèse développée s’appuie sur les connaissances scientifiques issues de 54 études et des échanges avec de nombreux spécialistes. Autant dire que nous n’avons pas à faire à des suppositions fantaisistes, les auteurs détaillent tous leurs raisonnements appuyés sur les très nombresues références, c’est impressionnant !

D’après les médias (voir lien ci-dessous), le ministre Olivier VÉRAN et son DGS Jérôme SALOMON suivent l’affaire de très près, et même le président MACRON y serait très attentif.

Une étude clinique est lancée en France

Les médias en font grand écho depuis ce matin : La nicotine, une arme contre le Covid ? Une étude va donc être lancée pour tenter de mesurer les effets possibles de la nicotine face au Covid-19. Des patchs vont être proposés (voir d’autres formes – cf note scientifique) à des patients et des soignants, contaminés et non-contaminés.

En fait, deux hypothèses sont à évaluer. Premièrement, l’effet possible de la nicotine pour éviter de contracter le virus. Et deuxièmement, son action “protectrice”, donc thérapeutique, pour réduire le développement de formes sévères chez les patients contaminés.

Sur ce deuxième point, à titre préventif, des médecins (Dr William LOWENSTEIN ce matin sur France Info) recommandent de ne surtout pas faire subir un sevrage brutal aux patients qui se présentent à l’hôpital et de tout faire pour leur maintenir un apport en nicotine, même sous traitement.

(dé)diabolisation de la nicotine

Alors que depuis des années, des organisations notamment anti-tabac font tout pour tromper la population sur les risques de la nicotine (voir le sondage SOVAPE / BVA réalisé en septembre 2019), cette séquence totalement inattendue à l’occasion de cette terrible crise du Covid-19 pourrait bien changer son image, y compris et surtout pour aider les fumeurs, même si son action face au Covid-19 n’était finalement pas démontrée.

Du coup, on espère, dans les mois à venir, la même promptitude des autorités de santé et des scientifiques pour renverser la table à propos du vapotage et promouvoir cette consommation à moindre risque de la nicotine qui permettrait d’éviter des millions de morts à cause du tabagisme. On parle de un fumeur sur deux qui décèdera prématurément, 75 000 par an rien qu’en France.

La nicotine n’est pas le diable.

I love nicotine !

 

 

 

Bienvenue dans la vape

Ce livre s’adresse aux fumeurs, aux vapoteurs débutants et à toute personne qui souhaite en savoir plus sur le vapotage pour essayer d’arrêter de fumer.

6,90 €ttc
Format A6 - 80 pages

Points de vente