Faute d’être lus par Marisol Touraine, les « Mille messages pour la vape » adressés par les vapoteurs sur son blog vont être rassemblés dans un livre, pour l’Histoire…

La Loi de Santé va être votée probablement et malgré le bruit que les vapoteurs tentent de faire encore en déposant plus de mille messages pour la vape sur le blog de Marisol Touraine. Les conséquences sanitaires sont déjà connues, le nombre de fumeurs risque de perdurer en France, les morts aussi. Alors que la vape pourrait sauver tant de vies, elle l’a déjà fait d’ailleurs, un million de français sont sortis du tabagisme grâce à la e-cigarette.

La vape ne va pas être interdite en France, mais son essor va être freiné et surtout, le marché va être remis entre les mains de l’industrie du tabac. Le REMÈDE à l’EMPOISONNEUR. Un incroyable imbroglio s’est mis en place entre le lobby du tabac, les recettes fiscales de l’État, les conseils nocifs des associations anti-tabac et l’incroyable incompétence des services de santé, à commencer par la Ministre Marisol Touraine. Responsables pour l’instant, coupables, un jour, forcément.

L’ex-fumeur devenu vapoteur, de toutes les couches sociales (le tabac concerne 33% de la population), s’est documenté, et il s’est « politisé » par la force des choses. Un vrai drame aussi, car au prisme du dossier « vapote », de nombreux citoyens ont réalisé à quel point le système politique pouvait être pervers. Les vapoteurs militants connaissent parfaitement leur sujet. Tous les tenants et aboutissants. C’est un phénomène rare.

L’opération lancée sur le blog de Marisol Touraine « Mille messages pour la vape » illustre parfaitement l’incroyable profondeur de lecture que peuvent avoir les vapoteurs. Tous ces messages font également résonner le silence et l’aveuglement des décideurs. A aucun moment le « peuple » n’a été écouté. Aucune étude sérieuse en France sur les vapoteurs et leurs pratiques. C’est ce que racontent tous ces messages, autant de vies, de parcours, de réussite que personne n’a voulu entendre et écouter. La loi de santé s’écrit sous la dictée de l’industrie, sur des clichés et des idées reçues, alors que des millions de personnes auraient pu apporter leur expérience. Et surtout empêcher de re-écrire une deuxième fois l’Histoire du tabac en les laissant pourrir le marché de la vape.

Un livre pour l’Histoire

Les messages sur le blog de Marisol Touraine vont donc servir à témoigner devant l’Histoire. Une sauvegarde régulière est réalisée, il y en a d’ailleurs beaucoup plus que mille, nous allons passer les 1200…

Je vais donc préparer une mise en page de tous ces témoignages sous la forme d’un livre. Il sera disponible gratuitement au téléchargement. Selon mes moyens (entre 20 et 25€/ex. hors frais de port, il faut que je me renseigne…), j’adresserai des exemplaires imprimés de ce livre à Marisol Touraine, François Hollande, Manuel Valls, Michel Sapin, Christian Ecker et Emmanuel Macron. Que je considère comme étant les responsables de ce qu’il conviendra sûrement un jour d’appeler un scandale sanitaire. Certains de mes contacts m’invitent aussi à adresser le livre aux autorités de santé. Je verrai, question de moyens…

Je vais également faire les démarches pour réaliser un dépôt légal du livre à la Bibliothèque Nationale de France. Pour l’Histoire. Avec l’aide de Jacques Le Houezec, je tente d’obtenir des « préfaces » de personnalités qui s’impliquent dans la défense de la vape, afin de tendre la main aux historiens et renforcer l’idée que ce gouvernement n’a pas écouté, non seulement les vapoteurs, mais également de nombreuses voix, pourtant légitimes.

Avec ce livre, pour l’Histoire, le nom de Marisol Touraine ne sera pas associé au paquet neutre, il sera associé au scandale de la cigarette électronique en France, et tout le gouvernement socialiste aussi. Je dois avouer, que pour moi c’est vraiment la mort dans l’âme que j’écris ces lignes. En 1981, j’avais 10 ans, et j’ai vu mes parents pleurer de joie à l’élection de Mitterrand. Ça fait des restes, même si mon parcours personnel et professionnel m’ont appris à teinter de nuances mes convictions… Ce sont les socialistes que je suis allé voir aussi dans ma circonscription, Geneviève Fioraso, députée, ancienne ministre et Jacques Chiron, Sénateur. Sans résultat, malgré une écoute « cordiale ». Ça va être compliqué pour moi de voter aux prochaines élections aussi bien en local qu’en national. Compliqué pour beaucoup de vapoteurs…

Ce livre n’aura rien à voir avec VAPYOU, l’auteur sera certainement « Le peuple de la vape », j’y réfléchis. Au sous-titre aussi…

Un peu de temps…

La vape n’est pas mon métier. J’ai une boite à faire tourner. Donc il va me falloir un peu de temps pour réaliser ce livre. Je vais le faire. Bien. Comme j’aime faire les choses bien. J’informerai bien-sûr quand il sera disponible au téléchargement et quand je ferai les envois. Avant Noël j’espère, comme un « cadeau » à nos politiques, c’est ce que m’a dit Brice Lepoutre, président de l’AIDUCE, quand je l’ai appelé pour savoir s’il voulait bien préfacer. J’essaie de faire le maximum, mais c’est un gros boulot !

L’AIDUCE d’ailleurs, pensez-y, adhérez ! Car l’association va maintenant s’engager sur le terrain juridique, faute d’avoir été écoutée jusqu’à maintenant. Et ils n’ont pas ménagé leur peine…

Merci à toutes les personnes qui ont témoigné sur le blog de Marisol Touraine pour lui laisser au moins ces mille messages pour la vape.

Pour finir, voici les préfaces déjà reçues :

[MAJ au 11/12/2015]

————

En termes de santé publique, lutter contre une pratique qui se solde par 78 000 morts par an est primordiale. Or, les études récentes montrent que près d’un million de personnes se sont arrêtées de fumer grâce à la cigarette électronique. Sachant que deux fumeurs sur trois meurent de leur tabagisme, on peut estimer que ce dispositif a permis de sauver près de 660 000 vies en peu d’années. En limiter la pratique procède d’une logique qui interroge !

Dr Gérard MATHERN – Pneumologue – Tabacologue

————

Le toxicologue affirme que la nicotine aux doses auxquelles nous la manipulons (pastilles, patchs, inhaleurs) et aux doses inhalées par les vapoteurs ne présente aucun danger. Le tabacologue reconnait à la e-cigarette le mérite d’avoir permis à de nombreux fumeurs d’arrêter de fumer. La cigarette électronique fait aujourd’hui partie de mon arsenal thérapeutique.

Dr Pierre ROUZAUD – Toxicologue – Tabacologue – Expert honoraire près la Cour d’Appel

————

Depuis un certain nombre d’années, dans le domaine de la réduction du risque (VIH, drogues injectées) il existe un slogan qui a marqué les esprits : « rien pour nous, sans nous ». Même si cela semble vain, les vapoteurs ont encore envie de faire entendre leurs voix, et je les soutiendrai sans relâche pour qu’ils soient enfin entendus.

Jacques LE HOUEZEC – Scientifique et tabacologue

————

Alors qu’ils étaient condamnés et mettaient en danger la vie de leurs proches, des millions de vapoteurs ont enfin trouvé un moyen qui leur permet, tout en prenant du plaisir, d’arrêter le mortifère tabac, sans abimer leur santé ni celle de leur entourage. Les témoignages de ces survivants ne sont pas à prendre à la légère, car ces vapoteurs sont aujourd’hui déterminés et prêts à tout pour contrer les injustices mêlées de conflits d’intérêts, que nos politiques mènent en ce moment, et qui auront pour seule conséquence de transformer en échec cette magnifique réussite dans la lutte contre le tabagisme et la réduction des risques.

Brice LEPOUTRE – Président de l’AIDUCE

————

Depuis que la cigarette électronique est accessible au plus grand nombre, je constate une réelle avancée sur la réduction des risques avec des toxicomanes qui se mettent à arrêter de fumer alors que c’était pour eux inenvisageable jusqu’à présent. Ceci se confirme dans ma consultation de tabacologie tout venant, il est donc dommage de freiner sa diffusion et son utilisation pour un objet qui n’a rien à voir avec la tabac tant en terme de risque que de composition.

Phuc NGUYEN – Responsable du centre d’addictologie de Roanne – Médecin addictologue

————

Vaping poses at worst only a small fraction of risks of smoking, but in the spectacularly misguided Tobacco Products Directive, EU has decided to regulate vaping more strictly than smoking. EU countries should  do what they can to scrap the vaping part of the Directive, but if it cannot be stopped, our countries should try to alleviate this burden, rather than adding to it by any additional regulations such as vaping bans that convey a message to smokers that vaping is as bad as smoking.

TRADUCTION (par J. Le Houezec) :

Vaper ne présente au pire qu’une petite fraction des risques du tabagisme. Mais dans la Directive européenne sur les produits du tabac, spectaculairement mal conseillée, l’Union européenne a décidé de réglementer plus strictement la vape que le tabac. Les pays de l’UE doivent faire ce qu’ils peuvent pour supprimer la partie de la Directive concernant la vape, mais si elle ne peut pas être arrêtée, nos pays devraient essayer d’alléger ce fardeau, plutôt que d’y ajouter des règlementations supplémentaires telles que les interdictions de vaper qui véhiculent auprès des fumeurs un message selon lequel vaper est aussi mauvais que de fumer.

Pr Peter HAJEK – Co-auteur du rapport du Public Health England

————

We have known for decades that people smoke for the nicotine, but die from the smoke. It is simply absurd to be putting barriers in the way of smokers getting their nicotine without the smoke.

TRADUCTION (par J. Le Houezec) :

Nous savons depuis des décennies que les gens fument pour la nicotine, mais meurent de la fumée. Il est tout simplement absurde de mettre des obstacles sur le chemin des fumeurs cherchant à obtenir leur dose de nicotine sans combustion.

David T. SWEANOR J.D. – (Avocat en droit)  –  Centre for Health Law, Policy and Ethics, University of Ottawa – Honorary (Consultant) Assistant Professor, University of Nottingham

————

Entre vapoter et fumer, il y a une différence radicale : la réduction des risques et des milliers de vies sauvées. Aucune politique de santé publique ne peut les traiter de la même façon.

Alain MOREL – Psychiatre addictologue, directeur général de l’association Oppelia, Fédération Addiction

————

It is shameful to watch our neighbors die from smoking cigarettes, while the government quietly restricts their primary alternative. Nearly every scientist or health expert in the world agrees that vaping is safer than smoking. With a billion lives at stake, those who fight against life-saving tobacco harm reduction products will be remembered for their ignorance or corruption.

TRADUCTION (par S. Béziau & A. Brotons) :

Il est honteux de regarder nos voisins mourir du tabac, alors que le gouvernement restreint discrètement leur principale solution de rechange. Quasiment tous les scientifiques et experts de la santé mondiaux conviennent que vaper est beaucoup plus sûr que fumer. Avec un milliard de vies en jeu, on se souviendra de ceux qui luttent contre les produits qui peuvent réduire les méfaits du tabac pour leur ignorance ou leur corruption.

Aaron BIEBERT – Director of « A Billion Lives »

————

Que nous a appris l’arrivée de la réduction des risques dans le domaine des addictions sinon qu’il faut prendre en compte l’expérience des usagers. Le modèle d’un parcours de soin imposé par un soignant a montré ses limites : les usagers sont divers, différents, leurs histoires sont multiples, leurs environnements aussi. Acceptons qu’ils s’en sortent par autant de chemin qu’ils peuvent en inventer, se saisissant de tel ou tel objet, de telle ou telle solution. Contentons nous d’éclairer ces chemins des données des recherches, et d’en sécuriser l’accès.
C’est pour cela qu’à titre personnel comme en tant que président de la Fédération Addiction, je m’associe au combat de celles et ceux qui avancent avec l’e-cig et en réclament une utilisation respectueuse de leur espoir.

Jean Pierre COUTERON – Président de la Fédération Addiction.

————

Il faut du temps, du courage et de l’obstination pour changer les comportements et réduire les risques de la toxicomanie des idees reçues. Continuons de parler et agir autrement, ensemble.

Dr William LOWENSTEIN – Président de SoS Addictions

————

J’ai la délicate et magnifique mission d’accompagner des fumeurs dans leur volonté de diminuer ou d’arrêter le tabac. En quelques années nous avons pu évaluer, ensemble, les avantages et inconvénients de cette nouvelle méthode ; en quelques années les alertes sur la toxicité furent démontées et pendant ces années « des » irréductibles fumeurs ont lâché leur tabac en y trouvant même plaisir et fierté ! Je considère que la démarche de ces vapoteurs est un succès et qu’elle témoigne de leur capacité à prendre en charge leur santé lorsque les outils sont adaptés, et considèrerais comme répréhensible de leur ôter cette aide au sevrage ou d’en gêner la diffusion pour des motifs fallacieux.
Comptant sur votre attention quant à ces remarques partagées par de nombreux professionnels du champ des addictions, je vous prie de croire, Madame La Ministre, en l’assurance de ma considération.

Dr Brigitte MÉTADIEU – Tabacologue – Association Charonne à Paris

————

E-cigarettes represent a public health revolution that is under threat by the public health community. That may sound as a paradox but it is a reality. We should not allow the irrational application of the precautionary principle to deprive smokers from a life-saving change in their habit, and we should never accept a single vaper relapsing to smoking.

TRADUCTION (par J. Le Houezec) :

L’e-cigarette représentent une révolution en santé publique qui est menacée par la communauté de la santé publique. Cela peut paraître paradoxal, mais c’est la réalité. Nous ne devrions pas permettre l’application irrationnelle du principe de précaution au point de priver les fumeurs d’un changement de comportement salutaire, et nous ne devrions jamais accepter qu’un seul vapoteur retourne au tabagisme.

Konstantinos FARSALINOS, M.D. – Researcher – Onassis Cardiac Surgery Center, Athens Greece – University of Patra, Greece

————

Résumons : l’émergence de la cigarette électronique a déclenché une forme de révolution dans le champ de l’addiction. Ces vapeurs d’eau nicotinées nous disent que des esclaves du tabac brisent leurs chaînes. Libération, cette révolution se heurte aussi, par définition, aux pesanteurs des pouvoirs en place. Où l’on voit qu’au-delà des discours officiels la santé publique demeure un combat, y compris dans les espaces démocratiques.  

La vape est un combat individuel, certes. Mais c’est aussi un combat collectif, sous la bannière de la réduction des risques. De même que les précédentes, de même que les suivantes, cette révolution doit être écrite. Résumons : rien n’est plus beau que la vérité, sinon une libération joliment racontée.

Jean-Yves NAU – Instituteur, docteur en médecine et journaliste.

————

Madame la Ministre,
Je n’appartiens pas à la communauté de la vape, mais je me joins à elle comme expert du Conseil Supérieur de la Santé (CSS) en Belgique et surtout comme Prof. Hon. de Pneumologie à l’Université de Liège, mais aussi comme clinicien confronté aux ravages de la cigarette de manière quotidienne. Comme vous le savez probablement, le CSS considère que la e-cigarette n’est pas un problème mais plutôt une solution pour lutter contre le tabagisme. Votre collègue Maggie De Block devrait en effet, sous peu confirmer que la cigarette électronique avec nicotine doit être considérée comme un produit de consommation et autorisée à la vente sur le marché, lors de l’adoption avant mai 2016 de la Directive Européenne sur les Produits du Tabac. Je peux témoigner que chaque semaine je vois des patients qui après avoir échoué avec tous les moyens validés, viennent enfin à ma consultation, débarrassés de leur habitude mortelle. Après une information exhaustive sur la qualité variable des e-cigarettes disponibles, je suis à même de les conseiller utilement vers les dispositifs performants.Vous devez savoir que le NHS (National Health Service) en Grande Bretagne autorisera dès janvier prochain la PRESCRIPTION de e-cigarette.
Le e-cigarette progresse sans cesse et continuera à le faire après les travaux de l’AFNOR relayés par le CEN. Les magasins spécialisés vendent aujourd’hui des vaporisateurs personnels dotés des dispositifs de sécurité les plus performants, notamment sur la limitation de la température de la résistance pour empêcher la formation d’aldéhydes toxiques.
Je précise que je n’ai aucun conflit d’intérêt avec quelque lobby que ce soit, et bien entendu avec les industriels de la e-cigarette.

Pr Pierre BARTSCH – Président du Comité Interuniversitaire de Gestion du Tabagisme – Liège, Belgique.

————

Si j’ai appris naïvement quelque chose durant ces quatre dernières années à écrire sur le sujet de la cigarette électronique c’est que les systèmes de santé publique ne reposent pas sur des faits. Ils sont animés par une politique émotionnelle où se mêlent fantasmes, craintes et projections idéalisées du monde. En assimilant le vaporisateur au tabac, le Code de la santé publique français porte à jamais le sceau de l’incompétence de nos dirigeants. Ce livre est un cri. Entendez-le.

Ghyslain ARMAND – Rédacteur en chef de PGVG Magazine – Co-réalisateur du film « Beyond the cloud »

————

D’Outre-Tombe…
Enterrés vifs. Voilà ce que nous sommes. Enterrés vifs par vous, notre gouvernement.
Du fond de la fosse, entendez notre voix qui monte. Pendant que vous engrangez les millions gagnés au cancer-jackpot, nous sauvons nos vies. Une par une. Nous sommes vivants, et ce n’est pas grâce à vous.
Nous ne donnerons pas notre corps à la science. Entendez notre voix qui monte.

Claire DIXSAUT – Créatrice du site LiquidLove.fr – Journaliste à Ecigarette Magazine et Vap’You

————

La cigarettte électronique sera regardée depuis le futur comme une des grandes inventions de ce début de siècle, une invention qui aura permis de réaliser l’inimaginable : éliminer la cigarette à combustion en moins de 15 ans et sauver des millions de vies de fumeurs.
La beauté de l’histoire c’est que dès 2015, face aux chiffres des différentes études, les responsables de la santé de presque tous les gouvernements ont pris les bonnes décisions et établissent une régulation permettant l’essor de la cigarette électronique, chaque nouveau fumeur devenant vapeur est un fumeur qui vivra.
Nous pouvons être fiers de notre système politique, de l’intelligence et de l’intégrité de nos élus, et de leur intérêt pour la santé de la population dont ils ont la charge.

Jan KOUNEN – Cinéaste, réalisateur de Vape Wave

PS : Il sera difficile pour les historiens du futur de comprendre notre époque et  j’espère qu’elle ne sera pas regardée comme celle du plus incompréhensible scandale sanitaire de l’Histoire.

————

Ces dernières années, la cigarette électronique n’aura jamais cessé de surprendre les fumeurs par son efficacité devenant par ailleurs la meilleure alternative au tabagisme. L’histoire se souviendra de ces gouvernements qui ont plié et préféré museler la plus grande innovation sanitaire de ces dernières décennies. Malgré cela, notre détermination reste intacte !

Jeremy HALEY – Rédacteur en chef – Vapoteurs.net

————

Douze-cents témoins en colère. Sans débat, sans écoute des usagers ni réflexion sur ce moyen de réduction des risques, la vapote a été condamnée sur son apparence. Une injustice censée profiter aux cartels du tabac et de la pharma. Mais peut-on vraiment arrêter l’histoire à coup de lois rétrogrades et arriérées ? La suite de ce livre nous reste à écrire.

​Philippe POIRSON – Blogueur ​- http://vapolitique.blogspot.ch/

————

La cigarette électronique a bouleversé la pratique de la tabacologie, et l’accompagnement des fumeurs.
D’abord, elle nous a bousculés dans nos savoirs scientifiques ancrés, basés sur les preuves, qui ne mesurent une efficacité que dans l’abstinence. Ensuite, elle nous a prouvé que nous, les soignants, les sachants, n’étions pas indispensables pour changer les comportements.
La cigarette électronique est née de ses utilisateurs, et a bouleversé l’organisation des soins addictologiques, sa diffusion doit être encouragée pour une utilisation la plus large possible auprès des consommateurs d’un produit dont on connait la très grande  dangerosité.

Dr Anne BORGNE – Médecin addictologue

————

« Le bon sens est la puissance de bien juger et distinguer le vrai d’avec le faux », disait Descartes. Le bon sens. Celui dont le journaliste doit user pour livrer une information. Celui des anciens fumeurs que la vape a délivrés et qui témoignent d’une révolution. Les « Mille messages pour la vape » sont aujourd’hui un appel vibrant à la raison. Ils resteront dans l’histoire de la politique de santé publique, c’est certain. Aux décideurs, maintenant, d’employer ce bon sens pour faire de ce livre le témoin d’une nouvelle ère dans la lutte contre le tabac. Leur responsabilité est attendue.

Vanessa BOY-LANDRY – Journaliste santé et société, Paris Match

————

Tout le monde veut un monde sans tabac et la e-cigarette est devenue aujourd’hui le moyen le plus efficace d’y parvenir. Ces milliers de témoignages sont là pour nous le rappeler.

Dr Philippe PRESLES – Comité scientifique SOS ADDICTIONS et AIDUCE.

————

Je déplore qu’au sein de notre gouvernement pourtant socialiste, le Ministère de l’économie semble avoir plus de poids que celui de la Santé. Si un pays dans ce monde peut vraiment engager une guerre contre l’industrie du tabac, pour la liberté d’arrêter de fumer, c’est pourtant bien la France. Le gouvernement actuel semble plier sous le lobby du tabac et le poids de la dette publique. Il semble choisir une solution à court terme à problème relevant du long terme.
J’espère que ce livre amènera ce gouvernement, ou le suivant, à pouvoir prendre une autre direction en priorisant la santé des français.

Dr Valentine DELAUNAY – Médecin tabacologue et addictologue – Centre hospitalier de Montauban

————

Revue de presse :

> Le 30/11/2015 : Pourquoi Docteur ?

> Le 4 /12/2015 : Journalisme et santé publique, le blog de Jean-Yves Nau

> Le 7/12/2015 : Paris Match

> Le 9/12/2015 : Libération

————