Inspiré par le modèle des E-cigarette summit britanniques, le 1er sommet de la vape se déroulera le 9 mai 2016 au CNAM à Paris. Interview de Jacques Le Houezec.


Scientifique et tabacologue, Jacques Le Houezec œuvre depuis plusieurs années pour défendre le rôle du vaporisateur personnel (vapoteuse/cigarette électronique) dans la réduction du risque tabagique. Il est à l’origine de l’organisation du 1er sommet de la vape. Explications…

Quel est le principe de ce 1er sommet de la vape ?

Il s’agit d’une rencontre entre toutes les parties prenantes sur le sujet de la réduction du risque tabagique et particulièrement le rôle du vapo. Le format du sommet est directement inspiré des summit qui se sont déroulés annuellement en Angleterre depuis 2013. Réunir autour de la même table, les services de santé, les politiques, les professionnels de santé, les scientifiques, les associations anti-tabac, les consommateurs et les professionnels du secteur.

Que peut-on attendre d’un sommet de ce genre ?

Ce sont clairement ces rencontres « les yeux dans les yeux » qui ont débouché sur la mise en œuvre et la publication du fameux rapport du PHE (Public Health England) qui reçu tant d’écho à l’été 2015. C’est également grâce aux « summit » que l’ASH* s’est positionnée très tôt de manière positive sur la ecig, concernant les lieux publics, le vapotage passif ou encore l’effet passerelle pour les jeunes. Ils ont diligenté eux-mêmes des études afin de se forger des avis fondés, au lieu de rester sur des suppositions ou des idées reçues. C’est le pragmatisme anglais…

*Action Smoking & Health, que l’ont peut comparer à notre Comité national contre le tabagisme – CNCT

L’organisation de ce 1er sommet de la vape a t-elle été compliquée ?

C’est un projet que j’ai à l’esprit depuis le premier summit anglais en 2013 et que nous avons mûrit avec Didier Jayle qui avait déjà organisé au CNAM une journée de la ecig avec un ancien directeur de la DGS (Direction Générale de la Santé), des professionnels de santé et des scientifiques. Bertrand Dautzenberg a rapidement accepté de faire partie des organisateurs.

L’idée a été très favorablement perçue par les orateurs et les institutions qui ont tous accepté de participer. Mon rendez-vous au mois de mars avec Michele Delaunay a également été déterminant pour inviter l’Alliance contre le tabac. Celle-ci a même annulé son assemblée générale prévue le même jour pour assister à toute la journée. C’est un signe d’ouverture et de volonté de dialoguer, à priori encourageant.

Ce sommet peut-il avoir une influence sur les dispositions d’application de la loi de santé et de la transposition de la TPD ?

C’est un objectif évidemment. Le titre complet est 1er sommet de la vape : politique de santé et cigarette électronique. C’est donc un événement éminemment politique…

Est-ce pour cela qu’un financement participatif est engagé ?

Tout à fait ! Que des anciens fumeurs se mobilisent pour défendre leur « solution » est un message extrêmement fort. C’est une manière de dire à tous les participants « Nous citoyens, nous avons pris en main notre santé. Nous citoyens, nous vous prenons par la main. Vous êtes ici, dans cet amphithéâtre, par notre volonté ».

Le financement participatif permet également d’afficher une transparence et une indépendance totale. C’est un acte citoyen. Et politiquement, cela pourra montrer, encore une fois, que les vapoteurs peuvent se mobiliser.

Qui pourra assister au sommet ?

Tout le monde, dans la limite des places disponibles (150 pour le public). Les inscriptions sont déjà ouvertes sur le site. L’organisation se réserve 50 places pour des invités importants et pour la presse.

Le 1er sommet de la vape sera retransmis en direct sur le site Internet, et une version sera également publiée sur YouTube dans les jours qui suivent. Un compte-rendu sera réalisé pour être adressé au public et à un vaste carnet d’adresse de décideurs et de journalistes (500 exemplaires). Une version numérique sera disponible sur le site Internet.

——–
Jacques Le Houezec sera chez Chris Vaps ce vendredi 25 mars pour répondre à toutes les questions et ouvrir, en direct, la cagnotte citoyenne : lien sur le live à partir de 21h.

La collecte du financement se déroule du 25 mars au 1er avril.

Toute l’info : www.sommet-vape.fr