Plus de 1200 personnes ont répondu au sondage réalisé sur la page Facebook de VAPYOU : pour vous, est-ce que vapoter est un plaisir ?

J’ai lu dernièrement dans un magazine qu’il serait souhaitable d’interdire le vapotage si c’est un objet de plaisir. Alors j’ai posé la question sur la page Facebook de VAPYOU afin de savoir. Il y a eu plus de 1200 réponses et une majorité écrasante de 98% : oui, vapoter est un plaisir !

Vapoter est un plaisir et c’est pour ça que ça marche !

Fumait-on pour le plaisir ? La question est compliquée, chaque fumeur a sa propre réponse. Pour ma part, oui, je fumais pour et avec plaisir, même si je savais très bien les dangers que ça représentait.

Et c’est ce plaisir, CES plaisirs de la nicotine, du geste, du cérémonial, de la pause, du lien social, etc… qui me rendaient si difficile l’idée d’arrêter. J’étais incapable de prendre la décision, me priver de se plaisir allait une souffrance. En 30 ans de tabagisme, j’ai essayé une seule fois d’arrêter et j’ai vécu l’enfer pendant 3 semaines avant de reprendre une clope.

C’est sans doute pour ça que dès que j’ai découvert le vapotage, j’ai immédiatement arrêté de fumer. Immédiatement, j’ai retrouvé du plaisir. Avec des variantes, des arômes plutôt qu’un goût de cramé, un hit un peu différent, du matériel à gérer plutôt qu’un simple briquet…

Mais au final, pas de souffrance, ma dose de nicotine, mon geste, mon gratouilli dans la gorge, mon plaisir !

La vape sans prendre de plaisir ?

La vape est une alternative pour consommer de la nicotine et éviter le manque. Bien sûr, et c’est à bien gérer, il faut essayer de prendre le taux le plus élevé pour éviter l’envie de fumer. En cela, on compare la vape avec les substituts nicotiniques. Mais est-ce que ça s’arrête là ? Pourquoi alors une étude a révélé que le vapotage est deux fois plus efficace que les substituts ?

Parce que le vapotage n’est pas qu’un substitut nicotinique !

Le vapotage apporte d’autres sensations qui compensent les manques quand on arrête de fumer : le geste et les gratouillis dans la gorge. Et puis, on découvre les arômes. Qui n’a pas fumé la même marque de cigarette pendant des années ? Le spectre des saveurs est très restreint.

Avec la vape, on passe de la fraise à la vanille, du cocktail aux fruits à coques, au caramel, à la menthe, etc. Tout un monde… de plaisirs !

Le plaisir, c’est mal ?

Ceux qui voudraient interdire le vapotage “comme objet de plaisir” n’ont décidément rien compris. Ils restent fossilisés dans l’idée qu’arrêter le tabac, ça n’est possible qu’en refusant l’idée du plaisir. Comme si le plaisir était le problème. Justement non, le SEUL problème c’est arrêter de consommer des goudrons, des composés toxiques et du monoxyde de carbone. C’est le miracle du vapotage, garder le plaisir en supprimant TOUS les dangers de la cigarette, puisqu’on ne fume plus.

Aucun fumeur ne prend de plaisir à fumer. Voilà le dogme. C’est faux. Et c’est parce que les vapoteurs passent d’un plaisir à un autre qu’ils arrêtent de fumer aussi facilement. J’ai déjà testé des eliquides qui ne plaisent pas, je ne les vape pas, je choisi des liquides que j’aime et que je vape alors avec plaisir, c’est ce qui me permet de ne pas envisager une seconde de fumer.

Est-ce que c’est mal de se faire plaisir ? Qui a le droit de refuser le plaisir aux autres ? Pourquoi, alors que le vapotage est “au moins” 95% moins nocif que la cigarette, faudrait-il qu’il ne soit acceptable qu’à la condition qu’il n’y ait pas de plaisir ? Faudrait-il que les sirops pour enfants (et même pour adultes) soient interdits d’arômes ? Parce que quand t’es malade, faut que tu boives uniquement un truc dégueulasse pour te soigner ? Est-ce que le “plaisir” n’aide pas dans ces cas là ?

Alors oui, c’est comme ça, 98% des vapoteurs qui ont répondu à mon petit sondage “confessent” qu’ils prennent du plaisir à vapoter. Ils ont osé prendre la tangente en évitant le purgatoire de la souffrance, ils n’ont pas expié dans d’atroces douleurs leur péché d’avoir été fumeur, ils ont eu l’outrecuidance d’arrêter de fumer avec le sourire aux lèvres, sans passer par les médicaments et les leçons de morale. Et même certains continuent de vaper pendant des années, parce qu’ils n’ont pas peur et qu’entre le plaisir et les risques minimes fondés uniquement sur des doutes, ils choisissent de continuer à se faire plaisir en continuant à vaper et à consommer de la nicotine.

C’est la nouvelle martingale des anti-tabac, dénigrer le vapotage au long cours. Leurs arguments ? Rien. On n’a pas de preuve de nocivité, alors dans le doute, disons que c’est mal de vapoter si ce n’est pas QUE pour arrêter de fumer, vapoter juste pour le plaisir, c’est mal.

Vapoter est un plaisir qui sauve des millions de vies !

Et vapoter est un plaisir tout court, certainement beaucoup moins dangereux que tant d’autres choses dans la vie. Il va falloir finir par l’accepter, même si ça ne convient pas à l’idéologie de certaines personnes.

 

 

Bienvenue dans la vape

Ce livre s’adresse aux fumeurs, aux vapoteurs débutants et à toute personne qui souhaite en savoir plus sur le vapotage pour essayer d’arrêter de fumer.

6,90 €ttc
Format A6 - 80 pages

Points de vente