Depuis deux semaines, de très nombreux médias, presse, TV et web (évidemment), s’alarment du « nouveau phénomène puff bars qui incitent les jeunes à fumer » (en résumé). Faut-il s’inquiéter, pour les jeunes, pour la vape ?

Le vapotage revient donc dans l’actualité jusqu’à la une des journaux TV, avec reportages, interviews de médecins et de « spécialistes » et tout et tout. Et comme bien souvent, malheureusement, la vape est présentée comme un problème au lieu d’une solution. C’est tombé dans les jours qui ont suivi la sortie du nouvel avis du HCSP sur les bénéfices-risques de la cigarette électronique. Et qui avait déjà déclenché une campagne médiatique de dénigrement du vapotage. Hasard ou coïncidence ?

Les puff bars, c’est con ? Oui.

Pour connaître l’origine du phénomène puff bars, je recommande la lecture de cet article : Produit de la prohibition US, l’ineptie des « Bloomberg Bars » arrive en Europe. C’est pas un sujet simple…

Mais simplement… la vente en mode hardcore, marketing qui cible les jeunes, y compris les placements de produits au milieu des bonbons. C’est franchement con. Très con. Pas plus con, ni moins con que des tonnes de trucs inutiles, que ce soient des produits ou des pratiques. Et surtout sans information, ni mise en garde, juste pour surfer sur une mode, viser les jeunes qui ne fument pas, si c’est vraiment l’intention, au lieu de se concentrer sur les gens qui fument, c’est vraiment idiot. Et c’est pas comme si le marché était bouché, il y a entre 13 et 14 millions de fumeurs en France !

Les puff bars, c’est dangereux ? Non.

Quand j’écris dangereux, je pense « vraiment » dangereux, genre un truc qui rend malade et qui tue. Alcool, drogues, conduire sans permis, sauter des barres rocheuses à ski… y’en a des trucs dangereux, dans la vie des jeunes, et des moins jeunes.

Les puff bars au milieu de tout ça ? Pfff… À condition évidemment que la fabrication soit sérieuse, tout (la science) laisse à penser que s’il devait y avoir danger, il serait infiniment minime. Le plus dangereux peut-être c’est la mini-batterie jetable, n’importe où probablement, en plus d’être une aberration écologique. Mais comme dirait le maire de ma ville, on vit une époque où les jeux olympiques d’hiver vont se dérouler sur de la neige 100 % artificielle et où la prochaine coupe du monde de foot se déroulera dans des stades climatisés…

Responsables

Les professionnels de la vape en France ont vu arriver le phénomène. Et comme un problème, bien sûr. Alors, en fin d’année dernière ils ont prévenu la DGS, la DGCCRF et la MILDECA. En mode, j’imagine, « parlons-en », trouvons des solutions, informons correctement le public, cautérisons le problème chez les buralistes, dans les solderies et sur Internet. Bref, soyons responsables.

C’est raconté ici, dans un article réservé aux abonnés de Libération : Les autorités sanitaires alertées sur le danger des vapoteuses jetables Puffbar, prisées des ados. Qu’ont fait les autorités ainsi bien avisées. Rien, semble t-il.

Irresponsables

Que les autorités de santé ne fasse rien, on commence à être habitué. Mais en fait, il ne s’est pas rien passé.

La news « Puff bars ALERTE ROUGE !!! les jeunes vont bouillir tous crus dans des marmites pleine de nicotine » a donc fait le tour des médias pendant deux semaines. Des reportages TV, des articles dans la presse, des médecins ou des responsables anti-tabac au taquet pour crier au loup, on a eu le droit à la grosse artillerie !

J’ai essayé de chercher un article d’origine, d’où aurait pu venir la vague, mais y’en a pas vraiment. Ça sent l’action d’une agence presse qui a tout organisé et coordonné. Et pile poile dans l’appel d’air créé par l’avis (négatif et anxiogène) du HCSP. J’ai pas les info pour établir un lien de causalité, mais je constate une corrélation, comme si l’histoire des puff bars avait été minutieusement orchestrée.

Et pourquoi ? Pour raconter, encore ! que la vape c’est le diable et que l’effet passerelle et que la nicotine et que le geste et que les arômes, et que et que, etc. Aucun recul (intellectuel, faire preuve d’humanité), se rendre compte que oui, plus les jeunes vapent, moins ils fument (à lire ici :  Sans la vape, le tabagisme des ados américains serait beaucoup plus élevé) et qu’à tout prendre, même si c’est pas parfait, c’est mieux, il y a encore près de 30 % des jeunes de 17 ans qui FUMENT. Et justement profiter de cette situation pour mieux informer le public, être honnête sur la nicotine, être honnête sur la vape, diriger la communication vers les fumeurs tout en faisant de la prévention raisonnable / équilibrée envers les jeunes.

Non, non, et re-non.

Ces puff bars, c’est pas bien malin, c’est sûr. Y’a mieux à faire de la vape, disons, en priorité.

Mais alors, tous ceux qui profitent de cette histoire, pour encore ! tirer à boulet rouge sur le vapotage, tout le vapotage, c’est vraiment désespérant, écœurant. Je me demande comment ces gens (et ceux qui les aident) peuvent encore se regarder dans un miroir.

 

Inscription VAP'NEWS

Chaque dimanche à 19 h, recevez la newsletter de VAPYOU, une veille complète sur les actus de la vape et du tabac. Inscription gratuite. Aucune publicité.

Inscription