Baisser la TVA à 5% sur le vapotage pour aider les fumeurs et taxer l’industrie du tabac pour financer la prévention. Pragmatique.

Voilà un communiqué publié par un Gouvernement Local au Royaume-Uni qui est plutôt rafraichissant compte-tenu de l’ambiance bien pesante qui règne en France depuis la récente publication l’avis grotesque du HCSP – Haut Conseil pour la Santé Publique – à propos du vapotage.

Je ne suis pas spécialiste dans les institutions britanniques donc je ne mesure pas l’importance et le poids politique d’un Local Gouvernement, mais on est sur le site officiel du gouvernement GOV.UK donc on n’est pas chez Mickey non-plus.

En fin d’article, il est annoncé un prochain rapport très important à la demande du HKHSA / UK Health Security Agency (que je traduirais « Agence Nationale de Sécurité Sanitaire ») qui n’a pas l’air non plus d’être un organisme mineur. On est impatient, à surveiller ! Ça permettra de comparer avec le travail du HCSP, sur le fond et la forme (sélection des études, sélection des experts, objectivité…)

Baisser la TVA à 5% sur le vapotage

C’est évident, rendre les produits moins cher, c’est favoriser leur accès, leur essor, soutenir la popularisation de la vape, un message forcément rassurant et qui fait effet de levier. C’est tout simple, aider plus de fumeurs et plus vite. Pragmatique.

Taxer l’industrie du tabac

Il faut toujours faire attention avec les anglo-saxons, sur leur façon de voir les choses. Mais si « imposer une taxe Smokefree 2030″ à l’industrie du tabac » n’a pas de caractère inclusif au sens où les professionnels de la vape indépendants ne seraient pas touchés par les taxes, c’est vraiment malin.

Non seulement il n’y aurait que les fabricants du produit mortel qui seraient touchés pour mettre la main à la poche et financer la prévention du tabagisme, c’est basique, c’est logique, mais en plus, ça leur rendrait la tâche moins facile de s’imposer sur le marché face aux indépendants. Et pourquoi pas pareil pour les buralistes, peut-être même que cela aiderait certains à franchir le rubicon. À un moment, entre remède et poison, faut peut-être choisir. En Suède le N°1 de la fabrication de SNUS (tabac qui ne se fume pas et débarrassé largement de ses toxiques) est un fabricant de tabac qui a fini par arrêter de fabriquer des cigarettes, depuis longtemps. Sont-ce toujours des méchants ?!

Simple et efficace

Il y a quelques jours, le Pr de pneumologie Sébastien Couraud et le Pr en addictologie Benjamin Rolland ont appelé quelques confrères à soutenir une tribune en réaction au dernier avis du HCSP : « Sur la cigarette électronique, le Haut Conseil de la santé publique a une position “antivape” avec des arguments “antivax” ».

La comparaison est téméraire, elle peut prêter à débat, mais pour un message fort et clair, face à l’aveuglement, à l’immobilisme, au manque d’objectivité, il faut parfois y aller à la hache pour se faire entendre. Et ils accusent. Message fort : en France, cessons de tergiverser, le vapotage aide les gens qui fument, utilisons-le avec opportunisme, tout en restant vigilant bien sûr, mais bon sang face aux risques avérés de la fumée, allons-y ! Aidons les gens ! Tout ceux qui s’opposent à ça, qui « mégotent » à coups d’arguments insensés et qui piétinent la science et les connaissances, ne valent pas mieux que des anti-vax primaires.

En miroir à ce coup de sang, devenu nécessaire pour des professionnels de santé poussés à bout par tant d’incongruité en France, le communiqué du Local Gouvernement qui représente les conseils d’Angleterre et du Pays de Galles est tellement… comme je le dis en introduction, rafraîchissant, évident. Simplicité. Efficacité.

Beaucoup plus efficace (et surtout intelligent) que de faire des procès à l’industrie du tabac pour avoir l’outrecuidance de proposer à ses clients… des produits de vapotage (réputés être une aide pour les gens qui fument). Heureusement que ce ne sont pas eux qui ont inventé les vaccins contre le Covid ! J’ai vu passé ça sur le site Internet du CNCT (Comité National Contre le Tabagisme), mais je ne mets pas de lien car ils publient une première version, puis la supprime, puis la remplace par une autre… Décidément, ce n’est pas très sérieux.

Espérons que les lignes bougent. Vite.

Version originale en anglais

LGA: Review VAT on e-cigarette sales to help stop smoking efforts

Traduction

Avec l’aide www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

LGA : revoir la TVA sur les ventes d’e-cigarettes pour aider les efforts d’arrêt du tabac

Pour marquer la Journée sans tabac aujourd’hui (mercredi), la LGA, qui représente les conseils d’Angleterre et du Pays de Galles, demande que la TVA sur les ventes d’e-cigarettes soit réduite de 20 à 5 % pour l’aligner sur les ventes de gommes et de patchs à la nicotine.
Santé publique 08 mars 2022

Le gouvernement devrait réduire la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur la vente de produits de vapotage pour aider les gens à arrêter de fumer, déclare aujourd’hui l’Association des Gouvernements Locaux.

Pour marquer la Journée sans tabac aujourd’hui (mercredi 9 mars), la LGA, qui représente les conseils d’Angleterre et du Pays de Galles, demande que la TVA sur les ventes d’e-cigarettes soit réduite de 20 à 5 pour cent afin de l’aligner sur les ventes de gommes et de patchs à la nicotine.

La législation actuelle permet d’appliquer un taux de 5 % aux « produits pharmaceutiques conçus pour aider les gens à arrêter de fumer du tabac ».

La LGA a déclaré qu’il y a de plus en plus de preuves que l’utilisation des e-cigarettes peut aider les gens à arrêter de fumer, avec une étude récente suggérant que les personnes qui utilisent des produits de vapotage tels que les e-cigarettes sont deux fois plus susceptibles d’arrêter de fumer que ceux qui utilisent des patchs à la nicotine.

Les conseils affirment que le fait de rendre les produits de vapotage légaux plus abordables et de les traiter sur un pied d’égalité avec les autres méthodes de sevrage tabagique incitera davantage de personnes à arrêter de fumer en les rendant moins chers à l’achat.

Outre la réduction de la TVA sur les e-cigarettes, les conseils demandent au gouvernement d’imposer une taxe « Smokefree 2030 » aux fabricants de tabac. Les revenus générés par cette taxe pourraient être ciblés sur les zones géographiques, les groupes professionnels et les communautés où les services d’aide à l’arrêt du tabac sont les plus nécessaires.

L’année dernière, environ 13 % de la population britannique fumait, et les maladies liées au tabagisme, comme le cancer du poumon, restent l’une des principales causes de décès évitables au Royaume-Uni. En plus de son impact sur la santé, le tabagisme pèse lourdement sur les finances publiques, à hauteur de 12,6 milliards de livres sterling chaque année. Au-delà du coût important pour le système de santé et d’aide sociale, le tabagisme a également un impact sur l’économie locale en raison des jours d’arrêt maladie et de la perte de productivité des travailleurs.

La réduction du taux de tabagisme parmi les 5,7 millions de fumeurs restants en Angleterre permettra de réduire les maladies cardiovasculaires, les affections respiratoires et le cancer, ce qui signifie que les gens peuvent vivre plus longtemps en meilleure santé.

M. David Fothergill, président du Community Wellbeing Board de la LGA, a déclaré :

 » Les équipes de santé publique du conseil travaillent sans relâche à l’amélioration de la santé publique :

« Les équipes de santé publique des conseils travaillent dur pour aider à réduire les taux de tabagisme dans leurs régions, aux côtés des organisations caritatives et des groupes communautaires locaux, et c’est grâce à leurs efforts que les taux de tabagisme continuent de baisser.

« La réduction de la TVA sur la vente d’e-cigarettes serait un moyen important de continuer à encourager davantage de personnes à arrêter de fumer et alignerait les e-cigarettes sur d’autres méthodes de sevrage telles que les patchs et la gomme.

« Il est de plus en plus évident que les e-cigarettes, associées à d’autres formes de soutien, constituent un moyen important d’aider les gens à arrêter de fumer, ce qui réduit les maladies graves et les décès, ainsi que d’autres pressions sur les services de santé et de soins.

« Chaque livre sterling investie par le gouvernement dans les services gérés par les conseils municipaux, tels que la santé publique, contribue à alléger la pression sur d’autres services tels que le NHS, la justice pénale et l’aide sociale. Les conseils peuvent aider le gouvernement à réaliser son ambition d’éliminer le tabagisme en Angleterre d’ici 2030, grâce à leurs services de lutte antitabac et autres services de santé publique et de soutien, mais ils ont besoin de certitude quant à leur financement à long terme. »

Notes aux rédacteurs

Un examen des preuves par des experts indépendants publié par Public Health England (PHE) conclut que les e-cigarettes sont nettement moins nocives pour la santé que le tabac et qu’elles ont le potentiel d’aider les fumeurs à arrêter de fumer.

Il est essentiel de continuer à surveiller les preuves sur les e-cigarettes au fur et à mesure de son développement. La plus complète des études sur les e-cigarettes commandées par l’UKHSA doit être publiée dans le courant de l’année. Elle comprend des données sur les habitudes d’utilisation chez les adultes et les jeunes, ainsi que neuf études systématiques sur les risques potentiels du vapotage.

 

Inscription VAP'NEWS

Chaque dimanche à 19 h, recevez la newsletter de VAPYOU, une veille complète sur les actus de la vape et du tabac. Inscription gratuite. Aucune publicité.

Inscription