Les études et rapports récents ne laissent plus planer le moindre doute. Alors que nos gouvernants refusent de saisir l’opportunité du vapotage, maintenant on va compter les morts non-évitées.

Amiante, Médiator, sang contaminé… L’histoire de la santé publique en France est pavée de scandales retentissants où la population a payé un lourd tribu en nombre de morts qui auraient pu être évitées sans l’incurie des autorités sanitaires et des gouvernants. Le vapotage sera le prochain scandale sanitaire, jour après jour, les études et rapports nourrissent les faits, tous dans la même direction.

Fatigué et révulsé, je n’ai pas envie de me lancer dans une démonstration nourrie de liens et de calculs. Après tout, je ne suis ni élu, ni salarié de l’administration. Ras-le bol ! Ils ont tout sous les yeux !!!

Le tabagisme en France fait donc plus de 70 000 morts par an, c’est sûr. Le vapotage est l’outil d’aide le plus populaire dans la population, c’est sûr. Le vapotage est l’outil le plus efficace pour arrêter de fumer, et celui qui provoque le moins de rechutes, c’est de plus en plus sûr. Le vapotage n’est pas une porte d’entrée dans le tabagisme pour les jeunes, c’est sûr. Tout au pire il joue un rôle de sas de décompression qui évite justement de passer au tabac. En clair, quitte à essayer quelque chose, les jeunes peuvent essayer la vape, s’en détournent assez vite, et surtout ne passent pas au tabac fumé.

Il n’y a aucun mort dû au vapotage. Il n’y a aucune épidémie de quoi que ce soit lié au vapotage. Plus de 10 ans que des millions de gens vapotent. Rien. Rien de rien ! Juste des doutes émis par des études mal menées ou qui signalent des éventuels composés nocifs à des quantités infinitésimales à comparer du tabagisme.

Principe de précaution : vapoter au lieu de fumer

Il n’y a plus AUCUN doute. Conseiller à un fumeur de se mettre (à minima) à vapoter pour arrêter de fumer le plus vite possible, c’est éviter des morts dès maintenant et dans les années à venir. C’est de l’assistance à personne en danger.

Alors oui ! C’est chiant que le vapotage marche sur les plate-bandes de l’industrie pharma avec ses substituts nicotiniques et ses médicaments. Oui, c’est chiant qu’il y ait trop de fumeurs à la fois qui arrêtent de fumer car les coûts de santé vont rester stables encore pendant 10 ou 20 ans et ça va coûter très cher. Oui, c’est chiant que les fumeurs aient trouvé une solution tout seuls sans l’aide des sachants et des anti-tabac qui ne savent que prôner la souffrance et la volonté pour arrêter de fumer, et qui se gavent de budgets publics pour nourrir leur idéologie.

Tous ceux là, je n’en avais jamais entendu parlé quand je fumais, ces “no-tabac” et compagnies, j’ai découvert leur existence quand j’ai arrêté de fumer. Et je sais que ce sont eux qui savonnent la planche du vapotage, qui influencent au plus niveau et qui prennent bien soin que les acteurs du vapotage n’aient aucun droit de cité. Pour (éventuellement) parler de vapotage, la ministre de la santé reçoit les buralistes à plusieurs reprises, c’est pathétique. A l’heure où un parti animaliste a fait un score record aux européennes, les fumeurs / ex-fumeurs / vapoteurs ne sont pas mieux considérés que des chiens galeux (NOTA : j’ai un chien que j’adore, je l’ai même imprimé en plus de 200 000 exemplaires dans le dernier VAPYOU N°9).

La vape est un miracle inattendu et inespéré. Faut-il y aller les yeux fermés et tête baissée. Bien sûr que non. Toutes les études possibles et imaginables pour améliorer les pratiques et la sécurité des produits seront les bienvenues. Mais changeons de paradigme ! Changeons les regards, au lieu de regarder le verre à moitié vide, regardons le verre à moitié plein (d’ailleurs plus que moitié, c’est évident).

Nous sommes en 2019, si le tabac fumé était inventé aujourd’hui, avec le niveau scientifique actuel, il ne faudrait pas 3 mois pour l’interdire totalement. L’argument ” Ouais, mais bon, pour le tabac on a mis 30 ans à savoir… est irrecevable et indigne. Le comportement des décideurs en France est intolérable. Les conséquences se chiffrent en milliers de morts chaque année, déjà avec les AVC et crises cardiaques qui pourraient être évitées, et en maladies respiratoires qui démarrent chaque jour.

C’est un scandale sanitaire.

Pour nourrir ce coup de gueule, un des rares journalistes (par ailleurs médecin) a être assidu sur le sujet, Jean-Yves NAU a publié 3 articles en une journée suite à la publication ce jour du Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire de Santé Publique France :

Vapotage : Agnès Buzyn pourra-t-elle longtemps encore snober les recommandations du CESE ?

Cigarette électronique : fin du déni officiel ; commentaire éditorialisé des buralistes français

En France le nombre des fumeurs baisse et celui des vapoteurs monte : cherchez l’erreur

 

Inscription VAP'NEWS

Chaque dimanche à 19 h, recevez la newsletter de VAPYOU, une veille complète sur les actus de la vape et du tabac. Inscription gratuite. Aucune publicité.

Inscription