Bonjour !

Qui des pro-vape ou des anti-vape s’épuiseront les premiers ? Face à la mauvaise foi, le combat est difficile car les mensonges et les tromperies n’ont aucune limite.

Ainsi ces derniers jours, une étude française vient de contredire à nouveau la “théorie de la passerelle”, ce qui n’empêche pas les anti-tabac de continuer à nourrir ce fantasme dévastateur notamment pour lutter contre le tabagisme chez les jeunes.

Ils adoptent ainsi la même ligne “politique” que l’industrie du tabac qui n’a aucun intérêt à ce que les jeunes se détournent de l’envie d’essayer la cigarette. Curieuse alliance. De circonstance ?

Bonne vape !

À LIRE SUR LE WEB

En Norvège, le SNUS a tué la clope. Pour rappel, le SNUS est prohibé dans toute l’union européenne sauf en Suède qui affiche les mêmes résultats qu’en Norvège et où les cancers du poumon se sont effondrés, ainsi que les cancers oraux-pharyngés.
+ Lire l’article [en Norvégien]

Vapotage et risques d’AVC. Stupéfiant que des scientifiques arrivent à tordre les données pour affirmer que vaper est pire que fumer. Lourde responsabilité des médias qui relaient cette science de caniveaux sans dénoncer les supercheries et en effrayant la population au risque de maintenir le tabagisme.
+ Lire l’article

Vapotage et risques d’AVC. Sur l’info précédente, traduction publiée par SOVAPE (lien sur l’article original en anglais à la fin) :

Le site Science Media Centre, mis en place par le gouvernement britannique, donne la parole à des experts à propos d’une étude sur les risques d’accident vasculaire cérébral (AVC) liés au tabagisme et au vapotage, qui vient d’être publiée par l’American Journal of Preventive Medicine. “Alors que la publication même interprète prudemment les résultats, le communiqué de presse est extrêmement trompeur. L’étude ne fournit aucune justification pour affirmer que le vapotage augmenterait le risque d’AVC”, prévient le Pr Peter Hajek, de l’Université Queen Mary de Londres.

“Dans cette étude sur des personnes de moins de 44 ans, ceux qui fumaient et utilisaient des cigarettes électroniques étaient plus susceptibles d’avoir des antécédents d’AVC que ceux qui fumaient seulement. Aucun détail n’est fourni sur le moment de l’AVC, mais il semble probable que les fumeurs qui ont subi un AVC soient plus susceptibles d’essayer de passer au vapotage que ceux qui n’en ont pas fait”, précise t-il.

Le Pr John Britton, de l’Université de Nottingham, souligne que cette «enquête transversale montre une association entre le tabagisme et les AVC. C’est tout à fait attendu. Il ne montre également aucune augmentation du risque d’AVC chez les personnes qui vapotent, mais qui n’ont jamais fumé, réfutant ainsi l’hypothèse initiale des auteurs selon laquelle le vapotage augmenterait le risque d’AVC.

«Les résultats d’un risque d’AVC plus élevé chez les vapoteurs qui fument encore ou sont d’anciens fumeurs sont susceptibles d’être biaisés par la causalité inverse, par laquelle les personnes qui ne se sentent pas bien ou qui ont déjà eu un accident vasculaire cérébral essaient d’arrêter de fumer.

«Ces résultats proviennent d’une analyse en sous-groupe impliquant plusieurs tests d’hypothèses et ne sont donc pas fiables. Contrairement à ce que prétendent les auteurs, cette étude ne fournit aucune preuve que le vapotage augmente le risque d’AVC résultant du tabagisme. »

Le Dr Lion Shahab, de l’University College de Londres (UCL) et qui avait participé au Sommet de la vape en octobre dernier, explique que “cet article décrit une analyse transversale de l’association du risque d’AVC à l’utilisation de dispositifs de distribution de nicotine combustibles et non combustibles.

«Comme on pouvait s’y attendre, les résultats suggèrent que l’utilisation de cigarettes combustibles augmente la probabilité d’AVC par rapport à ne rien utiliser. Le document révèle également que l’utilisation de cigarettes électroniques chez les personnes qui ont gardé l’habitude de fumer ne réduirait pas le risque d’AVC par rapport au tabagisme actuel. La principale constatation que souligne le document est que les doubles-utilisateurs de cigarettes et de vapotage auraient un risque plus élevé d’AVC que ceux qui ne fument que des cigarettes.

«L’étude présente l’hypothèse que cette augmentation du risque pourrait être due aux effets des ingrédients des liquides de vape en dehors de la nicotine. Cependant, cette interprétation semble être contredite par le fait que dans cette étude, les utilisateurs de cigarettes électroniques qui n’ont jamais fumé n’ont pas de risque d’AVC plus élevé que les non-fumeurs et un risque réduit par rapport aux fumeurs de cigarettes, ce qui ne correspond à aucun effet néfaste sur la santé des cigarettes électroniques.

Comme pour toutes les analyses transversales, la séquence temporelle et le facteur de confusion représentent un problème majeur pour l’interprétation des résultats. Le problème clé de cette analyse est qu’il n’est pas clair si la double utilisation des cigarettes électroniques ou le passage aux cigarettes électroniques des cigarettes serait le résultat d’un AVC ou l’a précédé. Il est tout à fait possible que le groupe de fumeurs actuels ou anciens ait pris des cigarettes électroniques précisément parce qu’ils avaient une crainte pour leur santé, ce qui entraînerait l’association observée.

«Un problème supplémentaire est que l’analyse comparant les doubles-utilisateurs et les utilisateurs de cigarettes n’inclut pas le facteur prédictif clef du risque d’AVC: la dépendance et la durée du tabagisme (généralement mesurées en paquets-années). Il est tout à fait possible que les utilisateurs doubles choisissent de vapoter en plus des cigarettes parce qu’elles sont plus dépendantes, comme cela a été constaté dans d’autres études, et suggérer qu’au cours de leur vie, ce groupe de personnes peuvent avoir été plus exposées aux substances nocives du tabagisme, augmentant leur risque d’AVC.

Bien que ce document appuie la nécessité de continuer à étudier les effets potentiels sur la santé du vapotage, les résultats doivent être interprétés avec prudence car les associations observées peuvent être simplement dues à une confusion non mesurée et à une causalité inverse”.

+ Lire l’article source [en anglais]Alors que toutes les études démontrent que c’est faux, en Suisse, le directeur du Centre de prévention du tabagisme (CIPRET) continue de propager l’idée que le vapotage est une porte d’entrée au tabagisme pour justifier les interdictions. Pour les anti-tabac, effectivement, il vaut mieux que les gens fument, cela justifie leur existence et leurs subventions…

+ Lire l’articleMonopole du tabac et de la vape en Belgique. Bien mauvaise idée quand on voit les résultats catastrophiques de la prévalence tabagique en France dont le système buralistique est largement responsable.

+ Lire l’articleUSA. Joe Biden, candidat démocrate veut bannir le vapotage. Inquiétant pour la vape, inquiétant pour la lutte contre le tabagisme, bien sûr. Mais se dire que ces hommes qui ne sont pas capables de comprendre un sujet comme la vape, finalement assez simple, candidatent pour gérer la « plus grande puissance mondiale », ça fout vraiment la trouille…
+ Lire l’article

La Suisse en route pour compliquer drastiquement l’accès au vapotage pour la population. Il faut bien maintenir le cheptel de fumeurs !
+ Lire l’article

Belle entente entre l’état et les buralistes pour se gaver sur les fumeurs avec des hausses bien millimétrées et le projet de geler les prix pour bien « stabiliser ». C’est juste sordide. Reste à savoir aussi comment se traduit concrètement la baisse des ventes, est-ce que ce sont des fumeurs qui arrêtent ou est-ce que les fumeurs fument un peu moins pour ne pas dépenser plus ? 10% de baisse, c’est soit 1,4 millions de fumeurs en moins ou des fumeurs qui fument 18 clopes par jour au lieu de 20.
+ Lire l’article

Le Pr. Dautzenberg constate que la vape est un concurrent de la cigarette et a fait s’effondrer le tabagisme aux USA, mais il continue d’appuyer l’idée d’en couper l’accès aux jeunes. Paradoxal.
+ Lire l’article

Regard affuté sur l’étude qui vient de sortir sur le rôle du vapotage pour les jeunes et qui confirme à nouveau l’hypothèse d’un effet « rempart ». C-à-d exactement l’inverse des discours que tiennent les anti-tabac. Le président de l’Alliance Contre le Tabac, Loïc Josseran, a même qualifié cette idée de « débile ». Pour rappel, cette association qui fédère de nombreuses organisations, a « levé » une subvention de près de 4 millions d’€ pour un énigmatique projet de « dénormalisation » du tabac dont on peut craindre qu’il contienne un volet anti-vape puisque l’Alliance Contre le Tabac rappelle dans tous ses communiquer qu’elle souhaite l’interdiction du vapotage dans tous les lieux où il est interdit de fumer justement pour lutter contre la renormalisation de geste de fumer.
+ Lire l’article

Une archive de 2009, soit plus de 10 ans. Une remise en cause documentée du pouvoir addictif de la nicotine seule. Evidemment cela ébranle aussi les agitations alarmistes sur les risques et les « grands dangers » d’addiction à la nicotine qui conduisent à écarter le vapotage d’un usage « rempart » à l’entrée dans le tabagisme.
+ Lire l’article

ALERTE ! Le média web BRUT reprend la campagne américaine qui incite les jeunes à plonger leur vape dans de l’eau. C’est irresponsable et très DANGEREUX car il y a un risque d’explosion ! Pour l’instant, la “campagne” m’a été signalé sur Instagram, je ne sais pas si ils l’ont diffusée ailleurs. C’est une question de sécurité. Merci de partager cette alerte.
+ Voir sur Instagram

Les médias non spécialisés dans la vape feront-ils écho de cette étude qui contredit toutes les idées reçues et fausses allégations sur la “théorie de la passerelle” ?
+ Lire l’article

Étude française très importante : Selon nos résultats, rien n’indique que le risque de transition vers le tabagisme quotidien est plus élevé à 17 ans chez les fumeurs ayant déjà fumé et qui ont également fait l’expérience de la cigarette électronique. Pour rappel (dans l’abstract), en France, 34% des jeunes de 17 ans sont fumeurs, dont 25% quotidiennement. Pour comparer ce qui est comparable, aux USA, le « 34% » est de 5,8%. La cause ? Un « catastrophique » essor du vapotage chez les jeunes. Question : pourquoi les anti-tabac ET l’industrie du tabac font tout pour réduire l’accès au vapotage chez les jeunes ?
+ Voir l’étude

Le buraliste de Pontarlier a reconnu et admis sa faute tout en avançant la difficulté “d’évaluer l’âge des clients” et qu’il “peut pas demander des pièces d’identité à tout le monde”. Est-ce que c’est toujours raisonnable de maintenir le monopole du tabac à une corporation incapable d’appliquer la loi ?
+ Lire l’article

ALERTE : ne jamais consommer de e-liquides achetés au marché noir.
+ Lire l’article

Aux USA, la vape extermine la clope. Bravo l’épidémie !!! Théorie de la passerelle ? Fantasme obsolète. On fait quoi en France avec nos 25% de jeunes qui sont fumeurs quotidiens à 17 ans ?
+ Lire l’article [en anglais]

Respect pour M. Molimard qui fut l’un des premiers iconoclastes que j’ai découvert quand j’ai sérieusement commencé à m’intéresser au tabac, c-à-d au moment où h’ai arrêté d’en fumer.
+ Lire l’article

Les anti-vape prêts à tout et complètement inconscients. Peut-être espèrent-ils des accidents ?
+ Lire l’article

Ha ! Une nouveauté !!! C’est inédit, vapoter pourrait rendre gaga ! Et les femmes seraient plus touchées que les hommes.
+ Lire l’article

Exercice périlleux de comparer alcool et tabac. Sur le nombre de morts, intolérable dans les deux cas, c’est le tabac qui gagne encore. On pourrait aussi compter ceux de notre industrie de l’armement (4e place mondiale), mais c’est pas chez nous, alors on s’en tamponne. L’article est cependant éclairant sur le système des lobbys, leurs « tactiques » et la compromission des élus.
+ Lire l’article

Le bon sens en quelques lignes. Basé sur des faits, pas sur des fantasmes.
+ Lire l’article

Le cauchemar continu en Inde, 2e producteur de tabac mondial. Pour rappel, les décisions ont été entre autres justifiées par les recommandations de l’OMS. Bien entendu, les cigarettes restent en vente libre.
+ Lire l’article

Commentaire par Philippe Poirson (Vapolitique, Helvetic Vape et Sovape) :
Inattendu: le NY Times parle d’une étude sur la hausse du tabagisme provoqué par les taxes anti-vapoteurs. Avec des pincettes, mais le quotidien Bloombergiste en parle tout de même.
L’étude vient du National Bureau of Economic research (NBER), qui est un des rares groupes indépendants à mener des recherches sur les effets socio-économiques des mesures prises sur le vapotage, avec plusieurs précédents travaux intéressants passés sous silence.
L’ étude a examiné l’effet de la forte taxe anti-vapoteur imposée par le Minnesota en 2013. Alors que le tabagisme a baissé dans les autres Etats similaires sociologiquement, il a stagné au Minnesota.
“Les chercheurs concluent qu’avoir augmenté le prix du vapotage a découragé les fumeurs du Minnesota de l’essayer et fait en sorte que moins d’entre eux ont arrêté de fumer. En mesurant la différence dans les tendances, les chercheurs estiment que le Minnesota a incité environ 32 000 adultes de plus à continuer de fumer des cigarettes”.
Rien de très étonnant, mais cela met des chiffres sur une évidence.
La prochaine taxe anti-vapoteur en Suisse n’a pas d’autre raison que de maintenir le tabagisme comme au Minnesota. Le couplet sur la prévention du tabagisme est un mensonge rhétorique hypocrite.

+ Lire l’article [en anglais]

À LIRE SUR VAPYOU

Résultats du questionnaire réalisé par VAPYOU sur le vapotage en France


Réglementation, sécurité, publicité, jeunes, industrie du tabac, normes, formations, statut de la vape… Voici les résultats du questionnaire sur le vapotage en France.
+ Lire l’article

BIENVENUE DANS LA VAPE : le livre pratique et pédagogique pour découvrir le vapotage


Disponible dans plus de 400 points de vente en France et achat en ligne sur Internet.
+ Acheter le livre

Bienvenue dans la vape

Ce livre s’adresse aux fumeurs, aux vapoteurs débutants et à toute personne qui souhaite en savoir plus sur le vapotage pour essayer d’arrêter de fumer.

6,90 €ttc
Format A6 - 80 pages

Points de vente