Bonjour !

En France, le tabagisme repart à la hausse depuis deux ans. 31,9 % des 18-75 ans déclarent être fumeurs. Pour la communication, les pouvoirs publics ne parlent que des 25,1 % de fumeurs quotidiens. Ça fait déjà un peu moins tâche.

Explications ? Le Covid. La France est un des rares pays où le tabagisme augmente, comme si il n’y avait pas eu de Covid ailleurs dans le monde. Dans les médias, l’explication passe comme une lettre à la poste.

On peut mettre sous le tapis tout le reste, les mesures et la propagande anti-vape, les augmentations de prix « seule solution pour faire baisser le tabagisme », la collecte de taxes qui explose sur le dos des fumeurs, majoritairement les plus démunis, ceux qui fument le plus.

Le tabagisme n’est plus géré en France comme un problème de santé publique. C’est une « opportunité fiscale », il y a tant de choses à financer par ailleurs, à commencer par la sécu, taxer les fumeurs ne provoque aucune réaction dans la population, même pas chez les fumeurs (moi aussi je trouvait ça normal quand je fumais), aucun parti politique ne s’y oppose, c’est « acceptable ».

Le vapotage aide les fumeurs à ne plus fumer. Ne plus fumer, c’est éviter de s’intoxiquer et de se rendre malade. Mais c’est aussi ne plus acheter de cigarettes, ne plus payer de taxes.

Le gouvernement a inscrit dans le projet de loi de financement une augmentation des rentrées fiscales sur le tabac. Inscrit, ça veut dire qu’on compte bien dessus pour boucler le budget. Le gouvernement a aussi investit 40 millions d’€ pour renforcer la lutte contre la contrebande frontalière. Il faut que les ventes se fasse en France dans le réseau des buralistes. Pour faire rentrer les 3,5 milliards d’€ de taxes qui lui « échappe ».

Bonne vape !

 

À LIRE SUR LE WEB

 

Les collégiens consomment moins de tabac, de cannabis et d’alcool. Bonne nouvelle ! Tout le contraire d’une épidémie à cause de la vape qui créerait une porte d’entrée dans le tabagisme. Les jeunes pourraient préférer les puffs au lieu des cigarettes, du cannabis et de l’alcool ? Si oui, la question est : qu’est-ce qu’on fait de ce dilemme ?

+ Lire l’article

 

Piocher dans les poches des plus pauvres et ne rien faire (d’efficace) pour leur éviter de se rendre gravement malade, au bout d’un moment, ça finit par se voir.

+ Lire l’article

 

Le tabagisme est reparti à la hausse en France, les personnes précaires sont les plus touchées. Pourtant, la Fédération Addiction vient de se voir couper les crédits du Fonds Addiction pour l’aide aux personnes précaires. La Fédé (et surtout ses publics) paye t-elle sa position favorable au vapotage, bien redite dans ce communiqué ?

+ Lire l’article

 

C’est mignon, un cardiologue qui dit que l’industrie du tabac ce sont des méchants. Le seul sujet pour l’état c’est que les clopes se vendent dans le réseau officiel pour récupérer le maximum de taxes. D’ailleurs, si les français pouvais continuer à fumer autant, voire plus, ça arrange aussi. Santé Publique France a annoncé une hausse, tout va bien. Et dire que le ministre est vapoteur…

+ Lire l’article

 

Record en Suède ! Si la France atteignait 5% de fumeurs au lieu de 32, il faudrait trouver une solution pour remplacer les 15 milliards de taxes de manque à gagner pour financer la sécu. En attendant, les anti-tabac se chargent de faire la propagande anti-snus.

+ Lire l’article

 

Loi tabac en Nouvelle-Zélande, non seulement il n’y a pas d’interdictions qui visent le vapotage, mais si l’AFP se renseignait, là-bas le gouvernement le plébiscite et le recommande aux fumeurs en faisant de la pub dans les grands médias, TV, affichage… Aider (vraiment) les fumeurs est incontournable pour lutter efficacement contre le tabagisme.

+ Lire l’article

 

Pour l’air pur il faudra aussi interdire les grillades. Sinon, l’opération n’est pas que coercitive et prend en considération les fumeurs. C’est pas que de la méchanceté. Pour les fumeurs ce serait l’occasion de tester la vape. Si la pub n’était pas interdite, les marques de vape serait clientes pour annoncer sur les stations. Ça serait vertueux.

+ Lire l’article

 

Le prix des clopes multiplié par 3 en 20 ans, est-ce que la prévalence tabagisme a été divisée par 3 ? Non. Ce sont les plus pauvres qui fument le plus, le ministre de la santé confirme qu’il y aura encore une hausse des taxes. Une bonne mesure « sociale ».
Commentaire de Claude BAMBERGER, pour préciser les chiffres :
• 2001 : 3,35€ le paquet le plus vendu ; prévalence 29% (18+ quotidiens) ; env. 90 milliards d’équivalent clopes vendues pour 10 milliards € d’entrées fiscales
• 2021 : 10,5€ le paquet le plus vendu ; prévalence 25% (18+ quotidiens) ; env. 40 milliards d’équivalent clopes vendues pour 18 milliards € d’entrées fiscales
• 4% de baisse de prévalence (ça représente plus de monde car la population a augmenté), 80% de hausse de revenus annuels, des cancers plus profonds.

+ Lire l’article

 

Tabagisme à la hausse en France, à la baisse en Angleterre (moitié moins que chez nous). En Angleterre, la vape y est reconnue comme un outil de lutte majeur, en France tout s’organise pour lutter contre le vape. Priorité à la santé publique en Angleterre, priorité aux objectifs du budget de la sécu en France.

+ Lire l’article

 

Interdiction des arômes. La Californie va explorer à nouveau le concept de prohibition. Vape et tabac, remède et poison dans le même sac. Si les arômes sont essentiels dans le vapotage, pour les clopes ça l’est moins. Perso j’ai fumé pendant 30 ans des clopes avec un goût de clope et rarement changé de marque (à cause du prix en général). Inquiétant aussi, et peut-être surtout, c’est une décision de la population, persuadée de bien faire. Aux USA, des milliards de $ sont consacrés à la propagande anti-vape. Le seul ennemi possible pour les organisations anti-tabac, car le tabagisme est en train de disparaitre aux États-Unis.

+ Lire l’article

 

Le tabagisme augmente alors que les précédentes augmentations de prix devaient le faire baisser. Solution : augmenter encore les prix. Il faut atteindre les objectifs de rente fiscale pour financer la secu. Les jeunes essayent désormais plutôt la vape, alors on va lutter contre. La santé des français est entre de bonnes mains. Pour ça, pour le reste.

+ Lire l’article

 

Pour rebondir sur le titre, et donc l’action pour aider les plus démunis, c’est augmenter le prix des clopes et lutter contre la contrebande pour que l’argent rentre au mieux dans les caisses de l’État. Y’a des prévisions claires dans la loi de financement de la sécu, faut tenir les objectifs.

+ Lire l’article

 

Les responsables de la santé publique des États-Unis doivent corriger les informations erronées sur la santé des cigarettes électroniques. C’est en anglais, mais ça se traduit et se comprend facilement. Pour ceux qui veulent en savoir plus sur EVALI et le prétendu effet passerelle. Ça se passe aux USA. Très intéressant.

+ Lire l’article

 

Charles Delouche est un des rares journalistes qui connait son sujet sur la vape. Il souligne la stagnation de l’expérimentation du vapotage chez les 18-75 ans (c-à-d les fumeurs) et rappelle la position très décourageante du HSCP et vivement critiquée. J’ajouterai pour ma part, n’oublions pas que 2019, c’est la crise EVALI, un moment clef dans le basculement doctrinaire des pouvoirs publics en France.

+ Lire l’article

 

On est sans doute un des rares pays au monde où le tabagisme augmente. Le « marketing social » du Mois Sans Tabac est un succès. Ha…

+ Lire l’article

 

Le tabagisme est reparti à la hausse en France. Et on parle en %, pas en valeur absolue (et oui, la population augmente, donc effet de levier +++ sur le nombre de fumeurs). Mais c’est à cause du COVID, bien sûr…

+ Lire l’article

 

En Suède, le SNUS est la manière la plus populaire de consommer du tabac et sa nicotine, il y a à peine 7% de fumeurs (28% en France). La Suède, c’est aussi le pays d’Europe où il y a le moins de morts du tabagisme (-50% par rapport à la France), le moins de cancer du poumon liés au tabagisme (-60% par rapport à la France), le moins de cancers oraux-pharyngés et du pancréas (-35% par rapport à la France). Utile de rappeler ces données réelles quand on voit ce qu’on peut lire dans cet article. On a vraiment les anti-tabac qu’on mérite quand on constate la prévalence tabagique en France (32 % !) et ses 75000 morts prématurés évitable annuels.
Nouveau commentaire de Claude Bamberger :
« La plupart de ces sachets sont très chargés en tabac et en nicotine, bien plus qu’une cigarette classique. C’est sûrement pour cela que le Snus est interdit à la vente en France ». Donc le danger du tabagisme serait dans la quantité de tabac et de nicotine ? Pas la fumée ? Et une gomme nicorette avec 4mg de nicotine serait 4x plus dangereuse qu’une clope selon l’expert ? Il n’y a plus de retenue dans les désinformation des médias et on demande aux gens de se méfier des réseaux ?

+ Lire l’article

À LIRE SUR VAPYOU

En Nouvelle-Zélande, le tabagisme s’est effondré de presque moitié ! Pourquoi ?

La Nouvelle-Zélande vient de publier son enquête annuelle sur la santé, le tabagisme s’effondre dans toutes les classes d’âge et de population.

+ Lire l’article

Et maintenant, Santé Publique France déconseille le vapotage aux femmes enceintes fumeuses

Santé Publique France avec Tabac Info Service diffuse pour le Mois Sans Tabac un flyer qui dit aux femmes enceintes fumeuses : qu’il n’est « pas si difficile » d’arrêter de fumer ; qu’il est « préférable » d’arrêter complètement de fumer ; qu’il est « déconseillé » de vapoter. Vape et grossesse, de quoi on parle, comment on en est arrivé là, lisez toute l’histoire…

+ Lire l’article

Philippe GRUNBERG, médecin généraliste : substituts nicotiniques, vape, accompagnement… tout est bon pour aider les patients.

Le Docteur Philippe GRUNBERG passe sa vie de médecin au contact de ses patients, près de 40 ans d’expérience, il n’a donc pas attendu la vape pour les aider. Interview.

+ Lire l’article

Inscription VAP'NEWS

Chaque dimanche à 19 h, recevez la newsletter de VAPYOU, une veille complète sur les actus de la vape et du tabac. Inscription gratuite. Aucune publicité.

Inscription