La propagande internationale de l’OMS vient de dépasser l’imaginable. Ils font vapoter et fumer des enfants avec des messages mensongers.

En début d’année, l’association SOVAPE a publié une enquête détaillée sur les agissements de l’OMS. Soutien à des dictatures, contradiction avec ses principes fondateurs, financements et influences troubles, c’était déjà accablant, à lire ici : OMS, vapotage et lutte anti-tabac.

L’organisation anti-tabac de l’OMS n’hésite pas à soutenir des dictateurs sanguinaires  aux Philippines, en Thaïlande ou en Corée du Nord au mépris des populations. L’OMS soutient l’Inde, deuxième producteur mondial de tabac, dans sa prohibition du vapotage (mais pas des clopes évidemment !) interdisant l’accès à la réduction des risques à des millions de fumeurs.

Quitte à laisser mourrir les fumeurs qui n’arrivent pas à arrêter, l’OMS est anti-vape.

Le prétexte des enfants

Dans son rapport, l’association SOVAPE a déjà dénoncé les manipulations de l’OMS concernant les enfants. Une des représentante n’a pas hésité à faire un photomontage d’un dessin animé (Dora l’exploratrice) pour inventer des manipulations qui visent les enfants.

Les anti-vape du monde entier (y compris en France) prétendent depuis 10 ans que le vapotage est une porte d’entrée dans le tabagisme. C’est faux, puisque nulle part dans le monde, où la vape s’est développée, le tabagisme juvénile n’a augmenté. Une étude récente sur 20 ans (aux USA) le démontre sans l’ombre d’un doute car elle s’appuie sur les données solides et officielles. Mieux, le tabagisme des jeunes baisse encore plus vite depuis l’arrivée du vapotage.

Le phénomène est très clair. Faisons simple. Les jeunes expérimentent, c’est leur nature. Au lieu d’essayer la clope, ils essaient la vape. Mais le résultat final, c’est que pour nombre d’entre eux, ils ne passent pas à la clope, et pour ceux qui y vont quand même, l’âge de la première cigarette est plus élevé. Mécaniquement, le tabagisme chez les jeunes ne fait que baisser. Point.

Mais l’OMS et les anti-tabac, devenus anti-vape continuent de nourrir ce fantasme d’une passerelle qui n’existe pas et ils n’hésitent pas à mentir à la population pour le faire croire. La campagne qui vient d’être lancée par l’OMS prend une dimension inédite, digne des pires campagnes de propagande de l’Histoire.

Faire vapoter des enfants

Il n’y a donc aucune donnée qui confirme le fantasme des enfants. Au contraire, toutes les études qui s’intéressent au sujet démontrent que c’est faux.

Alors l’OMS va plus loin. Ils inventent. Et à l’occasion de la Journée Mondiale Sans Tabac, une série de photomontages (on espère quand même que ce sont des photomontages !) montre des enfants d’à peine 10 ans en train de vapoter et/ou fumer. Ces enfants n’existent pas, ils sont inventés comme est inventée la théorie de la passerelle.

Pour lutter contre le tabagisme, l’OMS fait donc fumer ou vapoter des enfants. C’est une immense tromperie de dimension internationale.

Des visuels “ethniques” qui interrogent…

Il y a plusieurs visuels dans la campagne internationale de l’OMS où on ne voit que des enfants : images for social media.

Et les associations “ethniques” aux produits sont assez “étranges”, disons simplistes. Les “petites blanches” vapotent, la “petite arabe” a une chicha dans les mains, le “petit asiatique” tient une cigarette, le “petit indou” et le “petit noir” expirent un nuage sans que l’on sache si c’est de la fumée ou de la vapeur.

Cette espèce de vue par produits et par “couleurs” me donne la nausée. Le vapotage est dangereux pour les petits blancs mais c’est seulement la cigarette et la chicha pour les autres ? Ou alors, il n’y a que des blancs dans les pays où on vapote ? Ou encore, il n’y aurait qu’eux à protéger dans ces pays là ? Notez bien que les deux visuels avec une vape sont des “petites filles blanches”…

Ces visuels me laissent un drôle de goût, un relent nauséabond difficile à exprimer…

Côté mensonge, on est bien servi aussi. Sur l’un des visuels, il est indiqué qu’un “enfant” qui vapote a deux fois plus de chance de devenir fumeur. Cette “théorie” a été largement contredite, mais ils continuent à l’affirmer.

Sur un autre autre visuel, on trouve des cigarettes et une vape avec un message qui indique que les deux ne sont pas utiles face au COVID. Curieux message de santé publique, alors qu’arrêter de fumer, pour le Covid comme pour d’autres maladies, est une mesure de précaution absolue.

L’OMS nourrit l’amalgame vape et tabac pour faire croire à la population que c’est pareil. Le mal et le remède dans le même sac. C’est intolérable de la part de l’Organisation Mondiale de la Santé.

L’OMS : le meilleur ami de l’industrie du tabac

L’OMS tente de faire passer le vapotage pour ce qu’il n’est pas. Ce ne serait “que” une stratégie de l’industrie du tabac pour faire fumer les enfants. Les millions de fumeurs sortis de leur tabagisme n’existent pas. Les milliers d’entrepreneurs qui n’ont rien à voir avec l’industrie du tabac n’existent pas. Ils sont prêt à nier 10 ans d’Histoire pour nourrir leur combat qui prend désormais une dimension quasi mystique, totalement hors sol.

L’industrie du tabac n’a pas mis la main sur le marché de la vape. Elle essaye, mais elle se plante partout où elle n’arrive pas à imposer une réglementation qui permettrait d’éliminer les acteurs indépendants.

En France, le marché de la vape, ce sont les indépendants. L’industrie du tabac détient peut-être 10 à 15% du marché maximum.

Interdire toute communication, imposer les systèmes fermés, interdire les arômes… Toutes ses dispositions qui sont réclamées par les anti-tabac sont exactement celles que souhaite l’industrie du tabac pour recréer avec le vapotage un nouvel écosystème monopolistique et hermétique à toute concurrence.

Les anti-tabac et l’OMS sont des alliés de l’industrie du tabac.

ATTENTION : en France, le CNCT commence a porter un discours officiel pour interdire les arômes suite à l’interdiction du menthol dans les cigarettes. Certains fumeurs sont tentés de se rabattre sur la vape, ça ne leur convient pas, oubliant totalement au passage que ces fumeurs arrêteraient de fumer. C’est cosmique !

Toujours la même question : à qui profite le crime ?

Avant la vape, l’écosystème tabac était bien “équilibré” : industrie du tabac, industrie pharmaceutique, États taxeurs, anti-tabac financés par les États et la pharma. Un “petit monde” bien organisé sur le dos des fumeurs.

Quel est le problème avec la vape : les vapoteurs ne fument plus. Ils sont sortis du système, ils ne rapportent plus rien à ce cartel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue dans la vape

Ce livre s’adresse aux fumeurs, aux vapoteurs débutants et à toute personne qui souhaite en savoir plus sur le vapotage pour essayer d’arrêter de fumer.

6,90 €ttc
Format A6 - 80 pages

Points de vente