L’AFP a publié hier une dépêche reprise par de nombreux médias sur le vapotage et l’augmentation des risques de maladies cardiaques.

C’est somptueux ! Voici un copié / collé de la conclusion de la dépêche :

Pas de lien de cause à effet. Si les chercheurs n’ont pas clairement établi de lien de cause à effets entre les maladies cardiovasculaires et le vapotage, Mohinder Vindhyal affirme cependant dans un communiqué souhaiter voir ces données “être un signal d’alarme et déclencher des actes et une prise de conscience sur le danger des cigarettes électroniques”.

Extraordinaire. On ne sait rien. On n’a aucun lien. Mais il faut prendre conscience du danger ! Quel danger ?

Un taux de crises cardiaques de 34% supérieur chez les vapoteurs

Voilà la nouvelle effrayante publié dans une lettre de l’American College Of Cardiology. L’étude en référence avait déjà été évoquée, et très largement décriée par les spécialistes. Ici sur le blog E-Cigarette Research par le Dr K. Farsalinos, c’est en anglais, un petit coup de Google traduction, et on comprend vite). C’est très simple…

Par définition, qui sont les vapoteurs ? Dans plus de 99% de cas, ce sont des fumeurs ou ex-fumeurs. Donc, sachant que les risques après avoir totalement arrêté de fumer peuvent perdurer pendant plus de 20 ans, forcément cette population va être beaucoup plus exposée à des maladies cardiaques que des non fumeurs.

De plus, un fumeur qui aura fait face à une première alerte de problèmes cardiaques aura été plus enclin à tenter d’arrêter de fumer, donc à potentiellement essayer le vapotage.

Les auteurs du communiqué le disent, ils ne disposent d’aucun élément qui puisse établir un lien de cause à effet. Comme le précise le Dr K. Farsalinos, en principe d’épidémiologie, l’erreur est du niveau d’un étudiant en médecine de première année. Totalement absurde.

Comme on n’est pas chez des amateurs, c’est quand même ZE American College of Cardiology, il y a de quoi se poser des questions. De qui dépendent ces gens, qui a de l’influence, qui les finance ?

Une nouvelle fake news qui effraye (encore) la population

Les spécialistes appellent ça de la junk science – science poubelle. Où comment faire dire tout et n’importe quoi à une étude. On pourrait ainsi démontrer que les terroristes étaient les plus nombreux à aimer les petits pois à la maternelle, et s’effrayer ainsi du terrible danger de nourrir nos bambins avec… des petits pois.

C’est l’AFP, hier, qui a relancé cette incroyable fake news. Et les copié/collé n’ont pas trainé dans de nombreux médias. Relisez un peu plus haut “Aucun lien de cause à effet“. Et quel titre allons nous trouver par exemple chez France Info ? Bingo : Le vapotage lié à des maladies cardiaques et à la dépression, selon une étude.

Certains “journalistes” vont même faire du zèle. Celui-ci dans Ouest-France nous propose une variante de titre : Passer du tabagisme au vapotage n’est pas la solution miracle. En filigrane, si vous êtes fumeur, ne vous aventurez pas à passer au vapotage. Ça craint. Donc en attendant le “miracle”, continuez… à fumer !

C’est très inquiétant. Premièrement que la presse, sur le sujet du vapotage, mais finalement sur tous les sujets, ne soit pas capable de prendre un mini-minimum de recul. Consulter quelques avis contradictoires, appeler des spécialistes.

Et deuxièmement, quel est l’effet sur la population ? Où se situe le curseur de la perception des risques entre fumer et vapoter, alors qu’il n’y a aucun doute, vapoter est infiniment moins dangereux que fumer.

Le tabagisme fait 73 000 morts par an en France. La responsabilité de l’AFP qui est à l’origine de la fake news est très lourde.

Pour preuve…

Dans la journée, j’ai reçu plusieurs messages de vapoteurs qui avaient eux-mêmes été interpellés par leur entourage. Comme toujours, pour rendre service bien sûr : “Tu vois, ça craint la vape…”

Le pire de tous, c’est Catherine qui me l’a adressé, je cite : “j’ai trouvé ça sur mon groupe BPCO où il y a des gens en stade 3 ou 4 qui fument toujours…”

Honteux.

 

Pré-commande

Jusqu'au 30 septembre :
VAPYOU N°10 et livre.
"Bienvenue dans la vape".

Commandez