Sommet de la vape : l’absence de Marisol Touraine et l’annulation à la dernière minute de Michèle Delaunay confirment tout le mépris de l’establishment pour la e-cigarette en France…

Le 1er Sommet de la vape initié par Jacques Le Houezec est déjà un succès avant même d’avoir commencé. En tentant de réunir toutes les “parties prenantes”, les organisateurs ont d’ors et déjà réussi à éclaircir la situation politique réelle sur la e-cigarette en France. Maintenant les choses sont claires…

Financement par les usagers, la vape appartient au peuple

Trois jours ont suffit après l’appel sur les réseaux sociaux pour récolter plus de 10 000 € qui permettent d’organiser le sommet en total indépendance. Aucun financement industriel, aucun financement de l’État. Ce sont les “usagers” qui mettent la main à la poche pour que l’évènement puisse se dérouler en transparence et ne souffrir d’aucun reproche d’influence. Alors que le monde du tabac est dirigé par les lobbys, la vape est une pratique portée d’abord et avant tout par les consommateurs, qui veulent garder un libre choix pour leur santé.

Des professionnels de santé maintenant convertis à la vape

Il y a quelques années, il n’était pas rare que les tabacologues et professionnels de santé fassent part de leur scepticisme face à la nouveauté proposée par la vape. Mais l’expérience de terrain et les nombreuses études scientifiques auront eu facilement raison des clichés et des idées reçues. Les professionnels de santé qui côtoient VRAIMENT les fumeurs sur le terrain se sont rapidement rangés à l’évidence : la vape est un miracle. La e-cigarette en France a permis à un million de personnes d’arrêter de fumer, et provoque un véritable bouleversement en tabacologie. Les associations et les praticiens engagés sur le sujet seront présents au sommet de la vape pour démontrer les résultats et soutenir cette “révolution” pour la santé publique.

Absence de la ministre de la santé Marisol Touraine

Invitée par les organisateurs, invitée par les associations, invitée par une pétition citoyenne… Marisol Touraine a décidé de ne pas assister au sommet. Alors que le tabagisme est la première cause de mort évitable et que la vape est, à ce jour, la solution la plus efficace pour réduire les risques, le sujet n’intéresse pas la ministre de la santé.

Cette position de la ministre ne surprend malheureusement, ni les usagers, ni les professionnels de santé. En effet, depuis son arrivée au poste en 2012, elle signe le bilan tabac le plus désastreux depuis plus de 15 ans. Toute sa politique a été menée pour favoriser la consommation de tabac, malgré un discours vindicatif, elle a réussi l’incroyable performance de faire repartir les ventes à la hausse.

Marisol Touraine est connue pour être un des fiers petits soldats de François Hollande, c’est une des plus actives dans l’opération de communication “Hé oh la gauche”. A l’évidence, sa mission au ministère de la santé, concernant le tabac, aura été de maintenir les recettes fiscales. Le paquet neutre “action image” pour le gouvernement a tout simplement été négocié en contre-partie d’un blocage des prix.

Aussi, pour elle, il était impossible de se rendre au sommet de la vape, où la salle sera archi-bondée d’ex-fumeurs exaspérés par sa politique de dénigrement de la e-cigarette en France. Les organisateurs n’ont d’ailleurs toujours pas reçu confirmation de la Direction Générale de la Santé. Effarant…

Annulation à la dernière minute de Michèle Delaunay

Jacques Le Houezec avait fait spécialement le déplacement à Paris pour inviter en personne la présidente de l’Alliance contre le tabac au sommet. Elle avait accepté. Ce qui parait tout à fait logique compte-tenu de son “combat” médiatique sur le tabagisme. Mais à la surprise générale, Michèle Delaunay a annulé sa présence quelques jours avant le sommet. Consternation.

La forme révèle le fond. Le masque tombe. Michèle Delaunay, maintenant c’est sûr, n’a absolument rien à faire de la vie des fumeurs, des 78 000 morts par an qu’elle se plait à dénoncer régulièrement pour faire le buzz médiatique. Cette “nouvelle venue”, arrivée par surprise il y a quelques années en battant Alain Juppé lors des législatives en 2007, a pris goût à la politique et à ces “petits jeux”, on sent que ça la passionne. Et que ça. Son nouveau “joujou” serait de viser la mairie de Bordeaux.

Son engagement sur le tabac n’est donc absolument pas sincère. Elle a choisi le tabac comme on tire sur une ambulance. Critiquer le système et tirer à boulet rouge sur l’industrie est forcément populaire, qui pourrait lui repprocher. D’autant que personne n’occupait vraiment ce terrain, il était vacant, c’était facile. Le sujet revient régulièrement dans les médias, autant d’occasion de montrer sa trombine et assurer sa notoriété. “Stratégiquement”, c’est très bien joué. Michèle Delaunay exploite donc la misère humaine, 78 000 morts par an pour sa carrière politique, pour se faire mousser, pour exister dans les médias, conditions sinequanones à la réussite des prochaines élections ou nomination à des postes de responsabilité.

Pas très fine, ou manque d’expérience, croyant que les citoyens ne savent pas décrypter son petit manège, on la voit régulièrement fricoter ou plutôt venir mendier chez les buralistes. Elle a même affirmé sur Twitter qu’elle leur “donnerait” volontier le marché de la vape en exclusivité. Elle tente de leur faire des promesses pour sauver leur “business”. Pauvre tactique clientèliste, elle pense encore que les élections se font sur le zinc dans les bistrots.

Mais l’exposition médiatique reste la priorité pour Michèle Delaunay. C’est ainsi qu’elle annule sa présence au sommet de la vape pour visiter une usine et assister à la venue de Emmanuel Macron dans sa circonscription. Macron, en ce moment, il a la côte ! C’est bon de se montrer à ses côtés. On pourra peut-être même passer à la télé. C’est sûr que c’est beaucoup plus important que de venir s’informer sur la e-cigarette en France, la meilleure solution à ce jour pour réduire les risques du tabagisme, surtout quand on est présidente de l’Alliance contre le tabac. Les membres de l’organisation apprécieront ce sens des priorités…

Mépris de la vape, mépris du peuple, mépris de la vie…

Les politiques n’arrêtent pas de se plaindre. Les français ne font plus confiance à leurs élus, ils sont dans la défiance permanente. Hé oh, mais que doit-on penser lorsqu’on voit ça ? Que les politiques sont à l’écoute ? Que les politiques ne sont pas à des années lumières du terrain, de la vraie vie ? Que les politiques pensent au peuple avant de penser à leur carrière ?

La politique à tout prix, jusqu’au mépris ! Marisol Touraine et Michèle Delaunay sont les stéréotypes de ce que les français abhorrent aujourd’hui. Des égoïstes carriéristes, sans ampleur, sans honneur, sans vision, sans rien faire pour les autres, que pour soi-même. Et pourquoi ? Pensent-elles que la postérité se souviendra d’elles ou de la moindre de leur action ? Bien sûr que non. Mais dans 30 ou 40 ans, les adolescents d’aujourd’hui qui commencent tout juste à fumer (dans la cour de leurs lycées), pourront peut-être avoir une pensée pour elles, au moment de crever à cause du tabac, pour les haïr…

L’industrie du tabac et l’industrie pharmaceutique peuvent se frotter les mains. Tout va bien pour le système tabac / maladie en France. Nos politiques veillent au grain…

Pré-commande

Jusqu'au 30 septembre :
VAPYOU N°10 et livre.
"Bienvenue dans la vape".

Commandez