Le docteur Kantantinos Farsalinos est un cardiologue grec qui mène depuis 2011 de nombreuses études pour faire avancer la recherche scientifique ecigarette. Ses travaux sont mondialement reconnus.

Dans le cadre de ses activités au centre de chirurgie cardiaque Onassis (Athènes), K. Farsalinos a mené de nombreuses études sur le tabac et ses dégâts. À partir de 2011, il s’intéresse à la cigarette électronique alors qu’elle commence à se démocratiser comme alternative au tabac. Dubitatif, il a réalisé de premières études qui lui ont rapidement révélé, sans l’ombre d’un doute, le gouffre sanitaire entre la vapeur et la fumée de cigarette brulée. Dès 2012, il présente régulièrement les résultats de ses recherches lors de colloques médicaux et collèges d’experts. Sa renommée en tant qu’expert scientifique ecigarette est aujourd’hui internationale. Dès qu’une étude, positive ou négative, sort sur le sujet, son avis est très attendu. Ses réactions sont toujours précises, fondées et argumentées scientifiquement. Totalement indépendant, il n’a aucun lien avec les industries de la vape.

Absolument convaincu que la cigarette électronique est aujourd’hui la meilleure alternative au tabac, plus efficace que les patchs, les gommes ou les médicaments, K. Farsalinos reste néanmoins un homme de science toujours circonspect, avide de preuves et de résultats concrets. Il se consacre donc régulièrement à de nouvelles études sur toutes les composantes de la vape : liquides, matériels, systèmes de résistances avec les fils et les mèches. Son objectif est de contribuer à améliorer le dispositif pour le rendre le plus perfectible possible. Les résultats sont généralement positifs, mais il n’hésite pas à alerter lorsqu’il détecte des composés douteux. K. Farsalinos n’a pas hésité dernièrement à dénoncer la présence de diacétyle dans certains e-liquides.

Les études de K. Farsalinos nécessitent des moyens financiers et faute de mieux, il doit avoir recours à des crowdfunding pour financer ses travaux. Situation pour le moins scandaleuse, de ne pas recevoir suffisamment d’aide des systèmes de santé pour faire avancer la recherche scientifique ecigarette, quand on sait que ces études ne reviennent qu’à quelques dizaines de milliers d’euros, et que le tabac coûte, rien qu’en France, plus de 100 millions d’euros par jour à la sécu !

Aveuglement, idéologie, corruption ? D’après K. Farsalinos, les autorités sanitaires et les gouvernements ne peuvent pas ignorer ses études et les nombreuses autres recherches menées par ses confrères. Il publie régulièrement ses résultats, ses analyses et ses commentaires concernant toute forme de recherche scientifique ecigarette, sur le site : www.ecigarette-research.com. Il prend soin d’utiliser un vocabulaire accessible à tous. Il est également possible de s’abonner à la newsletter.

Excellente vidéo à visionner :

Pour découvrir le personnage et s’instruire très simplement de l’état de la recherche scientifique ecigarette, voici l’interview réalisée par Jean-Philippe Boutin (Genfilip). Merci à lui et aux traducteurs en français : falken, Fran330, KfiR, Manu06, Stephe44, vapoloca, Vizu, Lyly2 et mamiedanse.

> Interview de Kantantinos Farsalinos par Jean-Philippe Boutin

Pré-commande

Jusqu'au 30 septembre :
VAPYOU N°10 et livre.
"Bienvenue dans la vape".

Commandez