Combien de fumeurs ont-ils cru, en toute bonne conscience, baisser et donc contrôler leur taux de nicotine en fumant des cigarettes “light” ?

Combien de fumeurs savent t-ils aussi que ces cigarettes “allégées” sont autant, voire plus dangereuses ? A telle point que l’appellation “light” a été interdite ! Pour faire simple, des petits trous sont pratiqués dans les filtres afin d’aspirer de l’air en même temps que la fumée. Effectivement ça allège. Mais le problème, c’est que ces minuscules orifices sont placés de telle manière que le fumeur va les boucher inconsciemment avec ses lèvres ou ses doigts, et il va tirer encore “plus fort” sur ce tabac avec un taux de nicotine “moins fort”. Résultat : plus de goudron dans les poumons et plus profondément.

Ce que recherche le fumeur, c’est la nicotine. Pas le goudron. Or dans la cigarette, point de nicotine sans goudron. Mais point non plus de nicotine sans des dizaines d’autres composés qui servent à rendre la fumée de cigarette plus facile à inhaler, d’une part, et à rendre la nicotine plus efficace, d’autre part. En clair, l’industrie du tabac contrôle très précisément l’addiction de ses clients avec le taux de nicotine.

Avec la vape, c’est vous qui prenez le contrôle de votre taux de nicotine. Dans les e-liquides, la nicotine est “pharmaceutique”. C’est la même que celle qu’on trouve dans les substituts nicotiniques. Le pouvoir d’addiction de la nicotine n’est donc pas “dopé” par d’autres produits… Et ça change tout !

Lorsque l’on commence la vape, la nicotine sert à deux choses. Premièrement, pour l’addiction bien sûr. C’est le même principe et les mêmes effets que les patchs, chewing-gum ou autres “substituts” nicotinique. Deuxièmement, la nicotine est également l’ingrédient qui va servir à créer le “hit”, ce “gratouilli” dans la gorge qui donne vraiment la sensation de fumer.

La nicotine qui compose les e-liquides est donc “pure”. Et bizarrement, elle serait par conséquent moins addictive. C’est ce que constatent, la plupart des vapoteurs. Car au bout de quelques temps, le taux de nicotine auquel on a commencé devient trop fort. C’est presque systématique. À trop vaper un taux de nicotine élevé, on ressent un peu de nausée, pouvant aller jusqu’à des mots de tête. Il faut alors baisser le taux de nicotine et tout rentre dans l’ordre.

En baissant le taux de nicotine, le hit baisse aussi. C’est parfois ce qui bloque certains vapoteurs qui souhaitent avoir un gros hit. Mais ils sont assez rares, et surtout, il existe des solutions avec des matériels qui permettent de rechercher une meilleure vape, plus prononcée, plus chaude, et donc une autre manière de trouver le hit.

La plupart des vapoteurs experts ont baissé très largement leur taux de nicotine. Certains même sont en NO (plus de nicotine !). Mais chacun peut aller à son rythme, baisser ou pas. L’essentiel est que ce n’est plus quelqu’un d’autre (industrie du tabac) qui gère votre taux de nicotine, c’est vous, et vous seul !

Un bon article sur le blog ma-cigarette qui propose une méthode pour baisser son taux de nicotine. L’article date un peu, mais il reste pertinent sur le fond. Au niveau des références de fabricants de e-liquides, il y en a désormais beaucoup d’autres qui proposent des taux de nicotine sur mesure :

> Comment baisser progressivement son taux de nicotine

Sur Vapyou, cet article parle du matériel pour conserver un bon hit tout en baissant son taux de nicotine :

> Qu’est-ce qu’un atomiseur reconstructible

Bienvenue dans la vape

Ce livre s’adresse aux fumeurs, aux vapoteurs débutants et à toute personne qui souhaite en savoir plus sur le vapotage pour essayer d’arrêter de fumer.

6,90 €ttc
Format A6 - 80 pages

Points de vente