Honteux ! Alors que la vape est quasiment persona non grata, on trouve des cigarettes de contrebande à vendre sur un groupe Facebook du Mois Sans Tabac.

C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase… Depuis le début du Mois Sans Tabac, je suis inscrit sur le groupe régional Auvergne Rhône-Alpes. Je donne des conseils d’ordre général pour les personnes qui tentent d’arrêter de fumer, des conseils sur la vape et parfois sur les substituts nicotiniques. Quand je vois des personnes qui déclarent vraiment être au vapotage et qui galèrent, je leur indique le groupe VAPE INFO SERVICE. Je déroge ainsi aux consignes qui m’ont été données par Tabac Info Service / Santé Publique France : pas le droit de “racoler” sur les groupes Facebook du Mois Sans Tabac. J’assume. Parfois désobéir est un devoir “Chacun a la responsabilité morale de désobéir aux lois injustes – Martin Luther King”.

Et j’assume d’autant plus que sur ce groupe Auvergne Rhône Alpes, je n’ai jamais vu l’ombre d’un modérateur ou d’un tabacologue, le nombre de bêtises qui sont dites (parfois de bonne foi) est ahurissant, et en particulier sur la vape, je ne PEUX PAS laisser passer la désinformation. Je considère faire acte de citoyenneté en rassurant les gens à qui d’autres racontent que la vape c’est pire que la clope, etc…

Des cigarettes de contrebande à vendre sur le groupe : 45€ la cartouche

Déjà il y a quelques jours, j’avais vu passer quelques postes répétitifs d’un jeune homme qui aurait été un parfait commercial pour une entreprise bien connue de substituts nicotiniques. Sur le fond c’est très bien, il faut dire aux gens ce qui peut les aider. Mais dans ma situation, c’est très agaçant car je me suis entendu dire qu’on ne pouvait pas parler de la vape ouvertement pour ne pas créer de “déséquilibre” avec les autres solutions…

Bref… Ce matin, je me balade sur le groupe, et là paf ! Une “nouvelle membre” qui a créé son profil Facebook hier, publie une annonce pour vendre des cigarettes de contrebande : “Vends cartouche Malboro 45€. Mp si interesser”. De toute évidence, il s’agit d’un faux profil Facebook, et donc d’un petit trafiquant qui opère sur les réseaux sociaux. J’ai posté l’image sur la page Facebook VAPYOU et j’ai eu quelques réactions. Des buralistes m’indiquent que c’est une pratique très courante, et des vapoteurs me disent qu’ils ont déjà signalé ce type de post à Facebook et qu’il leur est répondu que cela ne contrevient pas aux “règles”…

14h ! Au moment où j’écris, le post vient juste d’être supprimé. Il aura fallu 14h avant qu’un administrateur du groupe intervienne. Le budget du Mois Sans Tabac, c’est plusieurs millions d’euros. Distribués via les ARS (Agence Régionale de Santé) à des entités diverses, une par région, qui doivent mener des actions terrain et qui doivent administrer et animer les groupes Facebook régionaux. Ils sont donc rémunérés, et pas avec des kopek…

14h ! Sur le groupe VAPE INFO SERVICE, le post n’aurait pas vécu plus de 3 minutes. Et pourtant le groupe est géré uniquement par des bénévoles.

La vape cachée, l’auto-support humilié

En 2018, Tabac Info Service a décidé de ne pas reconduire les groupes Facebook thématiques. Donc, pas de groupe Vapoteurs. Les associations AIDUCE et SOVAPE ont proposé que le groupe VAPE INFO SERVICE fasse la besogne et pour cela que Tabac Info Service indique l’existence du groupe dans ses réseaux sociaux et sur le site officiel de l’opération : refus. Raison ? On ne peut pas privilégier une méthode plus qu’une autre, parler de la vape pourrait créer des déséquilibres. On avait aussi demandé que les gens qui s’adressaient à Tabac Info Service et qui déclaraient clairement vouloir essayer le vapotage, puissent être orientés sur le groupe. C’est non aussi, évidemment…

Résultat ? Cette année, moins de 1000 personnes sont arrivées et ont pu être aidées sur le groupe VAPE INFO SERVICE. Alors qu’il y en avait eu plus de 4000 l’an dernier sur le groupe “officiel” Les Vapoteurs. Alors que dans l’enquête SOVAPE publié en juin dernier, on a constaté que 38% au moins des participants avait arrêté de fumer à 5 mois, le seul soutien de Santé Publique France a été la promesse d’une subvention pour aider à former les aidants sur le groupe. Alors que tout était prêt avec des gens formés et avec des ex-fumeurs ultra motivés qui fêtaient leur un an sans fumer, flop total sur les entrées.

Au niveau des associations et des admin, il n’y a pas vraiment de déception, car on le savait, on l’avait dit. Et puis, si l’organisation du Mois Sans Tabac estime mieux faire que des bénévoles ultra motivés, pourquoi pas… Mais là, en découvrant ce post de vente de cigarettes de contrebande qui reste pendant 14h sur un groupe Facebook Mois Sans Tabac sans aucune intervention, je suis vraiment consterné. Pour rester poli…

On appréciera aussi la compétence des tabacologues et le “sens de l’équilibre” sur cette question posée sur le site Tabac Info Service. Le genre de situations, où justement, on avait demandé à ce que les personnes soit orientées vers VAPE INFO SERVICE.

Tabac info service vapotage