C’était promis, si le N°1 dépassait les 50 000 exemplaires, un N°2 serait programmé. Le voilà ! Même défi pour continuer à communiquer une vape positive…

La version « papier » de VAPYOU est née d’un constat simple. Si il existe bien sur Internet une « communauté » informée et militante, elle ne représente qu’une infime partie des vapoteurs en France. En diffusant un outil d’information que l’on puisse prendre en main, garder ou donner, on peut ralentir la furtivité de l’information et tenter, sinon d’ancrer l’image d’une vape positive, au moins combattre les effets de la désinformation.

Le VAPYOU N°1 a finalement été tiré à 64 000 exemplaires. Le projet a été soutenu par tous les types d’acteurs, commerçants, grands et petits, et quelques fabricants. Chacun à sa hauteur, en fonction de ses moyens. C’est un modèle économique par essaimage. Qui s’appuie sur une démarche volontaire. Il n’y a pas de publicité, c’est pour ça que le projet nécessite un engagement pour les professionnels : acheter des exemplaires pour les offrir à leurs clients. C’est un geste qui fait plaisir et qui est utile.

VAPYOU N°2 : nouveau défi

Pas d’abonnement, pas d’engagement. L’esprit est de proposer un support de qualité avec une information que les acteurs jugeront pertinente et qu’ils auront envie de diffuser pour une vape positive. Lancer un N°2 est donc un nouveau défi à relever.

Globalement il faut faire passer les mêmes informations que le N°1, sur la nicotine, les études, la désinformation, les aspects plaisirs et bonnes pratiques. Cela en re-créant totalement le contenu. C’est ce que nous avons fait avec les intervenants Claire Dixsaut, Jacques Le Houezec et Olivier Laurelli.

Avec la « complicité » de Jacques qui m’a mis en relation, j’ai pu inviter Gérard Mathern qui apporte le regard d’un médecin, pneumologue et tabacologue, et qui s’est déjà illustré de nombreuses fois dans la défense de la vape, comme outil « formidable » pour la réduction des risques.

Un autre thème important est abordé plusieurs fois dans le magazine : MAI 2016. Sans entrer vraiment dans le détail (compliqué), il m’a paru important de poser ce « marqueur » pour les lecteurs. Pour alerter que des choses sont en train de se passer, qu’il faut y être attentif. Chacun fera ce qui lui plaira de l’information. Bien entendu, un lien est proposé pour se tourner vers l’AIDUCE.

La dernière page accueille à nouveau un texte « décalé » sous forme de tribune. J’ai repris l’article le plus lu sur le blog : Moi vapoteur, j’aurais jamais dû arrêter de fumer. Plus de 82 000 visites et 10 000 partages sur les réseaux sociaux, ce texte semble vraiment « toucher » les vapoteurs. C’est un partage d’expérience. Grand merci à Leïo pour ses illustrations truffées de petits détails croustillants (ou pas…).

Partagez merci !

J’ai eu de très bons retours et j’espère que les boutiques et shop web qui ont soutenu le N°1 continueront. J’ai eu de nombreuses demandes après coup et j’espère aussi qu’on retrouvera le N°2 dans de nouveaux endroits. J’ai reçu beaucoup de messages d’encouragements, et quelques vapoteurs sont allés porter des exemplaires dans leurs boutiques favorites. Je serai présent au Vapexpo où j’ai été invité comme partenaire pour rencontrer le plus de monde possible.

N’hésitez pas à en parler, à partager cet article. Mon objectif serait que l’on retrouve VAPYOU partout en France et que chaque client passionné ou débutant puisse l’avoir en main et rentre chez lui avec, de manière à diffuser profondément dans le grand public. Le papier reste sous les yeux, à la maison, au travail… C’est beaucoup moins éphémère qu’une information que l’on voit passer sur Internet.

Un outil à partager pro + vapoteurs

De nombreux vapoteurs me contactent pour avoir des exemplaires à distribuer largement autour d’eux : famille, amis, lieux de travail, café, restaurant, médecins, dentistes et autres professionnels de santé… Je sais que certaines boutiques n’hésitent pas à donner plusieurs exemplaires. L’usage de VAPYOU peut donc être pensé comme une action « partagée » pour défendre la vape. Le pro finance (26 centimes l’exemplaire) et les vapoteurs « militants » donnent de leur temps pour diffuser.

Comme pour le N°1, la version numérique est disponible dès maintenant et gratuitement.

Merci pour votre soutien, merci pour les encouragements que je reçois !

Bonne vape positive à tous !

> Pré-commande du 1er au 25 septembre VAPYOU N°2 + version numérique gratuite en .pdf

> L’annuaire des boutiques et shop web qui ont participé au N°1

 

Inscription VAP'NEWS

Chaque dimanche à 19 h, recevez la newsletter de VAPYOU, une veille complète sur les actus de la vape et du tabac. Inscription gratuite. Aucune publicité.

Inscription