À l’occasion du 5e Mois Sans Tabac qui démarre le 1er novembre 2020, le nouveau site de Tabac Info Service accorde une bien meilleure place au vapotage dans les stratégies d’arrêt de la cigarette.

Le nouveau site de Tabac Info Service a été mis en ligne le 1er octobre. C’est à cette date que commence aussi la communication du Mois Sans Tabac qui va démarrer le 1er novembre. Le nouveau design est sympa, frais et gai. L’ergonomie est simplifiée avec une approche beaucoup plus claire. Pour réaliser ce type de refonte, il a fallu que les équipes se reposent toutes les questions fondamentales sur l’organisation, les messages et les informations à fournir aux fumeurs qui arrivent sur le site pour se faire aider.

Le vapotage beaucoup mieux positionné et visible

C’est un point majeur de la refonte. Alors que le vapotage était enfoui sous plusieurs clics dans le site précédent, il trouve sur le nouveau site une place équivalente à toutes options pour réussir à arrêter de fumer. A savoir, sur la page J’arrête de fumer, la “cigarette électronique” apparait à côté et au même niveau que toutes les autres “stratégies”, se faire accompagner, les traitements médicaux, les outils Tabac Info Service, les méthodes alternatives. L’internaute peut cliquer sur la page Je choisis la cigarette électronique pour accéder à plus d’information.

C’est un progrès considérable. Le vapotage trouve ainsi une place équilibrée et légitime dans le dispositif officiel français d’aide à l’arrêt du tabac. En charge de la veille sanitaire sur le pays, c’est Santé Publique France également qui a produit les données épidémiologiques prouvant que le vapotage a aidé de nombreux fumeurs à cesser leur tabagisme (au moins 700 000 personnes de 2014 à 2017). Savoir si la vape aide les fumeurs est une question qui ne se pose plus. Avec le nouveau site Internet et la place qui lui est réservée, le vapotage dispose désormais d’une reconnaissance majeure. Cela ne peut être que positif pour changer la perception (très inquiétante : voir sondage SOVAPE / BVA), tordre le cou aux idées reçues et peut-être faire reculer les anti-tabac extrémistes qui employant les mêmes méthodes de propagande que l’industrie du tabac, alimentent (on se demande d’ailleurs pourquoi…) sans cesse la désinformation anti-vape à coups de mensonges, de fake sciences et de fantasmes.

Dialogue constructif

Ces changements ne sont pas arrivés par l’opération du Saint-Esprit. En effet, l’agence Santé Publique France maintient un dialogue constant avec les acteurs de la vape depuis plusieurs années, en particulier (et à ma connaissance) avec SOVAPE, AIDUCE et FIVAPE. Il y a parfois des désaccords ou des incompréhensions, mais les échanges se déroulent toujours dans un climat constructif. Depuis que les portes de Santé Publique France se sont ouvertes au dialogue avec les acteurs de la vape en 2016, elles ne se sont jamais refermées, contrairement à la Direction Générale de la Santé qui a atomisé le Groupe de Travail Vapotage à l’arrivée du premier gouvernement Macron.

Les changements majeurs intervenus sur le nouveau site de Tabac Info Service concernant le vapotage sont donc le résultat très concret du travail des associations et de la volonté d’écoute de Santé Publique France et de son équipe dédiée à Tabac Info Service. Alors qu’un puissant orage en provenance de l’Europe s’annonce sur la vape (suppression des arômes, mise en place de taxes : lire ici rapport SHEER – en anglais), ce progrès, certes pas absolu, mais vraiment quantifiable, devrait inciter tous les vapoteurs et les professionnels à soutenir leurs associations. Et soutenir, ce n’est pas seulement dire “allez-y les gars, allez-y”. Soutenir, c’est financer et adhérer. Les adversaires de la vape, ce sont les industriels du tabac, les pharma et les anti-tabac subventionnés de millions d’€. Autant dire des moyens considérables. Si les associations “acteurs de la vape” ont pour eux la science, les faits et la raison, ils manquent tout de même cruellement de moyens pour aller parler à tous les décideurs et déconstruire la propagande anti-vape (dernier exemple surréaliste sur la chaine de TV publique franco-allemande ARTE).

Tout n’est pas parfait sur le site Tabac Info Service

Pour les lecteurs attentifs, la page consacrée à la “cigarette électronique” est loin d’être parfaite. On y trouve le terme “fumée” pour parler de la vapeur, la quantification des risques reste floue, le doute persiste sur des points où la science a largement tranché. Les informations sur les normes CE et AFNOR sont imprécises voire inexactes. Gageons que les associations sauront remonter l’information pour essayer d’obtenir des modifications légitimes.

Le plus gros problème est le terme “cigarette électronique“. Vraiment dommage que Santé Publique France n’embrasse pas le mouvement général qui consiste à éradiquer cette sémantique trompeuse et qui prête à confusion dans l’esprit du public. Alors que le terme vapotage est parfaitement intégré dans la population, et même dans les médias, seuls l’industrie du tabac et les anti-tabac extrémistes persistent à vouloir maintenir la confusion et l’amalgame. Peut-être que l’agence de publicité de Tabac Info Service a défendu l’idée que “cigarette électronique” est plus “compréhensible” que “vapotage”, mais aujourd’hui c’est un anachronisme, c’est une erreur. Et malheureusement, cette erreur n’aide pas à la lutte contre le tabagisme.

Mois Sans Tabac : enfin fini l’ambiance glauquissime !

La communication Mois Sans Tabac démarre comme chaque année un mois avant l’évènement, donc début octobre. Comme chaque année, cinq nouveaux spots TV ont été réalisés. L’an dernier, les scénarios étaient absolument calamiteux, ambiance glauque et mise en scène anxiogène de la souffrance que représente la tentative d’arrêt. Horrible. Le fumeur qui tombait là-dessus était à coup sûr complètement démotivé. Personne ne rêve de souffrir. Les mauvais résultats de l’opération en 2019 incombent probablement en partie à cette communication désastreuse.

Motivation, justement. Personnellement, je reste convaincu que la communication devrait être beaucoup plus pragmatique. Expliquer que les outils d’aides multiplient les chances de réussir, alors que “sans rien” c’est 95% de rechutes. Et montrer ces outils, vapotage compris, évidemment. Cela dit, cette année, le registre des spots TV a complètement changé, l’ambiance est gaie, elle se veut décalée, voire humoristique. L’objectif est que ce soit “motivant”. Le progrès par rapport à l’an dernier est vraiment remarquable.

L’état d’esprit de Tabac Info Service évolue très singulièrement, totalement dépoussiéré et en rupture très nette avec les discours anti-tabac qui ne jurent que par la morale, la coercition et la haine du fumeur. Espérons que l’influence de ces anti-tabac va vraiment se tarir, et que plus jamais l’agence Santé Publique France ne se fera “empapaouter” par les esprits malsains et nocifs comme on l’a vu en mai 2020 avec l’édito du BEH trompeur et mensonger réalisé par le président de l’Alliance Contre le Tabac.

Arrêter de fumer, en positif et avec le sourire, c’est tellement plus motivant !

 

 

Bienvenue dans la vape

Ce livre s’adresse aux fumeurs, aux vapoteurs débutants et à toute personne qui souhaite en savoir plus sur le vapotage pour essayer d’arrêter de fumer.

6,90 €ttc
Format A6 - 80 pages

Points de vente