Comment le ministre de la santé François BRAUN s’est fait enfumé sur le vapotage ?

Sur France Inter il y a quelques jours, François BRAUN déclare : Je suis favorable à l’interdiction des cigarettes électroniques « puffs », parce qu’elles amènent une partie jeune de notre population vers le tabagisme, qui est un fléau. C’est ici sur twitter, et l’info s’est répandue telle quelle comme une trainée de poudre dans les médias ces derniers jours. Pour ceux qui sont à la manœuvre, c’est magnifique, ils ont frappé fort : le ministre de la santé.

François BRAUN : un bon client pour se faire enfumer

C’est la base. Pour bien enfumer, il faut choisir sa cible. Et François BRAUN est le client idéal. Il ne connait rien au dossier tabac. Il y a 3 mois, il déclarait sur France Info : Le tabac tue encore 45 000 personnes par an. C’est ici sur twitter. C’est du b-a-ba, le tabagisme est la première cause de morts évitables, et c’est pas 45 000 par an, c’est 75 000. Je ne sais pas si c’est vrai, mais il se raconte que pour cette déclaration ses équipes ont fait exprès de lui fournir une fiche foireuse pour bien valider qu’il était complètement dans les choux sur le sujet, et que ça l’aurait bien énervé de passer pour un con sur France Info, parce que évidement tout le monde a relevé l’énorme boulette.

Ainsi déstabilisé, le ministre François BRAUN est la cible idéale d’organisations qui se présentent comme étant les spécialistes de la lutte anti-tabac. Forcément, les « spécialistes » ça rassure. Il ne reste plus qu’à l’enfumer en y mettant les formes, et François BRAUN va se retrouver malgré lui, et peut-être même en étant sincère (c’est tout l’art de ce genre de manigances), à diffuser des fake news et s’appuyer dessus pour prôner des décisions politiques qui renforcent les doutes et la défiance sur le vapotage, freinant ainsi son essor, freinant son impact sur le tabagisme, des adultes ET des jeunes.

En résumé, ça s’appelle se faire prendre pour un con. Autant, pour n’importe quel quidam, je m’en fiche royalement, mais quand il s’agit d’un ministre, ça m’inquiète un peu. Le gars doit quand même gérer quelques dossiers sérieux, la situation catastrophique dans les hôpitaux, les déserts médicaux… Ça fait franchement flipper de le voir aussi facile à enfumer.

Le problème des puffs

Une tribune est sortie il y a quelques jours dans Le monde : « La cigarette électronique jetable “puff”, un fléau environnemental et sanitaire qu’il faut interdire d’urgence ».

Sur le volet environnemental, on enfonce les portes ouvertes. En effet, tout le monde est d’accord sur l’aberration écologique que représente les produits jetables et d’autant plus quand ils contiennent une batterie au lithium. C’est complètement con. Et ça va bientôt être fini pour tous ces types de produits, pas que de vapotage : Le règlement de l’UE sur les batteries devrait entrainer la disparition des vapes jetables d’ici fin 2026.

Au demeurant, si on veut parler environnement et vapotage, il y a quelques années, on n’a entendu personne s’élever contre les flaconnages à 10 ml imposés par la TPD. Pourtant, bouteilles et bouchons compris, 10 flacons de 10 ml, c’est environ 7 fois plus de plastique qu’un seul flacon de 100 ml. Pourquoi n’entendons-nous pas les antitabac, nouveaux chevaliers blancs de l’environnement sur ce sujet qui concerne 100 % du marché ? Idem pour les députés ou sénateurs qui s’insurgent en ce moment contre les puffs.

Cet aspect environnemental n’est donc qu’un prétexte. C’est du greenwashing pour faire du vapebashing. L’objectif des attaques antipuff est bien de dénigrer la vape dans son ensemble, de la présenter comme une menace au lieu d’une solution. Et c’est d’ailleurs tout ce qu’a retenu le ministre François BRAUN, tous les titres dans tous les médias ne reprennent que l’idée qu’il faut interdire les puffs pour des raisons « sanitaires », à savoir que le vapotage conduit les jeunes à fumer.

Effet passerelle vape / tabac : c’est faux

Le vapotage, y compris chez les jeunes, n’est pas un phénomène méconnu. Des institutions se sont sérieusement penchées sur le sujet, OFDT et INSERM en particulier. Les conclusions de leurs études sur des dizaines de milliers de sujets sont solides : il y a beaucoup moins de jeunes qui vapent que de jeunes qui fument, et ceux qui essayent le vapotage en premier au lieu de la cigarette sont beaucoup moins nombreux à devenir fumeurs. Effet rempart, tout le contraire de la passerelle.

Aux USA, la fameuse épidémie de vapotage ces dernières années s’est soldée par un effondrement du tabagisme chez les jeunes. Ils sont à moins de 2 % (quand on est à 25 % en France). Voilà plus de 10 ans maintenant que des organisations font de la propagande pour faire croire à l’effet passerelle, pourtant il suffit de consulter les chiffres du tabagisme que publie Santé Publique France : la tranche des 18 – 24 ans est la seule qui baisse en continu. L’effet passerelle n’est qu’un fantasme, une légende construite sur la crédulité, parce qu’intuitivement ça parait plausible.

Mais désormais, de légende, l’effet passerelle est devenue une tromperie volontaire. Et elle émane du ministère de la santé. C’est grave.

Un sondage présenté comme une étude

François BRAUN (ou ses équipes qui lui font ses fiches) ignore totalement les études sérieuses réalisées par les chercheurs et les spécialistes de l’OFDT, de l’INSERM, et de SANTÉ PUBLIQUE FRANCE. Pour demander l’interdiction des puffs, le ministre fait uniquement référence à un sondage réalisé par l’Alliance contre le tabac avec l’institut BVA. Il est d’ailleurs étonnant que les institutions en question ne réagissent pas, n’est-ce pas humiliant ?

J’ai déjà parlé de ce sondage dans cet article où je m’interrogeais sur les positions de l’Académie de médecine qui me semblait aussi s’être bien fait enfumée : Académie nationale de médecine : un communiqué alarmant sur les puffs, fondé sur des allégations qui interrogent. Et je vous invite à lire ce petit article très clair et absolument hallucinant qui décrypte très précisément ce sondage absolument pas fiable et que l’on fait passer pour une étude : Debunk du sondage de l’Alliance contre le tabac sur les puffs et les adolescents.

Pourtant les études sérieuses, on les a, mais le ministre de la santé se base sur un sondage qui n’a rien à voir avec la science et aux conclusions totalement farfelues pour prôner l’interdiction des puffs, je cite l’auteur de l’article : Il serait totalement irresponsable de s’appuyer sur ça pour prendre une décision politique impactant des millions de personnes.

Ce qui est complètement délirant, c’est que personne n’est allé vérifié ce truc, ni l’administration de François BRAUN (pour éviter qu’il ne passe pour un con), ni du côté des journalistes. Cela relève aussi des médias complètement malades, car on ne parle même pas ici de lever son cul pour aller enquêter, il suffit de quelques clics pour ouvrir les fichiers et constater les inepties qu’on nous raconte, sans parler de faire quelques recherches supplémentaires (quelques clics aussi) pour trouver de la littérature scientifique sérieuse (OFDT, INSERM, Santé publique France).

Ces antitabac qui ne représentent personne

Une de ces organisations antitabac, clairement identifiée antivape, vient de publier une sorte de « programme » de lutte contre le tabagisme pour les années à venir. L’objectif principal me semble être de réclamer de l’argent (des centaines de millions d’euros) et sanctuariser des subventions sur une durée de 15 ans et qui seraient dirigées vers eux et leurs « copains », au prétexte qu’ils représentent la société civile.

Mon opinion est que ces gens-là ne représentent pas grand monde à part eux-mêmes, c-à-d des bureaucrates retraités et des salariés, et en tout cas, absolument pas « la société civile » comme ils le prétendent. Le tabagisme est leur fond de commerce. Ils ont bien vu dans les 10 dernières années à quel point la vape était le meilleur ennemi du tabagisme et pouvait l’exterminer. Il faut donc trouver un nouvel ennemi et c’est la vape, c’est aussi simple que ça et c’est assez facile de semer la confusion et le doute. Ces antitabac sont frappés d’une sorte de syndrome de Stockholm. Ils ont passé tant de temps à décortiquer les tactiques de l’industrie du tabac qu’ils emploient désormais les mêmes méthodes contre la vape. Il faut lire Propaganda du célèbre Edouard Bernays le publicitaire de Big Tobacco, c’est frappant.

Ces cinq dernières années, en gros depuis l’arrivée de Macron, ils ont tout fait pour écarter leurs contradicteurs, tous les espaces de discussions ont été sabordés, ils font des procès, ils diffusent des fake news, ils fabriquent du doute, ils n’hésitent pas à manipuler l’opinion.

Quelques rappels sur les puffs

C’est au USA que les puffs sont apparues il y a quelques années en réaction à l’interdiction des arômes dans certains états. Des fabricants (pas du tout l’industrie du tabac comme veulent le faire croire les antitabac) se sont mis à proposer ces produits avec de la nicotine synthétique, et un marché noir s’est développé sur Internet avec des produits chinois. En clair, les puffs sont la créature des anti-tabac américains.

En France, le matériel et les liquides de vapotage sont interdits à la vente aux mineurs. Ils achètent donc déjà les puffs illégalement, chez des commerçants qui ne respectent pas la loi, et sur Internet, au marché noir. Une interdiction généralisée des puffs ne réglera donc rien, sauf priver des adultes qui les utilisent en les achetant légalement (même si oui, c’est très con d’utiliser ce genre de produits jetables).

Autrement dit, cela reviendrait à demander l’interdiction de la vente de voitures au prétexte que des gamins conduisent sans permis. C’est aussi con que ça. Et ça montre aussi l’impuissance désespérante des pouvoirs publics à faire respecter les lois. La solution serait donc de créer une nouvelle loi pour faire respecter la loi ?

C’est quoi le vrai problème, la vape ou la clope ?

Entre autres aberrations, les anti-tabac ne demandent pas l’interdiction des cigarettes alors qu’il y a au moins 4 fois plus de jeunes qui fument quotidiennement (un produit qui tue, c’est sûr) que de jeunes qui vapent (un produit qui ne fait rien de mal jusqu’à preuve du contraire). Et les données connues indiquent que plus les jeunes vapent, moins ils fument.

Mais là, ça ne concerne plus le ministère de la santé on le sait bien, c’est plutôt du ressort du budget. Interdire la vente de clopes, c’est faire une croix sur 17 milliards d’euros de taxes, un autre sujet pour un gouvernement qui inscrit en face de l’augmentation des prix une ligne de revenu supplémentaire pour la sécurité sociale. Prétendre lutter contre le tabagisme en escomptant sur toujours plus de revenus, n’est-ce pas étrange ?

Ministre enfumé, mais pas que…

Réussir à enfumer un ministre, aussi crédule soit-il, c’est quand même du boulot. Et le travail a été bien fait. J’en parle plus haut, à l’Académie de médecine, personne n’a rien vérifié non plus. Et du coup, ses positions deviennent des références, la stratégie de tromperie est absolument imparable.

Explication. Faites croire à l’Académie de médecine que les puffs vont conduire les jeunes à fumer. Choquée, l’Académie de médecine fait un communiqué pour dire que les puffs vont conduire les jeunes à fumer. Et le tour est joué, ensuite vous n’avez plus qu’à dire que vos idées (que la vape conduit les jeunes à fumer) sont confirmées par l’Académie de médecine. Vous faites croire que l’Académie de médecine pense comme vous, et que cela renforce votre idée, alors que tout vient de vous, en circuit fermé. C’est magique. Ce qui est désespérant, c’est que l’Académie de médecine puisse se faire berner aussi facilement.

Quantité d’autres organisations ou sociétés savantes se sont fait enfumées de la même manière. Des députés, des sénateurs, certainement des employés de l’administration. Le fiel antivape s’est répandu partout, aujourd’hui en France, une majorité de la population pense que la vape conduit les jeunes à fumer, la vape est perçue avant tout comme une menace. Tout le monde s’est fait enfumé comme le ministre François BRAUN.

Tout ça est tellement énorme que ça va finir par craquer. Nous sommes à la veille d’un nouveau scandale sanitaire. Je ne sais pas si l’excuse d’avoir été pris pour un con suffira, que ce soit pour François BRAUN, ou pour tous ceux qui font des déclarations, signent ou soutiennent des « tribunes ».

 

 

 

 

Inscription VAP'NEWS

Chaque dimanche à 19 h, recevez la newsletter de VAPYOU, une veille complète sur les actus de la vape et du tabac. Inscription gratuite. Aucune publicité.

Inscription