Message d’amour à toutes les fumeuses et tous fumeurs qui ont envie d’arrêter. Faute de discours officiel, on peut continuer à faire marcher le bouche à oreille.

Excellent article sur Paris Match suite au Sommet de la vape qui s’est déroulé ce lundi 14 octobre à Paris : Cigarette électronique : les experts de la vape dissipent les théories fumeuses. La journaliste Vanessa BOY LANDRY cite le Pr Benoit VALLET, ancien directeur de la DGS (Direction générale de la santé) qui analyse ainsi les réticences des décideurs : « Si nous assistons bien à une intégration de la cigarette électronique dans les programmes de lutte contre le tabagisme, les pouvoirs publics ne reconnaissent pas officiellement cet outil. La persistance de cette position de précaution à l’égard du vapotage est à double tranchant : d’un côté, elle évite aux pouvoirs publics d’être un jour accusés d’avoir promu un produit de consommation dangereux pour la santé, si des effets nocifs devaient être mis en évidence. De l’autre, elle expose ces mêmes pouvoirs publics à la responsabilité de n’avoir pas favorisé une solution de substitution au tabac, permettant d’éviter des millions de morts et des maladies. »

Ici : le discours intégral du Pr. VALLET au 3e Sommet de la vape

C’est un constat. Amer. Pour l’instant, en France, les autorités de santé choisissent le risque de ne rien faire. Est-ce la peur seulement ? Ou le manque de discernement ? À l’occasion du Sommet de la vape qui se déroulait à quelques rue du ministère de la santé, les absences du DGS actuel Jérome SALOMON et de la ministre Agnès BUZYN ont été très remarquées et très regrettées. Par les organisateurs, pas les intervenants, et par le public, majoritairement composé d’acteurs de santé.

Mois sans tabac (et sans vape)

Le 4e Mois Sans Tabac va donc s’ouvrir dans quelques jours le 1er novembre. La communication est triste à mourir. Rien, ou presque rien, ne sera dit aux fumeurs à propos du vapotage. En Angleterre, l’information est directe, les autorités de santé incitent les fumeurs à se faire aider par tous les moyens possibles. La vape est au même niveau que la “medicine” (substituts ou médicaments). Actuellement, sur la page Facebook du Mois Sans Tabac, on voit passer des communications sponsorisées sur le remboursement des substituts nicotiniques. Sur la vape ? Rien.

Bouche à oreille : merci la vape !

Sur un coup de tête, j’ai donc créé une “pétition” sur Change.org. Ce n’est pas vraiment une pétition puisqu’elle ne s’adresse pas quelqu’un ou à une institution, j’ai mis “à tout le monde”.

L’objectif ? Juste de dire “Moi la vape m’a aidé, si tu es fumeu.r.euse et que tu veux arrêter, n’aie pas peur”.

Le visuel est rose, en mode bisounours. Parce que marre de gueuler. Après tout, fumer est un plaisir, c’est pour ça qu’on est tombé dedans, et vaper, c’est un plaisir aussi, de remplacement, beaucoup moins dangereux. C’est tout.

Le système de pétition est viral. Donc si il y a du monde qui signe, ça peut faire du volume. Juste pour dire qu’on est là et qu’on est en pleine forme. Qu’on a eu de la chance d’essayer la vape, et qu’il serait bien qu’on en parle mieux, et plus.

Signez la pétition : MERCI LA VAPE – Message d’amour à toutes les fumeuses et tous fumeurs qui ont envie d’arrêter

Merci !

 

Bienvenue dans la vape

Ce livre s’adresse aux fumeurs, aux vapoteurs débutants et à toute personne qui souhaite en savoir plus sur le vapotage pour essayer d’arrêter de fumer.

6,90 €ttc
Format A6 - 80 pages

Points de vente