Coup de tonnerre sur la vape. Un de plus ! Cette fois, c’est l’OMS qui sort la grosse artillerie. L’objectif est-il d’effrayer les fumeurs ?

Il y a quelques jours, une étude de la FDA (aux USA) a démontré que la désinformation sur le vapotage contribuait au maintien du tabagisme. L’association SOVAPE s’en est émue dans un communiqué largement adressé aux médias et qui n’a reçu (bizarrement) aucun écho. Pas de gros titres non-plus sur un autre communiqué qui pointe sur deux études très sérieuses (en cohorte) et qui démontrent que la vape augmente l’arrêt du tabac.

Santé publique France a très récemment publié un rapport sur la e-cigarette qui montre que la population est de plus en plus nombreuse à penser que le vapotage est aussi, voire plus dangereux que la cigarette, sentiment exactement contraire à l’avancée des connaissances scientifiques et médicales.

Formule choc de l’OMS : Les cigarettes électroniques sont “incontestablement nocives”

La communication de l’Organisation Mondiale de la Santé est rapportée avec zèle par l’AFP. La dépêche fait le tour des médias à la vitesse de la lumière. L’odeur du sang attire les vautours. Enfin une info bien dégueulasse sur le vapotage ! Évidemment, aucune vérification sur les fondements des élucubrations de l’OMS, aucun avis contradictoire de la part d’un des nombreux spécialistes français, aucune vérification sur le mode de fonctionnement de la “division tabac” de l’organisation internationale. Et pourtant, en cherchant bien, on trouve de quoi se poser beaucoup questions : Ni transparence, ni réduction des risques au Sommet anti-tabac de l’OMS.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) déconseille ces dispositifs à ceux qui veulent arrêter de fumer. Propos scandaleux, c’est ni plus moins un appel à continuer de fumer pour tous ceux qui n’ont jamais réussi à arrêter et qui pourraient y parvenir en essayant le vapotage. Un appel au suicide. Non assistance à fumeurs en danger.

L’article issu de la dépêche AFP : L’OMS avertit que les cigarettes électroniques sont aussi “nocives” est un véritable torchon, bourré de contrevérités et de déni des connaissances avérées. C’est scandaleux qu’une organisation internationale soit disant de “santé” se livre à un tel massacre de la vérité. Scandaleux travail du “journaliste” de l’AFP qui a cherché en quelques clics les infos les plus alarmistes pour nourrir son article de la façon la plus anxiogène possible.

Quit or die : quitter ou mourrir

“Les six stratégies pour décourager l’usage du tabac sont les suivantes: contrôles de la consommation de ces produits et politiques de prévention, protection du public contre la fumée, aides pour cesser de fumer, mises en garde contre les dangers du tabac, faire respecter des interdictions de publicités, promotion ou sponsorisation, et enfin augmentation des taxes.”

Voilà le programme de l’OMS. Coercition et taxes. Faire payer les fumeurs tant qu’ils fument. Tout faire pour leur compliquer l’arrêt, et espérer sans doute ainsi beaucoup de malades qui rapporteront beaucoup en traitements médicaux. N’oublions pas que 80% des cancers du poumon sont provoqués par le tabagisme et qu’un traitement coûte de 50 à 150 000 € selon la résistance à mourir du généreux fumeur.

Les anti-tabac assassins

Il ne faut plus le cacher. Parmi les pires adversaires du vapotage, il faut compter sur les anti-tabac les plus féroces. Il sont prêts à tout, même à trafiquer les données des études pour mentir sur le vapotage. Lire ici l’histoire édifiante de l’affaire des crises cardiaques par le professeur américain Stanton Glandz.

Si tous les fumeurs se mettaient à vapoter, c’est tout le système tabac qui s’effondre. L’industrie du tabac ? Bien sûr, mais pas seulement. Le business de la pharma, beaucoup plus important, et oui ! Et tout les crevards qui vivent sur le fléau, ces anti qui n’auront plus rien à combattre et dont tous les budgets viennent des ventes du tabac, même si la tuyauterie financière laisse à penser que leur subventions viennent de l’argent public.

Bizarre…

Merci à Jacques LE HOUEZEC qui a retrouvé le communiqué de l’OMS. Question, il n’y a aucun mention sur le vapotage. Alors, on peut se demander où le journaliste de l’AFP a été pêché les informations ? Quelles sont ses motivations.

On trouve ici un joli tableau de chasse des actions de l’AFP concernant le vapotage : Pour plus d’un million de fumeurs sauvés par la vape, combien condamnés à mort par les médias ?

On attend des éclaircissements. Peut-être…

 

 

Inscription VAP'NEWS

Chaque dimanche à 19 h, recevez la newsletter de VAPYOU, une veille complète sur les actus de la vape et du tabac. Inscription gratuite. Aucune publicité.

Inscription