Petit article pour une grande nouvelle. Le magazine VAPYOU N°5 vient de battre un nouveau record, plus de 122 000 exemplaires vont être diffusés !

Tous les six mois, c’est à chaque fois un nouveau pari. Et c’est comme ça que j’avais annoncé les choses il y a maintenant deux ans lorsque j’ai lancé le premier numéro du magazine VAPYOU. Il fallait et il me faut toujours 50 000 exemplaires minimum pour que le projet soit viable. Tout juste 52 000 exemplaires au premier numéro, et c’est monté en puissance au fil des numéros. Le dernier N°5 atteint donc 119 500 ex. vendus + 3 050 que j’offre à plusieurs associations, le tirage dépasse donc les 122 500 ex. !

Merci

Presque tous les soutiens du premier numéro sont toujours là, et pour la plupart avec des commandes en augmentation de volume. Comme quoi le support a du sens, les commerçants s’en servent comme support de conseil, les clients réclament les numéros suivants, c’est une immense récompense pour moi, pour l’équipe de rédacteurs (Jacques Le Houezec, Claire Dixaut et Leio qui fait les dessins) et pour l’équipe de mon agence ACID Création.

L’édito a été signé cette fois par le journaliste et médecin Jean-Yves Nau, qui fidèle à sa plume acérée, ne mâche pas ses mots avec la puissance publique et en particulier Marisol Touraine. Je suis très content que cette tribune soit diffusée aussi largement. Il faut dire les choses haut et fort, ne pas avoir peur.

Merci à tout le monde et merci à tous les commerçants ou les marques qui rejoignent le mouvement pour diffuser le magazine le plus largement possible. Je n’ai pas le compte exact, la mise à jour est en cours, mais on dépassera largement le nombre de 200 points de distribution partout en France.

Immense merci.

Propagande ?

Je suis un nain. L’agence de communication que j’ai monté, avec mon associé il y a plus de 20 ans, est toute petite. C’est un choix de vie, pour nous et pour nos salariés. Nous n’avons pas les moyens des multinationales du tabac, de la pharma, des associations anti-tabac, ou des jolies PME qui réussissent dans la vape. Si on prend 100 000 euros d’amende, on est mort. Cinq emplois, cinq familles, toute une vie de travail sur bien d’autres sujets que la vape. Le magazine VAPYOU devient un beau projet, mais ce n’est rien à côté de ce qui nous fait vivre depuis des années.

Alors je suis très prudent. Il n’y a aucune pub dans VAPYOU. Aucune photo de matériel, aucune photo de quelqu’un en train de vaper. La magazine est vendu en BtoB de professionnel à professionnel. Et il est clairement indiqué dans les mentions qu’il doit être distribué dans le cas d’un acte d’achat destiné à la qualité et à la sécurité de la pratique du vapotage.

Liberté d’expression, droit à informer et être informé. Point. Merci à tous les commerçants qui diffusent VAPYOU, c’est un acte courageux et engagé. La vape sauve des vies et la censure décidée par le gouvernement (ou du moins le cadre totalement imprécis), qui dépasse largement les préconisations de la Directive tabac est intolérable et inacceptable.

Je milite ouvertement pour le retour au droit à la publicité pour les produits du vapotage, à encadrer certainement, mais fondamentalement nécessaire pour l’essor d’une solution qui peut potentiellement sauver des millions de vies. Je le fais avec d’autant plus de détachement que j’ai réussi à trouver un système de commercialisation qui permet au magazine VAPYOU de ne pas avoir besoin de pub pour exister. Encore une fois, grâce à tous les commerçants et marques qui soutiennent le projet en finançant l’achat des numéros.

Grâce à vous, les associations AIDUCE, VAPE DU CŒUR, OPPELIA, RESPADD, FÉDÉRATION ADDICTION et SOS ADDICTIONS reçoivent aussi plus de 3 000 exemplaires offerts.

Début mai

Les 122 550 exemplaires sont imprimés. La mise sous carton est en cours et on essaie de faire les expéditions en fin de semaine en espérant que tout le monde soit livré la semaine prochaine.

Merci enfin à tous les vapoteurs qui soutiennent VAPYOU, le magazine, la page Facebook, le blog, pour tous les échanges dans les réseaux sociaux et en privé, pour les émotions quotidiennes, pour les débats d’idées, pour la profondeur d’esprit, la qualité de nos conversations et pour les immenses bonheurs que l’on a de se voir « en vrai » à l’occasion d’évènements comme le VAPEXPO ou le SOMMET DE LA VAPE.

Quelle belle aventure humaine. Que de belles rencontres.

Vive la vape libre et tout ce qu’elle nous apporte bien au-delà de l’incroyable miracle d’arrêter de fumer !