Ça y est ! La loi de santé est en discussion. Nos députés vont voter la transposition d’une directive européenne sur les produits du tabac et ils vont être fiers !

Faisons le plus court possible pour aller à l’essentiel. En espérant que quelques députés puissent tomber sur ces lignes, se dire qu’il y a peut-être un os, et creuser le sujet…

Explication…

Les députés vont voir arriver, dans le cadre de la loi santé, la transposition d’une directive européenne sur les produits du tabac. Sur le principe, c’est bien. Comment être contre des mesures anti-tabac ? Pourquoi donc se creuser la tête et lire les détails, sachant que la France transpose 99,4% des directives. Aucune raison de s’y opposer. Votons fièrement !

Le coup de génie du tabac !

Comptant bien sur cette « désinvolture » l’industrie du tabac et ses lobbys ont réussi à faire inclure dans cette directive un article sur la cigarette électronique. Ça n’a rien à voir avec du tabac, mais… c’est dans la directive tabac ! Justifications : le geste est le même et il y a de la nicotine dedans (parfois). A noter que ce sont les deux points clefs du succès du vapotage.

Qu’est qu’il y a dans l’article en question ?

Résumons : l’article contient une série de mesures destinées à rompre les reins des acteurs indépendants de la vape pour remettre le produit dans les mains de l’industrie du tabac. Objectif : ne vendre que des produits de mauvaise qualité qui permettront un retour rapide des fumeurs à la cigarette.

> Plus de détails sur la directive tabac

Mais pourquoi donc ?

Le vapotage est un miracle pour des millions d’ex-fumeurs : tout le plaisir sans le danger. En clair, c’est une technologie de rupture capable d’exterminer l’industrie du tabac. Anéantir cet « ennemi » est donc la priorité absolue.

Pourtant, on n’entend parler que du paquet neutre ?

Détourner l’attention est une stratégie vieille comme le monde. C’est donc un « joujou » dans la loi de santé pour que nos députés se donnent bonne conscience. Sachant que l’état a déjà compensé les éventuelles pertes de l’industrie du tabac en annulant l’augmentation habituelle du prix des cigarettes au 1er janvier 2015.

Mais la santé publique est une mission pour nos élus ?

Incompétence ou volonté politique, c’est au choix. Pour rappel et pour tenter de comprendre : 14 milliards d’€ de rentrées fiscales par an grâce au tabac + 47 milliards d’€ de « business » pour l’industrie médicale, payés par la sécurité sociale en dépenses de santé mais qui, surtout, font tourner l’économie. Sans parler du clientélisme des élus avec les buralistes pour les élections locales…

> Plus d’info : l’état accro au tabac

En clair, on soutient le tabagisme avec ses 200 morts par jour = un crash d’avion quotidien ?

Oui, c’est surréaliste. 73 000 morts par an, alors qu’il déjà 400 000 personnes (soit un volume de 5,5 années de morts prématurées) qui ont stoppé le tabagisme grâce au vapotage. Mais sauver des vies semblent coûter trop cher à l’état. Dans « Loi-de-santé », il doit y avoir des mots difficiles à comprendre…

Et personne ne dit rien ?

Si ! Les vapoteurs ne cessent de hurler leur colère, à titre individuel dans les réseaux sociaux et par l’AIDUCE, une association d’utilisateurs. Les professionnels du secteurs s’indignent également. Ainsi que des médecins, des chercheurs et des journalistes érudits qui ont (vraiment) creusé le sujet (au lieu de recopier des dépêches AFP).

> En vue de la loi de santé, l’AIDUCE a alerté tous les députés avec un courrier personnalisé : voilà le résultat

> Fivape (professionnels) : Appel à un moratoire de six mois pour un débat national sur la vape

> Jean-Yves Nau, journaliste santé dénonce avec force la faute politique et sanitaire

Bon aller ! C’est ahurissant… C’est un poisson d’avril ?

Non.