Cette année, le concept du Mois Sans Tabac est de proposer aux fumeurs de se constituer en « équipes » pour « arrêter ensemble ». Un groupe « Les Vapoteurs #MoisSansTabac » a été créé et il sera géré par des citoyens.

La communication du Mois Sans Tabac 2017 est lancée. L’opération reste dans la même tonalité que l’an dernier, très critiquable, surtout lorsqu’on compare avec l’efficacité de l’approche britannique. Si le STOPTOBER est un modèle sur le principe, le contenu direct et pragmatique est loin d’être à la hauteur en France.

La vape n’est pas assez mise en avant. Son formidable potentiel est dramatiquement inexploité. Le parcours à faire pour améliorer la situation est long, très long. Les associations s’y attellent sans relâche, mais c’est très difficile actuellement, la nouvelle ministre Agnès BUZYN restant pour l’instant totalement hermétique. Si les buralistes ont été reçus à plusieurs reprises au ministère de la santé, les associations AIDUCE et SOVAPE ont toujours porte fermée.

Dont acte. Les vapoteurs, les professionnels et les soutiens (santé, addiction, RdR…) continuent leur chemin malgré les restrictions et les réglementations contre-productives pour la santé publique. Lors du dernier Vapexpo, le mot d’ordre était général : mobilisons-nous pour aider les fumeurs !

Une proposition de Tabac Info Service

Au mois de juillet, Olivier SMADJA, responsable de Tabac Info Service, me contacte. Il m’explique que cette année, l’opération Mois Sans Tabac tournera autour du concept « d’équipes », slogan : En novembre, on arrête ensemble. En effet, lors de la première édition, les équipes de TIS ont « remarqué » que les réseaux sociaux étaient très actifs, beaucoup de monde sur la page du Mois Sans Tabac. Ils ont donc décidé pour 2017 de créer des groupes pour partager et échanger, se motiver « ensemble » pour arrêter de fumer. Tous ces groupes sont fermés, de manière à ce que les membres puissent avoir une parole totalement libre, sans le regard de la famille ou des amis.

L’an dernier suite au premier Mois Sans Tabac, j’avais vivement critiqué l’opération lors d’une réunion du Groupe de Travail Vapotage. J’avais souligné justement que les autorités devraient mieux observer ce qu’il se passe dans la vape, tous ces groupes dans les réseaux sociaux, qui se créent pour s’entraider, partager, motiver. Que les citoyens pourraient et devraient être partie prenante d’opérations comme le Mois Sans Tabac.

Message entendu, puisque Olivier SMADJA me propose donc d’être l’administrateur du groupe dédié à la vape dans le dispositif du prochain Mois Sans Tabac. Je n’ai pas réfléchi. J’ai immédiatement accepté. Deux conditions : être libre et pouvoir me faire aider par d’autres citoyens.

Carte blanche. Je peux réunir une équipe d’admin. On gère le groupe en autonomie, comme on veut. Seules restrictions, parfaitement normales, pas de pub, pas de professionnels de la vape qui viennent « se vendre », pas de « polémiques ». Le groupe est destiné à aider les fumeurs qui veulent essayer la vape pour tenter d’arrêter de fumer.

Une reconnaissance de la notion d’auto-support

Les Vapoteurs #MoisSansTabac est donc confié à des citoyens, c’est le seul groupe qui n’est pas géré par Tabac Info Service et son agence. En faisant abstraction de l’ensemble de l’opération, critiquable à bien des endroits, cette ouverture vers la société civile est un signe fort. Alors que toute l’opération est gérée par les « autorités », l’espace destiné à l’accueil des fumeurs qui veulent essayer la vape, est animé par des citoyens, véritable reconnaissance de l’auto-support.

Tabac Info Service acte ainsi que la sortie du tabagisme, avec la vape en particulier, peut emprunter un parcours qui n’est pas nécessairement médical. Que l’entraide, le partage, l’expérience sont des atouts majeurs pour aider les fumeurs. Pour les vapoteurs qui souhaiteront venir aider sur le groupe, le Mois Sans Tabac est l’occasion de profiter de la puissance médiatique pour accompagner de nouveaux fumeurs. Dont on espère qu’ils seront nombreux à s’inscrire sur le groupe.

L’enjeu est particulier. Aider le maximum de fumeurs qui veulent essayer la vape, tout faire pour leur permettre de réussir à sortir de cette foutue clope ! C’est la mission prioritaire que s’est fixée l’équipe. Pour le reste, les relations avec Tabac Info Service, le regard des autorités, celui de la ministre… On verra bien. On fera le point après. L’état d’esprit et les résultats que nous obtiendrons sur le groupe constitueront des atouts.

Fonctionnement du groupe Les Vapoteurs #MoisSansTabac

La première personne que j’ai contactée pour avoir de l’aide est Françoise GAUDEL, la créatrice de Je Ne Fume Plus!. Son expérience est incomparable dans la gestion de groupes et l’accompagnement des fumeurs. Plus de 8000 actuellement sur son groupe. Nous avons ensuite « recruté » chacun deux personnes pour nous aider, afin de créer une équipe de six administrateurs. Et donc Émilie REBEL, Nathalie GRILLE-ALIX, Fabien JARRY et Cyril ZIEGLER nous accompagnent pour l’aventure. Voici la présentation de l’équipe qui est proposée sur le groupe : Les Vapoteurs #MoisSansTabac.pdf

Dans un premier temps, le groupe doit accueillir les fumeurs. C’est le principe du Mois Sans Tabac, le mois d’octobre est consacré à la communication pour « recruter » les fumeurs, les inciter à participer au « défi de l’arrêt du tabac ».

Et c’est donc un peu plus tard, à l’approche du début du mois de novembre, que les vapoteurs « aidants » seront acceptés sur le groupe. L’état d’esprit sera celui qui règne sur le groupe Je Ne Fume Plus ! : conseiller, aider, partager, avec bienveillance et bon état d’esprit. Le groupe Les Vapoteurs #MoisSansTabac ne sera pas le théâtre de polémiques ou autres messages qui débordent de l’unique objectif ; aider des fumeurs. Les administrateurs y veilleront, non pas seulement parce que c’est une demande légitime de Tabac Info Service, mais surtout parce que c’est l’état d’esprit dans lequel ils ont accepté de participer au groupe, ce qui va leur coûter énormément de temps sur leur vie personnelle. Très important, les 6 administrateurs sont totalement bénévoles.

Pour rejoindre le groupe, il faut répondre à un questionnaire. Cela permet de reconnaitre les fumeurs et les vapoteurs. C’est aussi une procédure « anti-troll », dragueurs, faux comptes, etc… (expérience de Françoise). Donc pour les vapoteurs qui souhaitent aider, présentez-vous bien en tant que tel à l’inscription sur le groupe. Et ne vous étonnez pas de ne pas être accepté tout de suite. Cela se fera dans un second temps sans aucune restriction à priori, en veillant simplement, au fil de l’eau, à ce qu’il y ait toujours un nombre raisonnable de vapoteurs pour aider les fumeurs.

Groupe Facebook : Les Vapoteurs #MoisSansTabac

Si vous avez des amis, de la famille, des collègues qui souhaitent essayer la vape pour arrêter de fumer, n’hésitez pas à leur parler du groupe, ils seront bien accueillis et choyés ;-)