La prise de position date de mai 2017, mais à quelques jours du début du Mois sans tabac, il n’est pas inutile de rappeler le message extrêmement clair de l’INCa sur la vape (cigarette électronique).

Inutile d’en faire des tonnes, tellement la prise de position de l’INCa est parfaitement claire. Ci-dessous, vous trouvez le petit clip d’une minute où il est clairement indiqué que la vape est une des solutions pour arrêter de fumer.

Une page plus complète est disponible sur le site Internet de l’INCa : Cigarette électronique, ce qu’il faut savoir. Où l’on comprend que l’agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie de l’État s’affranchit sans aucun soucis, et avec beaucoup de courage, des « frilosités » et « incertitudes » qui conduisent d’autres organismes (HCSP – Haut Conseil à la santé publique – ou HAS – Haute Autorité de Santé) à ne pas vouloir reconnaître la vape comme un outil de sevrage.

Déjà en 2016, dans sa Synthèse sur les cancers en France, l’INCa proposait toute une section : Le cigarette électronique, une opportunité pour réduire le nombre de cancers liés au tabac. Dans les conclusions, en faisant clairement référence au PNRT (Plan National de Réduction du Tabagisme), l’agence indique « …la cigarette électronique pourrait représenter, à terme, un moyen de sevrage supplémentaire pour aider les fumeurs qui décident d’arrêter ou de réduire leur consommation. »

Comment ne pas être plus clair ? Comment ne pas entendre un appel aux autorités et aux politiques à placer, enfin, la vape au cœur des solutions et des plans de lutte contre le tabagisme ?

Qu’en pense la ministre Agnès BUZYN ?

Non sans malice, les docteurs William LOWENSTEIN et Laurent KARILA, dans leur livre sorti à la rentrée TOUS ADDICTS et après ?, nous proposent le « cas » de Jean et Nathalie. On relève ainsi entre les pages 75 et 76 : « … Heureusement le site de l’INCa (Institut National du Cancer), soulignant le potentiel du vapotage sans risque pour arrêter de fumer, les a rassuré. Ils sont aujourd’hui contents de voir que c’est l’ancienne présidente de l’INCa, le Pr Agnès BUZYN, qui est devenue la nouvelle ministre de la santé en 2017 ». Bim, coucou madame la ministre !

Que pense Agnès BUZYN des positions de l’INCa sur la vape ? Que pense le médecin Agnès BUZYN de la vape ? Pour l’instant, ses déclarations, rares, sont étonnantes et déconcertantes pour qui dit vouloir lutter avec force contre le tabagisme. Je l’ai croisé cinq minutes à Grenoble juste après sa nomination, c’est ce qu’elle m’a dit, fermement les yeux dans les yeux, en me tenant la main.

Alors, si vous preniez quelques instants, chère Agnès BUZYN, pour venir voir ce qu’il se passe dans le groupe Facebook Les Vapoteurs #MoisSansTabac, une opération d’entraide citoyenne qui se déroule dans le cadre du Mois sans tabac, donc sous votre tutelle.

Venez voir les bénévoles qui s’activent, les fumeurs qui déclarent déjà avoir arrêté de fumer au bout de quelques jours seulement (avant le 1er novembre), qui remercient, qui postent des messages pour dire « Ça y’est, j’ai arrêté de fumer ! » Et des dizaines de bravo et encouragements dans les commentaires…

Venez donc voir. C’est incroyable, toute cette joie ! Oui, avec la vape, on arrête de fumer dans la joie. Venez voir, vous n’avez jamais vu ça !