L’information est passée presque inaperçue, et pourtant Science et Avenir a lancé l’alerte, fumer nuirait à l’audition, peut-être même la cigarette électronique… En clair, peut-être que la vape rend sourd ?

L’idée m’avait traversé l’esprit pour faire un poisson d’avril, mais finalement, je m’étais dit non, « la vape rend sourd » personne n’y croira, même deux secondes, c’est trop gros. Et bim ! L’autre jour, je tombe sur ce magnifique article de Sciences et Avenir, qui fait référence à une étude japonaise. Les scientifiques nippons ont mené une étude qui révèle un « risque de perte auditive » plus élevé de 1,2 à 1,6 pour les fumeurs par rapport à ceux qui n’avait jamais fumé. Notons quand même que l’étude n’a pas pris en compte d’autres facteurs de risques tel que l’écoute de musique à volume élevé !!

Mais l’article de Sciences et Avenir (dont la source est l’AFP – encore une fois) ne s’arrête pas là… Tout le paragraphe final est consacré à la cigarette électronique en suggérant que la nicotine pourrait avoir une toxicité directe sur les cellules sensorielles de nos oreilles. Conclusion : peut-être que éventuellement si on pouvait vérifier ce que l’on s’imagine pouvoir penser, et par extension… que la vape rend sourd ! Bha oui…

Attention, la vape fait (aussi) grossir !

Autre média, autre alerte. Là il faut lire la Dépêche du Midi, qui comme chacun sait est une référence en matière scientifique. Une référence aussi en matière de qualité journalistique : c-à-d vérifier ses sources avant de faire copier/coller. D’autres scientifiques, américains ceux là, ont donc étudié les effets de la vapeur nicotinée sur des souris. En observant, en particulier, l’accumulation de graisse dans le foie. Pourquoi pas…

Là où ça devient intéressant, c’est que les scientifiques ont d’abords « préparé » les souris. C’est-à-dire qu’ils ont – je cite – privé les rongeurs du gène de la dégradation des graisses appelé « apolipoproteine E » (APOE), augmentant leur risque de maladie cardiaque et l’accumulation de graisse dans le foie. Mais c’est pas tout ! Je cite à nouveau : les souris ont aussi suivi un régime alimentaire riche en graisses et cholestérol.

Résultat ? Et bien incroyable, soumises à des vapeurs de e-cigarette avec de la nicotine, les souris ont développé des dysfonctionnements graves, dues au développement de graisse dans la foie. Dingue ! On peut ici applaudir le discernement et l’objectivité du « journaliste » et du média qui publient ce genre de torchon d’étude…

Junk science : science poubelle

Donc, ce n’est pas un poisson d’avril, voilà ce que l’on peut voir régulièrement dans les médias, même sous forme de sous-entendus, que la vape rend sourd, que la vape peut faire grossir, et on en passe des transformations génétiques, problèmes cardiaques, cancer, maladies pulmonaires, etc… Pourtant, toujours zéro mort, ni épidémie, depuis au moins 10 ans que la vape existe et s’est largement répandue auprès des fumeurs. C’est con.

Cette science poubelle qui manipule les données pour leur faire dire exactement le contraire de la réalité, on la retrouve aussi pour nous expliquer que la vape entraine les jeunes à fumer, jusqu’à des démonstrations totalement ridicules. Idem pour démontrer qu’on n’a aucune certitude sur le fait que le vapotage est un bon outil pour arrêter de fumer. Alors que selon le dernier baromètre européen, 7,5 millions de personnes sont sorties du tabagisme grâce à la vape…

Pour rappel, la dernière fake news retentissante sur la vape concernait une étude qui prétendait que la vape pouvait être cancérigène. Encore une fois, des souris étaient impliquées dans l’affaire… Bientôt, peut-être qu’une réglementation imposera une alerte sanitaire sur tous les e-liquides : la vape tue les souris !

Et si on passait aux grenouilles pour démontrer que la vape rend sourd ?

Pour finir, merci à Amélie Denis, qui a laissé cet excellent commentaire sur la page Facebook de VAPYOU. Elle me dira peut-être si c’est sa création originale, en tout cas, ça m’a bien fait rire car c’est tout à fait ça !

« Une grenouille dotée de 4 pattes face à un humain bipède et bineurone : L’humain, joueur, demande à la grenouille de sauter ; elle saute. Puis l’humain, curieux, lui coupe une patte avant de lui demander à nouveau de sauter ; la grenouille saute. Puis, savant explorateur obsessionnel, l’humain coupe couÏckouïK les deux dernières pattes de la grenouille et lui demande encore une fois de sauter ; la grenouille ne saute pas. CONCLUSION de l’humain : une fois démunie de ses 4 pattes, la grenouille devient sourde. » Bref…